Paris 2024

Le compte à rebours est lancé

26.07.2024

Début des Jeux Olympiques

08.09.2024

Fin des Jeux Paralympiques

Qui sommes-nous ?

SOMMAIRE :

QUI SOMMES-NOUS ?

La filiale France 3 Cinéma investit dans une offre plurielle de films français et européens ; faisant appel aussi bien à des réalisateurs confirmés qu’à de jeunes talents, pour répondre aux attentes d’un public large comme d’un public plus spécifique. Sa directrice, Cécile Négrier, reçoit environ 250 scenarii par an, parmi lesquels sont sélectionnés une trentaine de projets. S’appuyant sur des exigences de qualité et de diversité, les choix sont effectués en comité en s’efforçant de fournir des propositions larges et éditorialisées à l’antenne de France 3. 

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ

 

France 3 Cinéma s’inscrit dans une ligne éditoriale citoyenne qui prône l’ouverture à l’autre et aux territoires, choisissant des projets traitant de sujets impactants permettant de partager une histoire et un patrimoine commun.

La filiale accompagne des réalisateurs confirmés comme Caroline Vignal (Iris et les hommes), Jeanne Herry (Je verrai toujours vos visages), Olivier Dahan (Simone, le voyage du siècle), Nanni Moretti (Vers un avenir radieux) et soutien également l’émergence de nouveaux talents ; en 2023, la filiale a ainsi soutenu dix premiers et neuf seconds films, dont Bernadette de Léa Domenach, Tirailleurs de Mathieu Vadepied.

France 3 Cinéma coproduit chaque année des films d’animation, Mars Express de Jérémie Perin, La Plus Précieuse des marchandises de Michel Hazanavicius, Pattie et la colère de Poséidon de David Alaux et Les As de la jungle 2 de Benoît Somville, Yannick Moulin, Laurent Bru.

Les scenarii sont analysés au travers de quatre critères essentiels : le sujet, la clarté des enjeux, la vision du monde dans lequel nous vivons et la faculté des protagonistes à susciter de l’empathie.

Il arrive que des films soient coproduits conjointement par France 2 Cinéma et France 3 Cinéma. C’est le cas de J’accuse de Roman Polanski en 2018, ou plus récemment Simone, le voyage du siècle d’Olivier Dahan (2022) ou Jeanne du Barry de Maïwenn (2023).

HISTORIQUE DE LA SOCIÉTÉ

France Télévisions, partenaire historique du 7e art…

Dès 1970, l’ORTF, qui ne proposait alors aux Français qu’une seule chaîne de télévision, s’engage aux côtés des producteurs français en devenant coproducteur de longs-métrages de cinéma. Son premier investissement se porte sur un film de René Allio, Les Camisards. L’Office de radiodiffusion-télévision française produit une quarantaine d’autres films, dont Assassin musicien, réalisé par Benoît Jacquot (1974), La Chair de l’orchidée (1975), par Patrice Chéreau…
Issues de l’éclatement de l'ORTF, Antenne 2 et FR3, qui deviendront France 2 et France 3, poursuivent cette politique.

À partir de 1979, France 2 participe au développement de l’industrie cinématographique française en achetant des droits de diffusion anticipés de films sur lecture de scénarios.

Au cours de la période 1979-1980, la chaîne participe ainsi au financement de 43 longs-métrages.

Le législateur permet ensuite à France 2 d’obtenir le statut de producteur, qui lui donnera accès aux aides du CNC, à la condition qu’une filiale dédiée soit créée. Les statuts de France 2 Cinéma sont déposés le 22 décembre 1980.

Plus tard, la société acquiert le portefeuille des participations antérieures de France 2. Les recettes issues de l’exploitation de ce catalogue sont complétées par une subvention allouée par sa maison mère.

Les liens entre France 3 et le cinéma se sont tissés en parallèle. Depuis 1984, une entité autonome, France 3 Cinéma, assure la mission de coproduction impartie à France 3.

