La vidéo 360° au service de l'image 16/9

Par Nathalie Duboz, MediaLab de l'Information

Grâce à l'arrivée de caméras légères de qualité, la vidéo 360° offre des possibilités de cadrage et de narration novatrices pour le 16/9. L’équipe du MediaLab et les journalistes reporters d'image de France tv les ont testées. Offrir de nouveaux mouvements de caméra, proposer une transparence nouvelle pour les reportages d'information en montrant champ et contrechamp en même temps, faire facilement la passerelle entre la télévision et le web, la vidéo 360° est décidément une source d'images innovante intarissable. 

video 360 pour 16/9

Le 360° au service du 16/9, c'est quoi au juste ?

Ça y est ! Des caméras 360° légères, grand public, arrivent avec une qualité suffisante pour fournir des images au petit écran. Cela ne vous parle pas ? Vous vous demandez ce que l’image 360° peut bien apporter à un format plat 2D ? Pourtant, nous, au MediaLab, nous attendions cela depuis toujours.

Laissez-nous vous guider un tantinet dans ce monde sphérique surprenant :

Lorsque vous filmez une image 360°, la caméra est au centre et elle filme tout… absolument tout. De droite à gauche, de haut en bas, le pied qui la porte, vous, si vous êtes dans les parages… Impossible de se soustraire à ce format enveloppant.

Alors imaginez tout ce que vous pouvez faire si vous allez chercher une partie de l’image en 16/9. Si vous découpez ensuite la partie qui vous intéresse, toujours en format 16/9. Si vous y ajoutez des mouvements que vous ne pourriez faire avec vos outils habituels de captations.

Dans cette vidéo, nous vous proposons quelques expériences de journalistes reporters d'image de France Télévisions :

Nouveaux points de vue en vidéo

Nouvelle transparence de la narration : montrer champ et contrechamp en même temps

Le format 360° offre au caméraman des opportunités jamais atteintes. Il peut imaginer des mouvements impossibles à faire avec ses mains, son épaule. Il peut être encore plus présent là où d’habitude il pose une caméra sportive avec un seul axe. Il peut faire plus et autrement qu’avec un gimbal (stabilisateur d’image). Bref le format 360° regorge de nouveautés à tester pour le caméraman et donc d’autant plus d’enrichissements pour les reportages qu’il réalise.

On peut même proposer une forme de transparence de l’information en utilisant les deux côtés de l’image en simultané : Par exemple vous êtes dans une manifestation, les manifestants devant et les policiers derrière. Vous pouvez montrer ce qui se passe simultanément, champ et contrechamp ! Vous découpez la partie « manifestants », puis vous découpez la partie « policiers ». Vous les montez en parallèle et vous avez la preuve par l’image de ce qui se passe devant et derrière à ce moment précis.

De la haute-couture en post-production

Relativisons tout de même : le temps de post-production n’est pas encore assez rapide pour traiter des rushs longs dans les même délais que les images tirées d’une caméra épaule pour les journaux télévisés. Il faut le temps de re-couture des deux images qui composent la caméra. Et le temps de recadrage pour passer du format 360° au format 16/9.

Mais si vous tournez court, 30 à 45 secondes par rush, rien n’est impossible.

Le recadrage se fait par le logiciel de montage, un logiciel dédié ou, éventuellement, via une application pour smartphone. Attention l’application pour smartphone permet plus de rapidité mais la qualité n’est pas la même. Et pour les sujets que vous montez au minimum le lendemain, tout devient réalisable. Cela ouvre pas mal de perceptives aux caméramen, aux monteurs, et à toute la rédaction finalement, non ?

Les deux problèmes étant la disparition du trait de couture entre les images des deux caméras formant la sphère et le temps que cela prend à un ordinateur pour faire la couture de ces deux images. Ces points évoluent rapidement. Nul doute que cela ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

Il y a deux ans nous faisions une expérience avec 6 caméras formant une image 360°. C’était alors la solution si nous voulions une qualité de départ pouvant fournir une image 16/9 diffusable ensuite. Il fallait plusieurs jours pour reformer la sphère à l’aide des 6 images avant de découper l’image en 16/9. Cela ne correspondait pas du tout aux exigences d’un journal télévisé.

Aujourd’hui c’est tout de même beaucoup plus simple. Et tout le monde peut s’emparer de ce format.

Regardez le sujet d’Hervé Pozzo diffusé dans Tout le sport sur France 3. Il mélange 360° et images faites au 5D pour donner au reportage tout le potentiel image possible : 

Tout le sport : la moto en 360°

Un sujet d’Hervé Pozzo diffusé dans Tout le sport sur France 3

16/9 et/ou 360°, web et/ou TV, vous avez désormais toutes les possibilités

Pour aller plus loin, une rédaction peut maintenant facilement tourner des sujets 360° et les adapter en 16/9 en parallèle.  Le choix de diffuser sur le web ou la TV, en 360° et/ou en 16/9 ou 16/9 et pas en 360° etc... vous appartient totalement. Vous êtes maître à bord. Vous pouvez même tester le format carré ?

Pour finir, cette image fait naturellement le pont entre TV et web : Si vous mettez une caméra 360° sur une personne faisant du deltaplane, vous pouvez utiliser le recadrage pour vos sujets 16/9 et mettre la vidéo immersive du vol, telle quelle, sur votre site. C’est le bonus qui va bien !!

Alors si l’envie d’essayer vous vient, bienvenue dans le monde du format 360°. Nous vous emmènerons sur le chemin pour que la découverte soit facile !

N’hésitez pas !  

Arrêt en images

Un aperçu des perspectives offertes par le 360° au service du 16/9. Pour suivre les mouvements de caméra, voir la vidéo en haut de l'article.

  • cadrage def
  • cadrage 2
  • cadrage 2
  • cadrage4
  • cadrage 5

* Le matériel utilisé par le MediaLab pour la prise de vue 360° et le recadrage est : une GoPro Fusion, le logiciel Adobe Première Pro avec le plug in GoPro.