Le Dernier Monet, les Nymphéas et l’Amérique

LE DERNIER MONET, LES NYMPHEAS ET L'AMERIQUE

La Galerie France 5

Dimanche 22 avril à 09.25

France 5

Il y a un siècle, Claude Monet offre Les Nymphéas à la France. Cet ensemble mural oublié durant l’entre-deux-guerres a inspiré artistes et critiques d’art aux États-Unis. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au musée de l’Orangerie, à Paris, ce film explore cette perception américaine qui va offrir à l’œuvre son rayonnement.

Alors que l’exposition « Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet » vient d’ouvrir ses portes à Paris, ce documentaire observe le cycle des Nymphéas avec une nouvelle optique — américaine — et Claude Monet dans toute sa modernité. Artiste de land art avant l’heure, botaniste extrêmement savant et, bien sûr, peintre aux exigences illimitées, le maître de Giverny a élaboré pendant un temps infini, presque trente ans, une œuvre monumentale. Quatre-vingt-dix mètres linéaires où s’étire un paysage d’eau, de nuages, de branches de saule, de nénuphars qu’il offre à la France par l’entremise de son ami Georges Clemenceau juste à la fin de la guerre, le 12 novembre 1918.

Malgré la résistance de Monet qui, invité par le marchand d’art Paul Durand-Ruel, n’a jamais voulu se rendre aux États-Unis, les Américains perçoivent dans sa peinture un rapport intime au paysage qui fait écho à leurs grands espaces. Les critiques d’art trouvent quant à eux de quoi légitimer les peintres américains des années 1950 et 1960, en leur donnant un héritage prestigieux : celui du chef de file de l’impressionnisme. Grâce à un dialogue qui se déroule en plusieurs temps, l’Amérique va réveiller la peinture de Monet. Et c’est ainsi que Les Nymphéas reviendront durablement sur le devant de la scène.