Les projets documentaires - France 3 Régions

Provence-Alpes-Côte d'Azur


2084 : le changement climatique en PACA
Le sud-est de la France a été marqué depuis le début des années 2000 par l’intensification de phénomènes climatiques exceptionnels, comme les pluies diluviennes, les inondations et la sécheresse. De la Côte d’Azur aux Bouches-du-Rhône et jusqu’au sud des Alpes, les changements annoncés se font désormais sentir. A quoi faut-il s’attendre dans un proche avenir ? Quel sera l’impact du réchauffement climatique sur l’environnement, sur les activités humaines et sur la biodiversité de la région ? 
52 min / Production : FHF / Réalisation : Marie-Anne Sorba & Jean-Marc Cazenave

A l'école des scaphandriers

Immersion pendant plusieurs semaines, le quotidien d’une promotion de l’Ecole Nationale des scaphandriers, l’une des trois seules écoles francophones au monde dispensant cette formation qui fait encore rêver bien des hommes. De leur arrivée à l’école, jusqu’à leur premier contrat en tant que scaphandrier, une rencontre passionnante avec des hommes extra-ordinaires.
Production : YN Productions / Cuisine aux images / Réalisation : Véronique Lhorme

Abeilles pour demain (Des)
Le rôle primordial des abeilles dans la grande symphonie de la Nature nous a toujours fasciné. Leur organisation parfaitement orchestrée et le précieux fruit de leur labeur forcent l’admiration. Sentinelles de la biodiversité, les abeilles sont indispensables à l’Homme. Elles sont au coeur de nos vies: un tiers de notre alimentation dépend directement de leur travail de pollinisation. Aujourd’hui, c’est à nous de les aider à accomplir leur mission. Partout en France, des hommes et des femmes passionnés par le vivant se mettent au service de ce fabuleux insecte pour lui offrir un asile écologique.
Production : Mars production / Réalisation : Bruno Sevaistre

Ailes de la Provence : au coeur des essais en vol à Istres
Sur la base aérienne 125 de Istres, au bord de l'Étang de Berre, le centre des essais en vol ne cache pas seulement des secrets industriels et des innovations aéronautiques de premier plan ; il abrite le travail d'hommes et de femmes qui écrivent au quotidien l'histoire de l'aviation moderne. 
52 min / Production : Aunis Prod / Réalisation : Grégoire Gosset

Ailes des oubliés (Les)
Tous les étés, des milliers de Français d'origine comorienne ou de Comoriens retournent « au pays ». Marseille concentre à elle seule le plus gros contingent. Là-bas, on les appelle les « je-viens », toujours chargé de cadeaux, d'argent liquide (20% du PIB de l'archipel) et de rêves de réussite. Mais il y a 10 ans il y eu le crash de la Yemenia Airways à l'arrivée. Avion poubelle surchargé, sécurité et secours absents, 152 morts et 1 rescapée miraculée Bahia 12 ans qui s'est accroché à une épave pendant 9 h, récupérée par un pêcheur de passage...
Aujourd'hui, l'accident n'a pas eu d'explication sérieuse par l'enquête officielle, les procès sont en cours, la communauté marseillaise se souvient et Bahia, 22 ans étudiante, retourne au pays pour la 2ème fois. Ce film nous raconte ce lien complexe, fort, et parfois tragique entre ces français et « le pays ».
Réalisation : Pascale Poirier / Production : PARAMONTI

Annie

Portrait d'une personnalité très populaire, Annie Cordy, installée depuis 2014 sur les hauts de Cannes, dans une villa qu'elle a nommé... Dolly !
Production : Les films du tambour de soie / Réalisation : Cyrille Gallais

Bergers des mers
En suivant les actions concrètes de Sea Shepherd en Méditerranée, ce film documentaire veut ouvrir une réflexion sur les moyens d’action contre la disparition des espèces et la protection de la nature.
52 min / Production : SEPPIA / Réalisation : Laurent Lutaud

Béton sur mes courgettes (Du)
Un constat inédit et édifiant, à la fois historique, sociologique, économique et écologique de la disparition progressive et drastique des terres cultivables dans les Alpes-Maritimes.
52 min / Production : Girelle / Réalisation : Christophe Camoirano et Arnaud Gobin 