Par la suite, le décret du 6 novembre 1995, modifiant un décret de 1990 pris en application de la loi du 30 septembre 1986, fixe à 3,2 % de leur chiffre d’affaires annuel la part que les filiales cinéma doivent consacrer aux dépenses contribuant au développement de la production d’œuvres cinématographiques d’expression originale française. Cet investissement comporte deux composantes, une part coproduction et une part achat de droits de diffusion. À la suite d’un accord avec la profession, ce pourcentage est porté à 3,5 %.

Depuis leur création, France 2 Cinéma a coproduit 1 143 films pour un investissement de 452 millions d'euros et France 3 Cinéma a coproduit 1 022 films pour un investissement de 330 millions d'euros (parts coproducteurs à fin 2023).

Grâce à ces deux filiales ont vu le jour des films tels que Himalaya d’Éric Valli (1999), Les Choristes de Christophe Barratier (2004), Entre les murs de Laurent Cantet (2008) et Un prophète de Jacques Audiard (2009), soutenus par France 2 Cinéma. La vie est un long fleuve tranquille d’Étienne Chatiliez (1988), Les Visiteurs de Jean-Marie Poiré (1993), Kirikou de Michel Ocelot (1998, 2005, 2012), Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet (2001) et Persepolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi (2007), Amour de Michael Haneke (2012), The Artist de Michel Hazanavicius (2011), Ma vie de Courgette de Claude Barras (2016), 120 battements par minutes de Robin Campillo (2017), Les Invisibles de Louis-Julien Petit (2019), Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal (2020), Illusions perdues de Xavier Giannoli (2021), Je verrai toujours vos visages de Jeanne Herry (2023), Tirailleurs de Mathieu Vadepied (2023) soutenus par France 3 Cinéma.

Le groupe France Télévisions contribue ainsi largement à la diversité de la production cinématographique. Il soutient un cinéma d’initiative française et européenne fort, pluriel et indépendant, conformément aux dispositions de son cahier des charges.

POLITIQUE ÉDITORIALE

Partenaire de la création audiovisuelle et notamment du 7e art, France Télévisions est le premier investisseur du cinéma en clair. Chaque année, nos filiales France 2 Cinéma et France 3 Cinéma coproduisent une soixantaine de films, dont près d’un tiers sont des premiers et des seconds films. 

Ce qui guide nos choix éditoriaux : une ambition de qualité et d’ouverture au monde, en adéquation avec notre souci constant de proposer aux téléspectateurs une diversité de genres et de productions. Des sujets forts autour de problématiques actuelles, des projets audacieux, sans oublier le grand cinéma populaire et familial. 

Nous nous appliquons à soutenir et à promouvoir de nouveaux talents, à trouver un équilibre entre les artistes confirmés et ceux que nous pouvons contribuer à faire émerger, à travailler avec un grand nombre de sociétés de production et de distribution différentes. 

Récompensés entre autres par 1 Palme et 1 Oscar en 2012 ; par 6 César en 2014 ; 1 Prix de la mise en scène au Festival de Cannes et 1 Ours d’Argent en 2016 ; le César du meilleur film d’animation et de la meilleure adaptation, ainsi que le Grand Prix du Festival de Cannes en 2017 ; 6 César (dont meilleur film) et 4 prix à l’Alpe d’Huez en 2018 ; 10 César et le Prix du jury à Venise en 2019 ; 1 Ours d’Argent à Berlin et le Cristal du long-métrage au MIFA en 2020 ; 5 César et 1 Lion d’Or à Venise en 2021. En 2022, 7 César, dont ceux du meilleur film et du meilleur film d’animation ; 1 Cristal du long-métrage et 1 Ours d’Or à Berlin en 2023. Les films coproduits par France Télévisions manifestent combien le groupe public contribue à la création d’un cinéma de qualité et participe au rayonnement culturel national et international de la création française.

 

L’ÉQUIPE

Cécile NÉGRIER,directrice

Marie DE LUSSIGNY,directrice adjointe

Adeline THERY,contrôleuse de gestion

Diane BEHIN,business affairs

Isabelle COTE, conseillère artistique 

Amélie TERRIER, assistante en charge de l’accueil des projets