france.tv

Vous reprendrez bien un peu de Celtes !

Festival interceltique de Lorient 2019

Avec France 3, vivez en direct et en replay sur france.tv les temps forts de l’événement phare de l’été breton !

Au coeur de la Grande Parade des nations celtes
Au cœur de la Grande Parade des nations celtes. © Michel Le Tenier

Chaque année, depuis bientôt cinq décennies, 750 000 accros de la celtitude et autres curieux répondent à l’appel des bombardes et binious, et affluent du monde entier vers la capitale du Morbihan. À la clé de cette transhumance estivale : dix jours de spectacles et un moment unique au monde de musique, de danse, de fête populaire où pas moins de 4 500 artistes célèbrent le foisonnant patrimoine culturel des nations celtes. Parmi les points d’orgue, la Grande Parade et le Grand Spectacle, mais également des défilés, des concerts, des animations, des ateliers, et la présence de sonneurs et de danseurs en provenance de toute la planète celtique. Cette 49e édition résonnera notamment aux accords des bandas de gaïta — cette fameuse cornemuse traditionnelle dont on joue dans la péninsule ibérique — en mettant à l’honneur la terre celte espagnole de la Galice et, à travers elle, les Celtes du Sud.

Dimanche 4 août

En direct, à 10.00, sur france.tv, dans la catégorie culture, puis en replay pendant douze mois.
Et à 15.00, sur France 3, les meilleurs moments présentés par Cyril Féraud. 

Place au spectacle du grand défilé dans les rues lorientaises, avec plus de 3 500 sonneurs et danseurs venus des quatre coins du monde celte, sur un circuit de près de deux kilomètres. Coup d’envoi aux abords du pont Carnel, pour s’achever en apothéose au stade du Moustoir. Plus de trois heures de parade haute en notes, en costumes et en couleur. Derrière les porteurs de bannières des nations celtes, le célèbre Bagad de Lann-Bihoué de la Marine nationale ouvrira la marche, suivi des bandas, pipe-bands et bagadoù venus d’Irlande, de la Cornouaille, de la Bretagne aux Asturies, de l’Acadie à l’Australie.
Depuis le tapis rouge du défilé, Cyril Féraud nous guide dans la folle et festive ambiance des bagadoù, cercles et bandas de gaïtas, pipe-bands et autres groupes de gigue irlandaise. Sans oublier le clou du spectacle : le Triomphe des sonneurs, célèbre cortège qui réunit des centaines de musiciens dans les rues de Lorient !

La Grande Parade des nations celtes
La Grande Parade des nations celtes.
© Michel Renac

Mercredi 14 août

Depuis le stade du Moustoir de Lorient, à 21.00, sur France 3 etfrance.tv, puis en replay pendant douze mois.



Cyril Féraud nous ouvre les coulisses de ce show féerique où jeux de lumière et projections vidéo sur écrans géants se mêlent aux éclats des cornemuses, bombardes, trompettes, caisses claires et aux quadrilles et autres pas de danses bretonnes. Dans les coulisses, Cyril sera aux côtés des musiciens et des danseurs pour recueillir leurs impressions et nous faire vivre le spectacle de l’intérieur.

Entre vidéos, danses et musiques, le spectaculaire Grand Spectacle Interceltique
Entre vidéo, danses et musiques, place au Grand Spectacle interceltique. 
© Daniel Morand

Puis, à 23.10 sur France 3 et france.tv (replay de six mois), captation réalisée le 20 juillet 2019, à Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), lors des Nuits salines.

— Kenavo Tri Yann !

Jumeau du Festival interceltique de Lorient, le groupe nantais Tri Yann an Naoned s’apprête à célébrer ses cinquante années d’existence et entame une tournée d’adieu à la scène qui s’achèvera sur ses terres, le 28 mars 2020, à la Cité des Congrès de Nantes.  

Tri Yann, c’est un groupe qui a débuté avec la pêche et qui s’arrête avec la pêche. La scène est un dopant, mais ça commence à être dur physiquement. Il ne faut pas s’étioler.

Les membres du groupes à « Ouest France » (2 juillet 2017)

Depuis 1969, « les trois Jean de Nantes  » — Jean-Paul Corbineau, Jean Chocun et Jean-Louis Jossic —, désormais septuagénaires, distillent avec panache leur folk-rock celtique, contribuant à populariser la musique traditionnelle bretonne. Seize albums, plusieurs disques d’or et des tubes comme Les Filles des forges, Dans les prisons de Nantes ou encore la fameuse Jument de Michao (adaptation d’une chanson occitane, Le Loup, le Renard et la Belette) ont permis à Tri Yann de se hisser (haut) parmi les grands ambassadeurs français de la musique celtique, aux côtés notamment d’Alan Stivell.

Avec les groupes de rock progressif Magma (à l’affiche de plusieurs festivals cet été) et Ange, Tri Yann est l’un des plus anciens groupes français. De quoi se placer juste derrière les Rolling Stones et leurs cinquante-sept années d’existence !

Restez connectés avec le #interceltique19

Et retrouvez la programmation sur le site du Festival interceltique de Lorient

Publié le 19/07/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.