Les projets documentaires - France 3 Régions

Pays de la Loire 


A chacun son blockhaus
Plus de 70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, les blockhaus sont toujours présents sur nos côtes, dans les villes et les campagnes ou dans nos esprits. Certains sont visibles, d’autres, oubliés, sommeillent sous une école ou sous la terre, d’autres encore vacillent, s’écroulent au bas de la falaise ou glissent au milieu de la plage avant de finir sous la mer, un jour. Imposants, silencieux, ces témoins de l’Histoire pourtant nous parlent. Ils sont les derniers vestiges d’une guerre mondiale qui se racontait jusqu’à maintenant par les livres, les films, les cours d’histoire et la voix de nos grands-parents. Avec la disparition de nos aînés, il est temps se confronter à ces blocs de béton qui nous parlent peut-être plus que nous voulons les entendre. Quels enseignements avons-nous tirés de cette construction gigantesque de milliers de blockhaus en béton armé allant du nord de l’Europe à la frontière espagnole ? Colosses armés de ferraille, ils n’avaient pas de fondation et restaient figés face à l’ennemi en mouvement, ils ont rapidement été dépassés, le 6 juin 1944. Nous échangerons avec ceux qui réfléchissent depuis longtemps, font des recherches, échangent des données, des écrits… 
Production : Aligal productions / Réalisation : Christophe François

C'est une belle idée que vous avez là
C’est une belle idée que vous avez là est une histoire d’homme. L’histoire d’un événement irréversible dans la vie d’un mâle : sa vasectomie.
Cette décision et cette démarche intimes y sont traitées sous forme d’un récit dont le personnage, que nous suivons jusque sur sa table d’opération, s’informe sur sa future stérilisation. Il vit avec nous, sa compagne et ses proches un instant définitif de son existence ponctué de doutes fondamentaux, de témoignages éclairés ou erronés et d’anecdotes cocasses.
Production : Les Nouveaux Jours productions / Réalisation : Jean-François Marquet

Candy Love et les Toto Black
Candy Love est haute comme trois pommes, vit dans un mobil-home, s’écharpe avec son ex à longueur de journée et n’a pas un rond, mais c’est aussi la princesse du rimmel, la déesse du star system, une spécialiste du relooking express, des paillettes, des bains de pieds et des vacances à Hawaï en couple… Ça fait six ans que Candy fait son numéro. Dans sa caravane rose bonbon, elle reçoit les spectateurs et les amuse pour pas cher… Elle a laissé, loin derrière elle, le HLM de sa grand-mère qui l’a élevée, pour rejoindre la compagnie des Toto Black. Elle habite et travaille avec ces néo-forains, cette grande famille qui était la promesse d’une existence heureuse et insouciante.
Mais depuis quelque temps, Candy Love broie du noir et n’arrive plus à croire en son personnage. Elle vient d’avoir vingt-sept ans et se sent lasse des tournées de l’été, de son compagnon qui boit trop et de la grande famille des Toto…Le quotidien dans la zone industrielle de Nantes, son cœur brisé qui la fait souffrir, son fils de quatre ans à élever, tout ça lui donne envie de prendre le large et de quitter la communauté… Mais arrivera-t-elle à se réinventer une nouvelle fois ?
Production : Elever la voix films / Réalisation : Gabrielle Culand

Chapiteau (Le)
La ville du Mans accueillera à l’automne 2020 la construction d’un chapiteau de cirque en dur dans le quartier des Sablons. Initiative de la Cité du Cirque, lieu de référence pour les circassiens français depuis plus de 10 ans, l’inauguration du nouveau bâtiment consacrera la labélisation comme pôle national du cirque au printemps 2021. 
Pour familiariser les Manceaux au projet, quatre artistes animeront des activités de médiation tout au long des travaux. Le documentaire Le Chapiteau captera cette mission sociale, tout en menant une réflexion sur la place et le rôle du cirque aujourd’hui. 
52 min / Production : O.H.N.K. / Réalisation : Bertrand Guerry

Confessionnal (Le)
Le rituel de la confession au sein d’un confessionnal est en train de disparaître. A la place, un bureau accueille le prêtre et les fidèles qui souhaitent recevoir le sacrement de miséricorde. L’échange se fait en face à face, ou bien côte à côte, mais « à vue ».
Au travers d’une dizaine de personnages, dans différentes églises, je vais tenter de comprendre pourquoi l’on vient se confesser, et quel rôle peut jouer la confession dans la société d’aujourd’hui où tout se divulgue par ailleurs sur les réseaux sociaux.
52 min / Production : CAMERA LUCIDA / Réalisation : Ninon Brétécher 

