Sous la peau

Un policier au féminin réalisé par Didier Le Pêcheur avec Anne Marivin et Nicolas Gob

Tentons un brin d’humour noir : cela pourrait s’appeler Poulet au crabe... Avec Sous la peau, Didier Le Pêcheur (à la réalisation), Sylvie Audcœur et Anna Fregonese (au scénario) signent pour France 3 un efficace polar au féminin — une capitaine de police judiciaire enquête sur des meurtres en série de femmes tout en faisant face à un cancer du sein.

Nicolas Gob et Anne Marivin.
Nicolas Gob et Anne Marivin. © Fabrice Lang / Storia Television

La capitaine Marion Kovic (Sophie Marivin), petite quarantaine pimpante, est une flic de terrain qui mène avec énergie et opiniâtreté son équipe de police judiciaire lyonnaise. À la ville, Marion Kovic est aussi la mère de deux enfants et l’épouse d’un paisible professeur de lycée qui ne rêve que d’une chose : convaincre sa petite famille de s’installer sur une péniche. Mais voilà qu’une femme est assassinée d’un coup de poignard en plein cœur, puis une deuxième... Une enquête délicate commence. D’autant plus délicate que Marion doit encaisser l’arrivée impromptue dans son équipe du capitaine Vidal (Nicolas Gob), une vieille connaissance qui lui a visiblement laissé un mauvais souvenir et qu’elle tient pour un spécialiste des coups tordus. Mais surtout d’autant plus délicate qu’on a diagnostiqué à Marion une tumeur au sein gauche dont elle tente de garder le secret. Et il faut bien avouer qu’il y a une certaine ironie à devoir lutter contre un cancer quand on pourchasse un tueur qui frappe les femmes au même endroit...

Femmes flics, des héroïnes au carré

On aura en tout cas reconnu là une assez efficace situation initiale de fiction. Un héros/une héroïne doit résoudre une énigme ou bien accomplir un exploit ou encore poursuivre une quête. Il/elle en est temporairement (on peut l’espérer) empêché par un certain nombre de handicaps qui entravent ses mouvements et/ou son jugement et qu’il/elle va devoir surmonter ou tout au moins avec lesquelles il/elle va devoir composer. En somme, un héros, c’est (souvent) quelqu’un qui a des problèmes. Et longtemps, en particulier dans le genre policier, ce fut un homme... avec des problèmes d’hommes (ou jugés tels) : un traumatisme, une phobie, une addiction quelconque (jeu, alcool, cocaïne), une dépression, un dédoublement de personnalité, des hallucinations, une passion amoureuse destructrice... L’arrivée des femmes flics dans la fiction nous a valu l’apparition de problèmes plus quotidiens et plus prosaïques et surtout l’irruption de ces sortes d’héroïnes au carré, occupées à pourchasser des criminels tout en s’occupant des enfants, en sauvant leur couple de la déroute, en jonglant avec un planning serré (rendez-vous avec le juge d’instruction, puis avec le proviseur du lycée), etc. Mais, il faut le reconnaître, c’était parfois une façon de retourner le cliché en son exact inverse et on ne s’aventurait guère dans ce qui semblait encore trop tabou.

Quand le cancer du sein entre dans l’histoire

Sous réserve d’un inventaire, avançons que la fiction, en particulier la fiction de genre, a rarement eu jusqu’à présent le courage de s’emparer du cancer du sein et de le mettre en scène autrement que sous la forme du drame. La comédie signée Yann Samuel (d’après le roman d’Anne Percin) et diffusée récemment sur France 2, Ma mère, le crabe et moi, est sans doute le signe que quelque chose est en train de changer. Ce que confirme, à sa manière et dans un genre bien différent, Sous la peau, où le cancer du sein est finalement un élément parmi d’autres qui fait fonctionner l’histoire. Et c’est paradoxalement une bonne nouvelle. On n’ose guère dire que cela permet de dédramatiser — les personnages de fiction, comme on sait, affrontent des problèmes de fiction ; pour nous, êtres de chair et de sang, c’est une autre affaire —, cela prouve peut-être seulement une capacité à appeler un chat un chat et un crabe un crabe.

Mini-série (France - 3 x 52 min - 2019) - Réalisation Didier Le Pêcheur – Idée originale et scénario Sylvie Audcœur et Anna Fregonese - Musique Jean-Pierre Taïeb – Production Storia Television, avec la participation de France Télévisions, de la région Rhône-Alpes et du CNC – