Les projets documentaires - France 3 Régions

Bourgogne Franche-Comté


"2 ways" Don Quichotte de la Manche
Eté 2019, le Bourguignon Arnaud Chassery sera peut-être le premier français à réaliser le fameux « 2 Ways », la traversée à la nage de la Manche Aller–Retour. 36H00 d’effort sans dormir, environ 100 Km à parcourir dans une eau à 14°, sans combinaison ! Un exploit qui a nécessité 3 ans d’entraînement mental et physique, 5000 heures de nage et d’adaptation au froid. Outre la température, le sommeil et la faim, Arnaud devra affronter les courants, le trafic maritime, la pollution et la brûlure des méduses. Chacun de ces obstacles sera pour nous l’occasion de comprendre comment ce modeste vendeur de meuble d’un petit village de l’Yonne, est parvenu à repousser ses limites.
52 min / Production : Eclectic / Réalisation : Gérard Maximin

5 regards en confinement
Avec la pandémie de Covid-19, le monde traverse un moment historique et dans le contexte inédit du confinement mondial, nous voulons rassembler les instants captés par des professionnels de l’image dans leur intimité. Cinq unités de réalisation, chacune avec leur esthétique et sensibilité singulières, qui vont saisir les effets de cette situation - parfois anxiogène, parfois drolatiques - sur leur environnement, leurs sentiments, leur imagination… Cinq voix, cinq regards sur un monde en plein bouleversement - le point de vue microscopique à l’échelle de l’humanité de ce huis clos généralisé.
52 min / Production : Tikkoun / Réalisation : Adi Walter & Jonathan Safir

Echappée belle (L')

Le documentaire retrace une histoire familiale, sa belle-mère en cuisine, son père en salle, sa femme responsable de l'hôtel, et lui, Philippe Troussard, chef sommelier à l'hôtel restaurant des Caudalies dans le Jura. Il a le leadership depuis son titre de MOF, sa vie et celle de ses proches a basculé, et il se lance dans un nouveau challenge, le concours de meilleur sommelier du monde en 2022.
52 min / Production : Dans la bouche production / Réalisation : Stéphane Bonnotte

Femme au coeur de l'illusion (Une)
Le cinéma, art de l’illusion par excellence, est encore majoritairement un métier d’hommes. Parmi les femmes qui ont réussi à se faire un nom au niveau international, figure une Française : Anne Seibel. Pourtant, elle n’est ni actrice, ni réalisatrice ou même productrice. Son talent ? Créer des écrins, des univers qui rendent les histoires possibles à l’écran et leur donne réalité. Anne est chef décoratrice ; l’une des plus cotées et des plus respectées aujourd’hui dans le milieu, tant en Europe qu’aux Etats-Unis ou en Inde.
52 min / Production : Caméra Lucida / Réalisation : Tibo Pinsard

Fraternelle (La)
La Fraternelle de Saint-Claude est connue pour sa diffusion culturelle dans le Haut-Jura, par sa programmation cinématographique et théâtrale. Sa réputation s’élargit dans le domaine musical, considérée comme le troisième lieu d’importance en France pour sa programmation de jazz, avec “D’Jazz au Bistro“. Mais la Fraternelle c’est bien plus que cela. Elle est l’histoire d’une utopie sociale réalisée, dont l’apogée se situe entre les deux guerres. Les activités culturelles d’aujourd’hui reposent sur une terre labourée par les rêves d’un monde ouvrier pour une société plus juste et égalitaire, dans laquelle le mot fraternité prenait tout son sens. Cette histoire s’incarne dans un lieu : la Maison du Peuple.
52 min / Production : Comic Strip production / Réalisation : Bernard Boespflug

Grande aventure du cirque Plume (La)
Le cirque Plume est créé en 1984 par 9 amis, musiciens amateurs dans une fanfare ouvrière de Haute-Saône. Ces jeunes gens sont enthousiastes, inconscients, ils ont du panache et le futur metteur en scène du cirque, Bernard Kudlak, à la conviction qu'ils deviendront d'ici 20 ans une troupe internationale. Quelques 3 décennies plus tard, la prédiction du metteur en scène s'est réalisée : le cirque Plume est devenu la 2ème troupe de cirque mondiale. Au total, plus de 3 millions de spectateurs sur 5 continents ont applaudi ces artistes. En septembre prochain s'achèvera un ultime spectacle baptisé La dernière saison. Récit d'une aventure extraordinaire entre 1984 et 2020.
52 min / Production : Tikkoun / Réalisation : Antoine Page

Hospices de Beaune (Les)
Chaque année, les Hospices de Beaune s'imposent naturellement en tête des sites touristiques les plus fréquentés de Bourgogne-Franche-Comté. Les visiteurs du monde entier payent pour pouvoir photographier les tuiles vernissées de l'Hôtel Dieu...pendant que les plus cinéphiles d'entre eux poursuivent leur vadrouille dans la «Salle des Pôvres» aux chevets de lits rouges immortalisés sur grand écran. Mais, en marge des symboles incarnés par ce monument bourguignon, il faut savoir qu'aujourd'hui encore c'est l'actuel Centre Hospitalier de la ville qui assure à la fois la gestion du Musée et l'exploitation d'un vaste domaine viticole débouchant chaque année sur une vente aux enchères unique en son genre. L'histoire des Hospices de Beaune se place à la croisée de la médecine, du patrimoine et du vin.
52 min / Production : Réal productions / Réalisation : Stéphane Conchon