Bien plus que des voisins
Ils ont achetés ensemble un grand terrain, y construisent des maisons sans clôtures ou un seul grand bâtiment et mettent en commun tout ce qui peut l'être : un grand jardin, un potager, une salle commune, une buanderie, des voitures, un atelier et des outils, la garde des enfants, un studio pour les amis… bref, tout ce qui peut favoriser la rencontre et le partage. Ils deviennent ainsi un peu plus que des voisins, et pas pour autant une communauté hippie. C’est pour beaucoup une question de bon sens citoyen !
52 min / Production : La prod du sud / Réalisation : Gilles Bour

Boulangers piémontais

Au début du XXème siècle, la Côte d’Azur fraîchement française a vu débarquer des milliers d’Italiens, quittant leurs villages pour tenter de gagner leur vie de l’autre côté des Alpes. En 1915, dans les Alpes-Maritimes, 6 boulangers sur 10 sont Italiens. Parmi eux, les natifs du village de Niella Tanaro, dans le Piémont, ont emporté le secret du bon pain et ont petit à petit bâti un véritable empire à dimension familiale. Mais les deux grandes guerres, la montée du fascisme et la peur de l’étranger ne leur rendront pas la vie facile de ce côté-ci des Alpes, et chacun sera conduit à « choisir son camp » après 1945. Aujourd’hui, alors que la dernière boulangerie fondée à Nice par l’un de ces pionniers est sur le point de fermer, le village de Niella Tanaro renaît de ses cendres et retrouve son histoire. Son âme, intimement liée au pain, n’avait jamais disparu.
52 min / Production : Girelle / Réalisation : Géraldine Giraud

Caravane en hiver (Une)
Chaque hiver des centaines de couples de retraités français arrêtent leurs camping-cars à Sidi Ifni, une petite ville désuète du sud marocain. Au milieu des bâtiments décatis et de la brume matinale, apparaît pour ces voyageurs la possibilité d’une autre vie, entre nostalgie et pouvoir d’achat. De l’autre côté, les Marocains s’interrogent sur ces nouveaux « étrangers » qui envahissent leur ville. Ce monde clos prend alors au fil d’une saison l’allure d’un décor de western contemporain.
Car à Sidi Ifni, le rôle dévolu au migrant économique et à l’autochtone inquiet a été entièrement renversé. Comme si au coeur de cette petite ville pouvait se raconter une toute autre histoire des migrations contemporaines : une histoire non pas faite de drames ou de malheurs, mais de fantasmes, de rencontres et d’imaginaires.
Réalisation : Mehdi Ahoudig / Production : SQUAW

Cogolin 2 : ville à prendre

Depuis le jour où Pascal Lorent a commencé à filmer sa ville, quand Marc-Etienne Lansade, débarqué de Levallois-Perret, a été élu maire de Cogolin sous l’étiquette Front National, nous avions en tête un projet au long cours. D’avril 2014 à avril 2020… Après les remous suscités par le 1er film "Cogolin ville à vendre", il n’était pas pensable que nous nous arrêtions. "Cogolin, ville à prendre" est une suite qui affirme notre positionnement et notre envie de mener notre enquête filmée à son terme. 
Production : Citizen films / Réalisation : Pascal Lorent

Cosquer, des origines à la surface
Découverte en 1985 par Henri Cosquer, la grotte ornée paléolithique, située dans les Calanques de Marseille sous un réseau karstique et vieille de trente mille ans, n’a cessé de faire parler d’elle avec ses peintures pariétales mystérieuses. Menacée par la montée des eaux et les diverses pollutions, elle fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions, notamment en perspective de la création de sa réplique dont l’ouverture au public est prévue en juin 2022, au sein de la Villa Méditerranée, en plein coeur de Marseille.
52 min / Production : We go prod / Réalisation : Jean-Claude FLACCOMIO

Djellaba basket
Ils se tournent autant vers la Mecque pour prier que pour « pisser », portent des barbes de prophète lorsqu’ils cabrent sans casque sur leurs scooters trafiqués, jurent sur le Coran tout en tirant de grosses lattes de bambous bien roulés. Ils se fabriquent une autre identité, suivent l’effet de mode autant qu’une spiritualité, s’offrent une rédemption mais parfois s’offrent à une radicalisation. Ils piochent leur âme, un peu dans l’islam, un peu dans la cité. Ils sont « islamixtes » : les Djellaba-baskets. Mouvement religieux ? Contre-culture contemporaine ? Provocation ? Un peu de tout cela.
Réalisation : Jean-Christophe Gaudry & Philippe Pujol / Production : GURKIN INVEST FILMS