Corps des femmes (Le)
Dans le cabinet de la gynécologue Céline Plard Dugas, des femmes de tous âges et de différentes origines sociales se côtoient : les unes, adolescentes, viennent pour la première fois, d’autres cherche une contraception naturelle, d’autres souhaitent réguler la naissance de leurs enfants ou sont confrontées à la question de l’IVG où à celle de l’âge de la ménopause. Ces femmes consultent la gynécologue, connue pour sa qualité d’écoute et sa faculté à faire participer ses patientes aux choix de leur contraception, à leurs protocoles de soins quand il y a un problème de santé. Céline Plard Dugas les aide à mettre en mots leurs difficultés de prise décision liées à la procréation, ou au fait de mener à bien une grossesse ou pas. Elle ne décide jamais à leur place, mais les aide à choisir. Céline travaille dans une approche qui prend en compte la psyché des femmes, dans le droit fil de l’éthique de Marc Zafran, plus connu sous le nom de Martin Winckler (La maladie de Sachs, Le chœur des femmes) avec qui elle collabora à l’hôpital public du Mans pendant deux ans.
52 min / Production : 24 IMAGES / Réalisation : Amalia Escriva

Cure toujours !
La musique « sombre et romantique » de Cure a durablement marqué l’adolescence de Jérôme et l’a poussé à devenir lui-même musicien. Leurs innombrables albums (étalés sur quarante ans de carrière) ont été la bande son de sa vie. La personnalité de Robert Smith a déteint et fortement influencé celle de Jérôme qui s’affirme volontiers aujourd’hui comme une des dernières icône Rock de l’ère new-wave Nantaise, reconnue partout en France et en Europe.
Les modes se succèdent mais Jérôme lui reste fidèle à son style contres vents et marées, et comme il le dit lui-même à ceux qui lui reprochent de s’habiller toujours comme dans les années 80 et d’écouter encore la même musique : « Bah oui mais… pour suivre la mode, il faudrait vraiment ne pas être soi-même… » 
52 min / Production : La main productions / Réalisation : Marc Cortès

Dans la nuit liberté
Fruit des efforts de l'association Transmission de Trans-sur-Erdre, le spectacle "Dans la nuit Liberté" relate chaque été à des milliers de personnes les déroutes, affres et victoires ayant jalonnées la Seconde Guerre mondiale. Nous en suivrons toutes les étapes, de l'installation aux représentation en passant par les répétitions.Dans la nuit Liberté ! appartient à cette catégorie de spectacles, classés sommairement de "son et lumière". Aux effets de trappes et de plateaux tournants sévissant encore sur les scènes du théâtre subventionné, s'ajoute dans le son et lumière une obsession du réalisme proprement cinématographique. L'aire de jeu à ciel ouvert qui multiplie les points de vue, la reconstitution minutieuse des décors et des costumes, l'emploi d'accessoires et de véhicules d'époques, la présence de chevaux sur scène, les effets pyrotechniques qui simulent explosions et incendies, les voix des acteurs post-synchronisés en temps réel... tous ces éléments scénographiques concourent visuellement à faire glisser Dans la nuit Liberté ! du théâtre vers le cinéma.
52 min / Production : LES FILMS DE LA DECOUVERTE / Réalisation : Christian Nadin

Dauphins sous haute surveillance
Chaque hiver, le long du littoral de la côte vendéenne jusqu’en Loire Atlantique, c’est un bien triste spectacle pour les promeneurs sillonnant les plages. Des dizaines de dauphins morts gisent sur le sable. France Nature Environnement Pays de Loire ainsi que d’autres associations de protection de la nature ont décidé d’adresser un signal d'alarme fort aux institutions, et de se mobiliser pour endiguer ce phénomène, qui perdure depuis plusieurs années. Car chaque année à la même époque (janvier - février), la pêche intensive, notamment au bar et au merlu, bat son plein au large. Les dauphins communs deviennent alors les victimes involontaires des chaluts pélagiques et des fileyeurs qui pèchent en eaux profondes. Ils meurent étouffés dans ces filets au milieu des bancs de poissons. Leurs carcasses, rejetées hors des bateaux, s'échouent alors sur le littoral, par dizaines, et au final par centaines.
52 min / Production : YN PRODUCTIONS - LA CUISINE AUX IMAGES / Réalisation : Jean-Roch Meslin

