Thomas Voeckler, consultant et spécialiste cyclisme

« Le foot, Louis de Funès et le Galibier. » Découvrez les confidences de Thomas Voeckler, deux fois maillot jaune, devenu consultant pour France tv sport.

Biographie de Thomas Voeckler

Thomas Voeckler, né le 22 juin 1979 à Strasbourg, part s’installer en Martinique à l’âge de 7 ans. C’est là–bas qu’il découvre le cyclisme.
Devenu professionnel en 2001, il passe par les équipes Bonjour (2001-2002), Brioches La Boulangère (2003-2004), Bouygues Télécom (2005-2008), Bbox Bouygues Télécom (2009-2010), Europcar (2011-2015) et Direct Energie (2016-2017).

Pendant des années, j’ai eu une vie de sportif de haut niveau, avec d’importants sacrifices. Depuis la fin de ma carrière, je profite de la vie. Donc je ne m’embête pas trop à essayer de tenir des résolutions !

Thomas Voeckler

Au total, Thomas Voeckler, c’est 52 victoires, 20 jours porteur du maillot jaune, 1 530 jours de courses et 467 500 kilomètres parcourus. Il est l’une des figures emblématiques du cyclisme français.

Victoires marquantes

Tour de France

15 participations au Tour de France
Avant de rejoindre le rang des Consultants France TV Sport, ce natif de Schiltigheim a longtemps sillonné les routes du Tour de France. Présent dans le peloton durant 15 départs du Tour de France, Thomas Voeckler fait partie du Top 10 des coureurs cyclistes ayant connu le plus de participations à la Grande Boucle. Sa première participation remonte à 2003, avec l’équipe Brioches la Boulangère. Le jeune coureur enregistrait à l’époque ses premières victoires, à commencer par le Tour du Luxembourg et le Tour de l’Avenir. Il avait finalement terminé à la 119 e place du classement général du Tour.

4 victoires d’étapes sur le Tour
Durant ses 15 participations, Thomas Voeckler n’aura pas été transparent et inexistant, comme en témoignent ses quatre victoires d’étape. La première remonte à 2005, lors de la 5 e étape de l’épreuve, entre Le Cap d’Agde et Perpignan. Sur ce parcours de 197 km, le Français avait été le plus rapide du peloton, avec un temps de 4 heures, 28 minutes et 35 secondes, et une vitesse moyenne de 43,73 km/h. Il était suivi par Mikhail Ignatiev et Mark Cavendish.

Thomas Voeckler a connu sa 2e victoire l’année suivante, en 2010, à l’issue de la 15 e étape du Tour, entre Pamiers et Bagnères-de-Luchon. Sur ce parcours de 187 km, le Français avait surclassé Alessandro Ballan et Aitor Pérez Arrieta. Il signait ainsi la 2e victoire française consécutive et la 5e sur cette édition, après celles de Christophe Riblon, Sandy Casar et Sylvain Chavanel. Quant à ses deux victoires d’étapes suivantes, celles-ci ont été enregistrées durant un seul et même Tour de France : celui de 2012. Le Français avait alors fini en tête du classement de la 10 e étape, entre Mâcon et Bellegarde-sur-Valserine, et de la 16 e étape, entre Pau et Bagnères- de-Luchon.

Détenteur du maillot jaune pendant 20 jours
Au fil de ses victoires successives, Thomas Voeckler n’a pas manqué de revêtir le très convoité maillot jaune.

Révélation et premier maillot jaune en 2004
Thomas Voeckler fait sa première expérience du maillot jaune sur le Tour de France 2004.
A cette occasion, le Français se distingue à l’issue d’une 5 e étape mémorable, où il fait partie de l’échappée victorieuse des 5 coureurs arrivés de longues minutes avant le peloton. Thomas Voeckler ne remporte pas la victoire d’étape, revenue à l’Australien Stuart O’Grady, mais s’offre une bien belle consolation puisqu’il rafle le maillot jaune. Il le défendra vaillamment 10 jours durant.

Nouveau maillot jaune en 2011
Après sa performance de 2004, Thomas Voeckler revêt de nouveau le maillot jaune en 2011. Particulièrement brillant lors de cette édition, il monopolise la première place du classement pendant 10 jours. Par ce nouvel exploit, le protégé de la formation Europcar, dirigée par Jean-René Bernaudeau, s’empare du maillot jaune au terme de la 9 e étape entre Issoire et Saint-Flour, qu’il termine en deuxième position après une échappée de 167 km.

Il le défend également lors des étapes suivantes, notamment la douzième, dans les Pyrénées, et à la quatorzième, marquée par la montée finale du Plateau de Beille. À la 18e étape, il manque de perdre le maillot, mais le sauve in extremis. Cependant, à l’occasion de la 19 e étape du Tour entre Modane et l’Alpe d’Huez, il ne parvient pas à rattraper Alberto Contador après une attaque décisive de l’Espagnol.

Thomas Voeckler perd le maillot jaune conservé 10 jours durant. Cette performance lui a valu une 4 e place au classement final, derrière l’Australien Cadel Evans et les Luxembourgeois Andy Schleck et Frank Schleck. Déçu de ne pas accéder au podium, Thomas Voeckler se console à l’idée d’avoir été le seul Français à figurer sur une marche aussi haute du classement général, après Christophe Moreau au Tour de France 2000.

Précisons que le maillot jaune n’a pas été le seul maillot distinctif que Thomas Voeckler a pu porter au fil de ses participations au Tour de France. En effet, le Tricolore a également revêtu le maillot blanc du meilleur jeune à ses débuts, puis le maillot à pois du meilleur grimpeur à l’édition 2012.
Par ailleurs, le Tour de France n’est pas la seule compétition qui a vu briller Thomas Voeckler. Le championnat de France sur route et le Grand Prix cycliste de Québec ont aussi été témoins de ses performances.

Championnat de France sur route

Il prend sa retraite en 2017 et devient consultant en 2018 pour France Télévisions.

Retrouvez Thomas Voeckler lors du Tour de France sur france.tv et suivez-le sur Facebook et Twitter.

Découvrez les portraits des autres visages de France tv

Publié le 05 juillet 2019
Commentaires