Ecole du danger (L')
Karim, Théo, Naéma, Sam, Paul et Milan ont une vingtaine d’années. Ils viennent de réussir le difficile concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers Sapeurs-Pompiers. Arrivés sur la base des pompiers de Vitrolles, ils entament les premiers jours de cet apprentissage pour devenir officiers. Formation exigeante, ils auront huit mois pour réussir les différentes épreuves afin d’être aptes à diriger des équipes sur le terrain. Une fois en poste, seront-ils suffisamment préparés et à même de répondre aux défis quotidiens d’une équipe de sapeurs-pompiers ?
Production : Seppia / Réalisation : Laurent Lutaud

Être ou ne pas hêtre
Loin des clichés et des projets farfelus, ce documentaire choisit de se concentrer sur des faits de société liés à l’écologie, comme la dégradation de la biodiversité, la « déforestation » des centres villes ou encore la perte de contact avec la Nature chez les enfants, pour aborder ensuite les initiatives proposées. Sur chacune de ces thématiques, le film dresse le portrait de citoyens qui ont décidé d’agir, qui oeuvrent localement et tentent de rapprocher l’homme de la Nature avec des solutions concrètes, des modèles économiques modernes et des approches novatrices ouvertes vers le monde. On y aperçoit la réalité de ces jeunes entrepreneurs ou responsable d’association, ponctuée de problématiques nouvelles, d’idées audacieuses et de défis quotidiens, dans le but de construire une France plus verte.
52 min / Production : Tatanka / Réalisation : Damien Miloch

Fugues en mode mineur
Tout comme la société, les raisons pour lesquelles des gamins fuient ont changé. Et plus inquiétant, tous ne sont pas retrouvés. Plus de 49 000 fugues d’adolescents de moins de 15 ans en 2017. Des filles et des garçons de tous les milieux sociaux qui un beau matin décident de tout plaquer : la famille, les copains, le collège, le club de sport, leur chambre, leur cocon bien à eux. Pendant quelques jours, quelques semaines, parfois quelques mois ces gamins disparaissent sans laisser d’adresse. Conflit avec les parents, déception amoureuse, peur de l’échec scolaire, bagarre avec les potes, homosexualité cachée,  ils ont toujours une bonne raison de fuir leur quotidien.
52 min / Production : Troisième oeil / Réalisation : Claude Ardid et Nadège Hubert 

Ils se préparent...les néo survivalistes
Le survivalisme évolue au fil des décennies, se diversifie pour faire place aujourd’hui à ce que l’on pourrait appeler le Néo survivalisme. La crise de 2008, la question écologique de plus en plus présente dans les années 2010, les thèses collapsollogues transforment le mouvement et l’élargit. « Le mouvement a changé parce que les peurs ont changées ». S’il existe plusieurs sortes de survivalistes, tous ont en commun une préoccupation commune : la préparation. On se prépare à l’effondrement du monde, à un changement de société, à un événement majeur ponctuel, à la société de demain.
52 min / Production : Amda / Réalisation : Stéphane Stasi

Maître en lumière : Philippe Echaroux, photographe engagé
Portait du jeune photographe marseillais, connu pour ses projections lumineuses grand format à travers le monde, qui marquent son passage et ponctuent ses engagements.
52 min / Production : Les films de l'instant / Réalisation : Julien Potart

Nouveaux paysans (Les)
Des « paysans » nous racontent une France en mutation. Ils sont dynamiques, ils ont des rêves et des convictions… Ils pratiquent une agriculture respectueuse de la nature, ils sont l’incarnation concrète de l’écologie politique.
52 min / Production : CICADA / Réalisation : Sacha Bollet

Quand elles passent à l'action
Aujourd'hui, l'urgence d'intervenir contre les violences faites aux femmes est de plus en plus évidente, et s'impose de plus en plus nettement dans nos sociétés. Loin de s'en tenir à un constat de cette violence, la réalisatrice propose de filmer les moyens de reconstruction d'un destin fracturé.  Lorsqu'elles sont victimes de violence, beaucoup de femmes ont peur de parler et obtenir des témoignages n'est pas chose aisée. Son travail de repérage et de préparation du film se déroule entièrement à Marseille et ses alentours. Comment reconstruit-on sa vie après une telle épreuve ? De quelles aides, de quel soutien a-t-on besoin ? Montrer des femmes racontant comment elles s'en sont sorties serait un exemple et une aide pour beaucoup de victimes.
52 min / Production : Les films de l'aquaduc / Réalisation : Marion Lary