Laroche-Migennes, 52 minutes d'arrêt
Une ville née du train. Une ville qui se raconte au son des sirènes, des locomotives et du grincement des rails, au claquement des aiguillages et aux chansons échappées d’un cabaret. Son histoire est celle d’une communauté cheminote fortement solidaire, qui vit dans son quartier neuf, à l’écart du premier village paysan. Bien plus qu’une petite gare de province, Migennes était au carrefour de la France des voies ferrées, un coeur battant de la résistance, un condensé de toute l’aventure ferroviaire française. Ce documentaire raconte le passé et le présent d’une ville née du train. Il dit les locomotives qui fument, les réseaux de la Résistance, les luttes sociales, les victoires et la fin d’un règne ferroviaire plus que centenaire.
52 min / Production : Callysta production / Réalisation : Xavier-Marie Bonnot

Métamorphoses
Le film présente le Musée des Beaux-arts de Dijon alors que sa rénovation est terminée. Au coeur du secteur sauvegardé que nous découvrons, le musée s’inscrit, tel un écrin, au sein duquel un parcours précis nous est proposé. La beauté et l’histoire du bâtiment, la richesse des collections sont données à voir au fil d’une déambulation ordonnancée qui met en valeur les qualités d’une rénovation initiée il y a 18 ans et conçue pour s’inscrire dans un projet de politique urbaine, sociale et culturelle d’envergure.
52 min / Production : Faites un voeu / Réalisation : Axel Clévenot

Pierre Monnoir, simple citoyen
Certains appelleraient cela du fanatisme, de l’obsession ou de la folie, quand d’autres le qualifieraient d’héroïsme, de courage ou d’altruisme. Pierre Monnoir fait partie de cette minorité invisible de personnes qui sont prêtes à tout sacrifier au bénéfice d’une cause qui leur paraît être supérieure en importance à leur propre vie. Défendre les plus faibles (telles les jeunes femmes handicapées violées et tuées par Emile Louis, ou bien stérilisées en masse dans les établissements spécialisés), les plus meurtris et démunis devant une justice parfois glaçante et partiale, accompagner les traumatisés dont plus personne ne s’occupe après la mort violente d’un proche, rechercher la vérité à tous prix afin d’honorer la mémoire des innocents et des justes, tout en restant d’une modestie sincère et sans faille.
52 min / Production : AMda productions / Réalisation : Thierry Fournet

Qui veut brûler le père Noël ?
C'est un fait divers à Dijon qui ouvre le film : le curé de Ste Bénigne s'irrite de voir devenir la fête de Noël un pur commerce, il fait érigr un Père Noël de 3 mètres devant l'église et le brûle. L'approche dans ce film est d'ordre sociologique et ethnologique. Que révèle cette pratique sociale ? Quelle est sa généalogie ? Quelle est la genèse et les fonctions remplies par ce personnage associé à un événement collectif ? le film va se déployer à partir de cet événement dijonnais pour interroger les diverses facettes de cette réussite planétaire.
52 min / Production : French Connection films / Réalisation : Antoine Page

Souvenirs d'en France
Bien avant le téléphone portable, les cartes CIM ont fait partie du quotidien des Français. Ces trois lettres sont en effet les initiales de Combier Imprimeur Mâcon ; c'est ainsi que l'un de nos plus fameux éditeurs de cartes postales signait discrètement ses créations. Jean Combier est né en 1891, date prédestinée, puisque c'est à cette époque que fut imprimée en France la première carte illustrée d'une photographie. A l'apogée de son activité, dans les années 1960, l'homme en imprimait plus de 80 millions d'exemplaires par an. Pendant près d’un siècle, la maison CIM va publier plus de deux millions de cartes postales différentes, couvrant toute la France et même l’Afrique du Nord.
52 min / Production : Bonne étoile productions / Réalisation : Caroline Reussner

Stars sur le tard
Six mamies qui ont su s’unir pour rêver ensemble ! A presque 90 ans, les mamies d’Audincourt travaillent sur un projet fou : créer une ligne de couture pour seniors et défiler sur un podium ! Avec ce challenge, elles veulent passer de l’exclusion à l’inclusion. Elles veulent continuer à vivre et elles veulent se montrer, être vues par l’autre, par la société. Elles veulent lutter contre l’âgisme ambiant qui prône, chaque jour toujours plus, des valeurs de jeunesse, de dynamisme. Un culte de la performance, de la beauté. Une course perdue contre le temps…
52 min / Production : Paramonti / Réalisation : Mathilde Bouttemy

Un commerce après l'autre
Tonnerre, une petite ville de Bourgogne dont le coeur est malade. En écho, trois autres villes de la région, Nevers, Tournus et Autun, qui tentent de maintenir, avec des bonheurs divers, un équilibre entre zone commerciale périphérique et le centre-ville. Ici comme là-bas, on oppose volontiers les gros et les petits. Les indépendants et les chaînes. Mais au-delà des débats passionnés et des orientations politiques, c’est le ressort même de notre vivre ensemble, autour d’un même espace urbain, qui est en question.
52 min / Production : Armoni productions / Réalisation : Jean-Louis André

Vivants
Tout commence par l'histoire d'amateurs de vins naturels à Copenhague.Dès le premier bar a commencé une sorte de chaîne vertueuse: la réalisatrice a été recommandée dans différents endroits de la ville, juste parce qu'elle avait le goût pour le vin nature. Au lieu d’être considérée comme une touriste/cliente, elle a été accueillie à chaque fois de manière quasi-fraternelle. Les conversations, qui ont toutes commencé sur les breuvages « propres », notre passion commune, ont glissé vers des choses plus profondes. Nous nous sommes rendus compte que nous partagions plus que le vin : des valeurs.
52 min / Production : Comic Strip production / Réalisation : Nadia Lakhdar