Délivrés (Les)
Damien, Clément et Saïd sont coursiers à vélo. Ils livrent des repas pour des sociétés. Séduits par la flexibilité de ces nouveaux jobs, ils ont vite déchanté en découvrant les conditions de travail imposées par ces plateformes : des courses rémunérées à moins de 3 euros, aucune couverture sociale, une pression psychologique constante... Alors, pour tenter d’échapper à l’aliénation des algorithmes, des coursiers décident de faire bloc. Ils créent des passerelles entre Nantes, Bordeaux et Paris et revendiquent des droits sociaux jusqu’alors inexistants. Pendant que certains apprennent à manier le mégaphone, Guillaume, un ancien livreur, travaille au lancement d’une coopérative concurrente des plateformes. Avec ce service local et éthique, il tente d’inverser à sa façon le rapport de force contre ces multinationales à la croissance exponentielle.
Réalisation : Thomas Grandrémy / Production : Mil Sabords

En première ligne

Ils sont sept qui vivent dans la région de Nantes et d’Angers ;  hommes ou femmes ils travaillent au même endroit, dans un lieu très particulier : L’Institut Cancérologique de l’Ouest, qui regroupe deux hôpitaux /centres de recherche entièrement dédiés à la lutte contre le cancer.
Ce film s’interroge à leurs côtés sur ce combat contre le cancer qu’ils mènent au quotidien et qui doit allier excellence technique et qualité de la relation humaine avec les patients, mais est-ce vraiment possible ? Avec eux nous apprenons ce qu’est l’engagement et la patience, mais nous apprenons aussi l’optimisme, avec mille raisons d’espérer.
Production : 24 Images / Réalisation : François Gauducheau

En vie
Les établissements soins-études mis en place par la Fondation Santé des Etudiants ont une position très particulière dans le paysage sanitaire. Ce sont les seuls établissements travaillant avec cette tranche d’âge intermédiaire et qui proposent une scolarisation ordinaire et complète pendant l'hospitalisation. Le modèle soins-études permet de soigner le sujet et sa maladie dans sa globalité. En proposant une prise en charge pédagogique adaptée, la scolarité va devenir un élément positif supplémentaire dans le combat contre la maladie. Le centre soins-études Pierre Daguet de Sablé-sur-Sarthe est de ceux-là : il permet à des jeunes atteints de troubles psychiatriques lourds de reprendre le chemin du bac. 100 patients âgés de 15 à 22 ans y sont hospitalisés à temps plein. Ici, on demande à ces mêmes cerveaux malades qu’on tente de soigner de poursuivre des études.
52 min / Production : 107,7 PRODUCTIONS / Réalisation : Régine Varrod

Entre la chance et le puits
Thalia a trois ans depuis octobre 2020. Habituée de la crèche avant le début de la pandémie en Europe, elle n’y remettra pas les pieds. Ce cycle a pris fin soudainement et la voilà désormais sur le chemin de sa première rentrée scolaire en septembre prochain. Thalia conquiert doucement son autonomie de langage et d’agilité : c’est un travail quotidien de se doter d’outils de liberté alors même qu’au-dehors, la liberté de circuler ne va plus de soi. 
L’âge des « pourquoi ? » est à son zénith et suscite des interrogations insoupçonnables. Le coeur de son arrière grand- mère a cessé de battre il y a peu : alors qu’elle continue de découvrir les plaisirs de la vie, Thalia doit désormais apprendre à composer avec l’idée de la mort. 
52 min / Production : Deuxième ligne films / Réalisation : Vincent Pouplard

Eprouvantes éprouvettes
Tous s’accordent à le dire, franchir la porte d’un centre de Procréation Médicalement Assistée, c’est signer pour un parcours du combattant qui durera parfois de nombreuses années. Incarnant cette véritable épopée et loin des discours médico-centrés, des couples reviennent sur cette aventure avant tout psychologique. Ils nous racontent ainsi avec force et émotion, la multitude de péripéties qu’ils ont rencontrées.
52 min / Production : WHAT’S UP PRODUCTIONS / Réalisation : Lise Baron et Aurélien Bonnet

Liste de Virginie (La)

Saint-Augustin-des-Bois, un village du Maine-et-Loire, est dirigé depuis 2015 par une équipe municipale totalement novice sous la houlette de Virginie, une Maire à l’énergie communicative, dont c’est le premier mandat. Poussés par le bien commun, ces 15 citoyens ont décidé de s’engager pour la première fois. Leur mandat prendra fin en 2020. 
Entre la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et les désillusions que cette implication a peut-être engendrées, la chronique de leur dernière année en tant qu’élus fera surgir une histoire plus universelle. Celle de la fabrique de la démocratie.
Production : C ton film / Réalisation : Cécile Moirin