Silence en méditerranée
Ces quelques semaines de confinement ont eu une répercussion inattendue sur l’environnement. La nature regagne les espaces
confisqués par l’homme, sur la terre comme en mer. Les images de dauphins au large des Catalans auront sans doute fait plus pour la prise de conscience collective que des décennies d’alertes scientifiques. Et dévoilent par l’écoute d’un silence anthropique (lié aux activités humaines ), révélateur d’un bruit assourdissant, un problème écologique majeur, celui de l’usage humain des milieux naturel. Depuis le début du confinement, les répercussions du « silence de la mer » sont assourdissantes. Mais nous permettront-elles enfin de prendre les mesures qui s’imposent ?
52 min / Production : Bluearth prod / Réalisation : Jean-Charles Granjon

Sous-marin la minerve : 50 ans de mystère

En janvier 1968, le sous-marin a disparu au large de Toulon, avec 52 marins à bord. Des moyens de recherche exceptionnels sont alors déployés, à la surface et dans les profondeurs. Mais on ne trouve rien. Pas d’épave, pas de corps. Les proches des 52 marins disparus ont exigé pendant un demi-siècle que les recherches en mer reprennent. L'épave a finalement été retrouvée en juillet 2019.
Production : Troisième oeil / Réalisation : Claude Ardid et Nadège Hubert

Temps d'aimer (Le)
Mireille, Richard, Ginette, Claude, Daniel, Marie, André… ils sont tous âgés de plus de 70 ans et continuent de croire en l’Amour. Ce film dresse les portraits croisés de ces personnages.
52 min / Production : 13 production / Réalisation : Coline Gros

Tous confinés
Le 16 mars 2020 à 20h, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise en quarantaine du pays. Après plusieurs mois de menace, c’est au tour de la France d’être violemment frappée par le virus Covid-19. Cette lointaine menace venue de Chine a déferlé chez nous, obligeant l’Etat à prendre des mesures d’urgence. Interdiction de sortir de chez soi sauf pour des besoins de première nécessité : faire des courses, aller chez le médecin, aller travailler si son emploi est indispensable. Au 123 Traverse Parangon, comme ailleurs, on se prépare à faire face à ce scénario digne d’un film de science fiction.
Production : Mars Productions / Réalisation : Philippine Hattemberg

Un jour nous reviendrons
Il y a 57 ans, Alain, Robert et Serge ont dû quitter leur terre : l’Algérie de leur enfance, l’Algérie de leur coeur, l’Algérie de leur souvenir. Comme des milliers de Français, ils ont été déracinés du jour au lendemain, laissant derrière eux un pan de leur histoire. Il y a 57 ans, ces trois frères ont soudainement renoncé à la terre de leurs ancêtres, laissant en eux, comme tant d’autres, une cicatrice jamais refermée. Pour la première fois depuis toutes ces années, ils ont accepté de retourner sur les traces de leur enfance et de leur adolescence. 
52 min / Production : La prod du sud / Réalisation : Laura Sahin

Vallée (La)
« La Vallée » se présente comme les chroniques de vie de plusieurs élèves du collège/lycée André-Honnorat de Barcelonnette, tout au long de l’année 2020. L’école, dans ses cours et dans la cour, le premier endroit où l’on comprend très vite que l’on n’échappe pas au regard des autres. Ils viennent d’horizons différents et partagent leurs rêves au rythme de stories qui nous plongent dans la poésie de leur quotidien en Ubaye. 
52 min / Production : Bliss / Réalisation : Lucie Boudaud

Y-avait quoi à la cantine ?
En France, un enfant sur trois en maternelle et primaire mange à la cantine. Le chiffre grimpe quand les parents travaillent ou dans les familles monoparentales.
Bonnes ou mauvaises, les habitudes alimentaires se prennent très jeune.  Mais quand 30% du plateau-repas finit à la poubelle, au-delà du gâchis insupportable, la mission n'est techniquement pas remplie. L'école, à travers sa cantine, doit devenir l'ambassadeur du bien manger. Mais a-t-elle seulement les moyens de le faire quand les repas servis aux plus petits sont fabriqués à très grande échelle ? Peut-on éduquer au bon équilibre alimentaire et au goût avec une nourriture industrielle ?
Production : Comic Strip / Réalisation : Valérie Simonet