Claire Chazal vous donne rendez-vous pour « Un été à la Garoupe »

Un « Passage des arts » estival, facétieux, libertin et créatif, dans le sillage du grand Picasso et de ses amis surréalistes, c’est ce que propose Claire Chazal cette semaine. À ne pas manquer, samedi à 22.25 sur France 5.

Un été à la Garoupe
Paul Éluard, Nusch et Man Ray. © Man Ray RMN

C’est l’histoire d’une bande de copains qui se retrouvent dans le sud de la France pour passer leurs vacances au bon air. Le synopsis de ce documentaire tient en une phrase. À un détail près : il ne s’agit pas de n’importe quels copains… En cet été 1937, le déjà célèbre Pablo Picasso et sa compagne d’alors, Dora Maar, attendent à la pension Vastes Horizons, un lieu qu’ils affectionnent tout particulièrement dans le petit village de Mougins, sur les hauteurs d’Antibes, leurs amis proches. Rien que du beau monde de la sphère artistique : Paul Éluard et sa femme Nusch, Lee Miller et le collectionneur critique d’art Roland Penrose, Man Ray et sa nouvelle amie, Ady Fidelin. Au travers de la voix du comédien Jean-Marc Barr, ce dernier donne le ton au film : « Il ne s’agit pas ici de vous raconter ma vie, mais d’évoquer ces quelques semaines fertiles en quête de plaisir, de liberté et de création ; [...] comment ne pas se rappeler de ce passé, de l’insolence de ce bonheur d’été ? Pendant les trois ans qui ont précédé la guerre, nous nous étions retrouvés dans le Sud, réunis comme une famille heureuse ; peut-être était-ce pour conjurer le sort d’un avenir incertain. […] Mougins était perché dans la colline, on y circulait encore à dos d’âne dans les odeurs de pin et d’olivier. […] J’avais avec moi une nouvelle pellicule couleur. Kodak m’en avait donné toute une provision pour voir ce que je pourrais faire. J’allais filmer dans la lumière du Midi, l’amitié et la passion pour l’art qui nous liait les uns aux autres. » 
Les magnifiques images de Man Ray, mais aussi celles de Dora Maar et Lee Miller, autres photographes de talent, servent ainsi de fil conducteur au documentaire, passionnant, lui aussi, de François Lévy-Kuentz. Intitulé Un été à la Garoupe, du nom de la plage où ils se rendent ensemble chaque matin, le film revient sur l’insouciance d’un été, où s’entremêlent baignades, pique-niques, déjeuners, libertinage et, surtout, création. Mais pas seulement. Entre deux images, la narration, servie par Céline Sallette, raconte les rencontres entre les uns et les autres, leurs parcours respectifs, leurs passions et leurs obsessions. Picasso dont l’unique sujet est alors Dora ; Dora qui ne se remettra jamais de sa passion dévorante pour le maître ; Man et Paul qui composent à quatre mains un livre de poèmes et photos en hommage à Nusch ; Lee qui, autrefois mannequin, va devenir reporter de guerre et révéler l’horreur des camps…
Le conflit mondial se chargera de les séparer. Reste, immortalisée sur la pellicule le temps d’un été, l’amitié de quatre couples réunis par leur amour de l’art.

Passage des arts : Un été à la Garoupe 

Documentaire (60 min - 2020) - Réalisation François Lévy-Kuentz - Production Mélisande Films, avec la participation de France Télevisions - Musique originale Michel Portal - Narration Céline Sallette et Jean-Marc Barr 

Diffusion dans Passage des arts samedi 28 novembre à 22.25 sur France 5
Un été à la Garoupe est à voir et revoir sur france.tv


Vous êtes membre du Club France tv ?

Vous avez la chance de pouvoir regarder le documentaire en avant-première, jusqu’au vendredi 27 novembre et, à partir du 30, de participer à un tirage au sort pour tenter de gagner le beau livre de Benjamin Blanck, Man Ray (édition bilingue).

Man Ray et Ady Fidelin
© Lee Miller
Publié le 25 novembre 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.