Eurovision 2019 : retour sur la finale

Les temps forts du concours remporté le 18 mai par les Pays-Bas.

Des chanteurs représentant vingt-six pays ont participé, samedi soir, devant des dizaines de millions de téléspectateurs, à la 64e édition du concours de l’Eurovision. Retour sur cette finale d'exception, remportée par les Pays-Bas.

Duncan Laurence (Pays-Bas), vainqueur de l'Eurovision 2019.
Duncan Laurence (Pays-Bas), vainqueur de l'Eurovision 2019. © Jack GUEZ / AFP

Ce samedi, 26 pays étaient en lice pour la finale de l'Eurovision 2019, retransmise en direct depuis Tel-Aviv (Israël), dès 21.00 sur France 2. Le jeune et talentueux artiste Bilal Hassani défendait les chances françaises avec sa chanson, « Roi », composée par le duo Madame Monsieur.

Retour sur les temps forts de la soirée : 
 

De gros efforts de mise en scène

21h17. Michela Pace, pour Malte, démarre la compétition avec le titre « Chameleon ». Une chanson, dix ambiancesSuivront l'Albanie, la République Tchèque, l'Allemagne, la Russie, Israël, le Danemark, la Macédoine... Dans tous les cas, on remarque de gros efforts de mise en scène. Or, flammes, jeux de lumière : on ne lésine pas sur les moyens. Plus tard dans la soirée, la Grèce présentera une scénographie très réussie dans laquelle deux danseuses armées d'épées accompagnent Katerine Duska… L'éclectisme est de mise et les ambiances se succèdent : Reine des neiges, disco, tenue en vinyle et cuissardes, atmosphère médiévale, mais également échasses...

 

Des favoris... et des surprises !

21h52. Le premier favori, la Suède, entre en scène. John Lundvik interprète sa chanson« Too Late For Love », une ballade gospel efficace. 

22h05. Duncan Laurence (Pays-Bas) interprète « Arcade ». Il fait semblant de jouer du piano, car le règlement interdit les instruments en live. L'ambiance est intimiste et le contraste total avec le déluge d’effets pyrotechniques et de chorégraphies de la plupart des concurrents.


22h17. Pour la Norvège, le trio KEiiNO interprète un morceau électro, avec un passage en langue sami. La prestation réveille tout le monde. En attendant Bilal Hassani, autre grand favori, le suspense monte d'un cran.

22h59. L'Australie livre une prestation étonnante, dans une mise en scène époustouflante. Perchée sur des échasses (voir plus haut), Kate Miller-Heidke interprète « Zero Gravity », chanson à performance lyrique.

Outre les favoris, de bonnes surprises émailleront la soirée, à l'image du candidat suisse Luca Hänni, de l'espagnol Miki, qui interprète « La venda », ou encore de l'italien Mahmood. Le suspense est complet et, sur les réseaux sociaux, les avis divergent...


 

Hatari, BDSM et grand spectacle

22h31. Place au groupe Hatari (Islande), l’un des favoris. Ses membres chantent, en islandais, un morceau électronicore, un sous-genre metal très spectaculaire. Son titre : Hatrid mun sigra, « La haine s’imposera ». Ils ont beaucoup fait parler d'eux avant-même le début du concours, notamment en multipliant les messages provocateurs à l’égard du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Sur scène, les trois membres du groupe ne passent pas inaperçus avec leur univers BDSM (bondage, discipline, sadomasochisme). 

Le spectaculaire groupe Hatari
Le spectaculaire groupe Hatari
Eurovision

 

Bilal Hassani, une prestation audacieuse et touchante

22h43. Bilal Hassani monte enfin sur scène ! Longue perruque blonde, costume blanc entièrement brodé à la main, Bilal livre une prestation très réussie et pleine d'émotion. Il se produit dans une mise en scène inédite, entouré de deux danseuses extraordinaires : Lizzie Howell, atteinte d'hypertension intracrânienne et d'obésité, et Lin Ching Lan, danseuse taïwanaise sourde de naissance. Très largement applaudi à l'issue de sa prestation sur le titre « Roi », le chanteur terminera cependant 14e du concours. L'engouement populaire n'aura hélas pas été suffisant. 
 

Madonna, invitée d'honneur

23h07. La compétition se termine. Le jury professionnel va bientôt s'exprimer, leurs votes comptent pour 50 %. L'autre moitié est réservé aux choix du public. C’est l’entracte et d’anciens candidats viennent chanter les chansons des autres. Conchita Wurst – qui avait remporté le concours en 2014 – apparaît dans son nouveau look : barbe impeccable, cheveux courts et casquette, tenue transparente. À 23.56, juste avant l’annonce des résultats, Madonna monte sur scène, vêtue d’une tenue de pirate conçue par Jean Paul Gaultier. Elle interprète « Like a prayer » et « Future », avec pas moins de 40 choristes et 25 danseurs. À la fin de sa prestation, deux de ses danseurs, main dans la main, révèlent les drapeaux israélien et palestinien qu’ils portaient dans le dos.
Un grand show accompagné d'un message politique, pour conclure cette finale de l’Eurovision 2019.

 

Et le gagnant est : Duncan Laurence (Pays-Bas )

1h00. C'est Duncan Laurence qui remporte l'Eurovision pour les Pays-Bas ! C'est la cinquième victoire pour le pays. Une voix superbe !
 

L’Italie termine à la deuxième place avec la chanson « Soldi », interprétée par Mahmood. Le podium est complété par la Russie avec la chanson « Scream », de Sergueï Lazarev.

L'Eurovision avait introduit une nouveauté cette année sur la présentation des résultats : une fois les choix des jurys nationaux annoncés par les porte-paroles des pays participants, le télévote était annoncé non plus dans l'ordre ascendant des points, mais en suivant le classement des jurys. Autant dire que le suspense fut garanti... jusqu'au bout !
 
Le classement final
Le classement final
Publié le 19/05/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.