La Malédiction de la Vologne

La Malédiction de la Vologne

Le mercredi 5 et le jeudi 6 décembre à partir de 21.00

France 3

Qui a tué le petit Grégory Villemin le 16 octobre 1984 ? Et pourquoi ? Retour sur une affaire criminelle aux multiples rebondissements, qui obsède la France depuis trente-quatre ans. 

« L’affaire Gregory » est le cold case le plus célèbre de France. Plus de trois décennies après le meurtre du petit garçon, le mystère demeure entier. France 3 consacre deux soirées à ce fait divers ultra médiatisé à l'époque, les 5 et 6 décembre prochains. Ne manquez pas les cinq épisodes de La Malédiction de la Vologne. Le jeudi 6, après la diffusion des deux derniers volets, Carole Gaessler animera un débat d'une heure. 

La force de l’histoire a conduit les auteurs à proposer pour la première fois un traitement de ce crime odieux en série documentaire. Une forme feuilletonnante qui épouse les rebondissements de l’affaire depuis trente-quatre ans. Tous les protagonistes de cet infanticide sont passés au scalpel et replacés dans leur histoire familiale et individuelle. La vallée de la Vologne devient un personnage en soi.Le récit est découpé en 5 parties d’environ 45 minutes qui suivent les différents événements : La Vallée des corbeaux, La Bête et la Belle, Un bûcher pour la sorcière, La Croisade pour Grégory et, avec la relance judiciaire de 2017, Le Crépuscule des secrets.

 

Résumé du premier épisode

Le 16 octobre 1984, le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, est découvert dans les eaux de la Vologne, au cœur des Vosges. Le lendemain, le crime est revendiqué par un mystérieux corbeau. Très vite, les gendarmes sont persuadés que le meurtrier est un proche de la famille. Mais personne ne parle…

Retour sur les racines du mal : la vallée de la Vologne, ses familles tentaculaires d’anciens bûcherons devenus ouvriers… Dans cette enclave repliée sur elle-même, l’arrivée du téléphone, à la fin des années 1970, libère les rancœurs et les haines cachées. Les appels anonymes se multiplient. Notamment dirigés contre le jeune couple Jean-Marie et Christine Villemin, les parents de Grégory, coupables aux yeux du corbeau de leur réussite sociale. Au bout de deux années de harcèlement, le père de l'enfant et son grand-père, Albert, sont persuadés que le corbeau est Jacky, le demi-frère de Jean-Marie, surnommé « le bâtard »…

Au lendemain du crime, Jacky Villemin est donc le premier suspect. Mais son innocence et celle de sa belle-famille sont établies en quelques jours. L’énigme empoisonnée commence : qui a tué le petit Grégory ?