Loire terre sauvage
Dernier fleuve sauvage de France, de Saumur à son estuaire, la Loire œuvre comme l’artère vitale des Pays de la Loire. Autour de son lit, l’homme s’est très vite installé, conquis par ses paysages somptueux, conscient de la richesse de ses milieux naturels et de l’incroyable potentiel de cette voie bleue. Accueillant une vie animale et végétale remarquable, les «Jardins de France» déchaînent les passions, entraînant de célèbres guerres de territoire, attirant les fortunes de France. Territoire jadis chéri, la région s’affiche aujourd’hui comme l’une des plus polluées de France. Ses sols, son eau, ses plages reflètent les excès d’une activité humaine qui a bouleversé une vie sauvage, désormais empoisonnée par le tout-chimique, colonisée par de nombreuses espèces nuisibles, étouffée par l’expansion de l’homme. Face à ces atteintes, faune et flore locale usent de leur intelligence, adaptent leur mode de vie pour survivre, tandis que l’homme tente de faire évoluer ses pratiques.
Production : Nomades TV / Réalisation : Nicolas Goudeau-Monvois

Maisons blanches de Loki Ora (Les)

À Nantes, un groupe d’amis ont réfléchi à la façon dont eux-mêmes aimeraient vieillir et ont imaginé vivre cette période ensemble, en colocation. En attendant ce moment, ils proposent à des retraités seuls et valides, par le biais de leur association Loki Ora, qui signifie «vivre ensemble» en Maori, d’être les pionniers en France d’un modèle inédit de colocation urbaine pour séniors. 
Situées au cœur de la ville et pour un coût très raisonnable, des maisons aménagées accueillent des personnes jusqu’alors isolées et vulnérables et leurs offrent d’être à nouveau sociabilisées, intégrées à la vie de la ville et avec un pouvoir d’achat renforcé. 
Production : Ego doc productions / Réalisation : Jean-François Meplon

Mor prend la barre
Un moment important va se jouer dans la vie de Mor. A quarante-cinq ans, le matelot sénégalais voudrait prendre les commandes du chalutier sur lequel il travaille depuis des années à La Turballe. Mais pour cela, encore faut-il que Mor obtienne la nationalité française. Dans l'attente de la décision administrative, le film fait le portrait d'un homme au milieu d'enjeux qui le dépassent. Au Sénégal où il a grandi, il n'y a plus suffisamment de poissons pour faire vivre les pêcheurs contraints à l'exil. En France il n'y a plus suffisamment de matelots pour armer les navires, qui font appel à une main dʼœuvre étrangère. Un monde déréglé, où chacun tente de maintenir à flot son avenir. A travers le portrait de Mor, c'est une image singulière de la relation entre le nord et le sud qui se dessine.
52 min / Production : ALIGAL PRODUCTIONS / Réalisation : David Morvan - Erwan Le Guillermic

Nouveau monde
Cathy Charlot est très investie dans les réseaux d’accueil et d’entraide envers les jeunes exilés sur Nantes. Mais Cathy ne fait rien comme tout le monde. Elle ne dispense pas des cours de français, mais a imaginé tout un programme tourné vers le numérique, allant de la bureautique à la programmation de jeux vidéo. Elle a constitué un groupe qu’elle a emmené sur scène, pour qu’ils mettent le numérique au service d’une expression artistique. Et cela a révélé Charles, John, Youssouf-Cheick, Ibrahim, Issiaga et les autres. Ils se soutiennent, s’entraident, se motivent, s’enthousiasment, au point où chaque instant passé avec eux peut évoluer vers une joute chantée ou dansée. Ils ont une capacité à lâcher prise hors du commun. Portés par l’insouciance de l’adolescence et nourris de l’expérience de l’exil, ils sont tout simplement fascinants.
52 min / Production : LES FILMS DU BALIBARI / Réalisation : Marc Picavez

Paysans sentinelles
En Vendée, au cœur du "Marais breton", un groupe de paysans pionniers s’engage au quotidien pour la sauvegarde de la faune sauvage de leur région. Naturalistes de profession, déçus par la politique environnementale, ces passionnés aux parcours atypiques ont tout plaqué pour devenir paysans : des paysans dont la priorité est de défendre la biodiversité. Depuis 10 ans, ces passionnés de libellules, d’alouettes des champs et autres rainettes vertes ont réussi le pari de faire de l’agriculture un outil pour protéger la vie sauvage. A l’heure d’une remise en question du monde agricole et de ses pratiques contestées avec l’utilisation de pesticides, et tandis qu’une nouvelle génération d’agriculteurs prend le relais, ces « Paysans de nature » portent le message optimiste qu’une agriculture« joyeuse et humaine », où chaque être vivant a sa place, est possible.
52 min / Production : REAL PRODUCTIONS / Réalisation : Coraline Molinié

Permis dans la poche (Le)
Lysiane, Morgane, Océane, Romain, Joachim, Alexiane, David ont 17, 18 ou 19 ans. Comme beaucoup de jeunes, ils veulent être livreurs, journalistes, aides-soignants, agriculteurs, mécaniciens. Ils sont lycéens et lycéennes, en apprentissage, ou au chômage. Mais, ils habitent à 35 ou 40 kilomètres de Nantes et ne rêvent que d’une chose : avoir
une voiture pour pouvoir se déplacer seuls, vers le lycée, la gare la plus proche, pour aller voir leurs amis, aller au cinéma, ou décrocher un boulot. Avec les moniteurs de l’auto-école, ils vont apprendre à ne pas avoir peur de la route, à freiner, à accélérer, à s’insérer sur les 2x2 voies, à respecter et comprendre les règles fixées par les adultes. Loin d’être résignés, ils se lancent dans un compte à rebours bien organisé, pour pouvoir conduire dès le jour de leurs 18 ans.
Production : Les nouveaux jours productions / Réalisation : François Guillement

Tiers lieux nantais

Depuis plusieurs années, les « tiers-lieux » fleurissent et se multiplient non seulement sur les territoires, mais aussi dans les discours de tous les acteurs du renouvellement de la ville : urbanistes, aménageurs, politiques… Mais c’est quoi, au juste, un tiers-lieu ? La Ville de Nantes a lancé en 2018 pour réinventer quinze lieux qu’elle met à disposition de ses citoyens. Jardins partagés, cantine solidaire, agriculture urbaine, lieux culturels et conviviaux, coopérative d’emploi :  de lieux alternatifs créés à la marge des politiques urbaines, ils tendent à devenir des espaces institutionnalisés au centre des nouvelles visions politiques des territoires. 
52 min / Production : ONLINE Poriductions / Réalisation : Thierry Mercadal

Un peu de la beauté du monde
1971, dans les marais salants de Guérande, paysans et néo-ruraux s'unissent afin de s’opposer à un projet de rocade. C'est le début d'une longue lutte où les plus faibles finiront par avoir gain de cause. Par la suite, ils inventeront collectivement un modèle alternatif pour préserver ce lieu magique qui est aussi leur outil de travail.
52 min / Production : MILLE ET UNE FILMS / Réalisation : Sophie Averty

Unique en mon genre

A travers le parcours de trois personnages, nés hommes et devenues femmes, nous mesurons les obstacles, le poids du regard au sein de la famille et en dehors, qui rendent si difficile la transition. Originaires de Nantes ou des environs, elles ont en point commun d'avoir reçu une éducation catholique, l'une d'entre elles enseigne d'ailleurs dans un établissement privé confessionnel.
Production : 13 productions / Réalisation : Pascale Fournier

Vie après (La)
Il a été beaucoup question dans les médias de la situation de l’hébergement des migrants, notamment au moment du démantèlement de Calais, et de leurs galères pour obtenir un statut de réfugié. Le film « La vie après...» pose la question de leur devenir APRÈS l’obtention de leurs papiers. Jusqu’à ce jour, rien n’était prévu pour les aider à franchir les étapes incontournables pour s’intégrer. En tant que demandeurs d'asile, les migrants qui trouvent une place dans les centres d'hébergement sont logés, nourris et bénéficient d’un accompagnement social. Paradoxalement, lorsqu’ils obtiennent le statut de « réfugié », l’encadrement est réduit, les faisant vite tomber dans le droit commun. Ils se retrouvent alors avec de grosses difficultés pour trouver un travail, un logement...a fortiori dans une langue qu'ils maîtrisent mal.
52 min / Production : BONOBO PRODUCTIONS / Réalisation : Carole Tresca

Village de Bamboula (Le)
Ce film propose de raconter comment, il y a moins de 30 ans, un biscuit au nom douteux est devenu l’emblème du dernier zoo humain de France.
52 min / Production : Hauteville / Réalisation : Yoann de Montgrand - François Tchernia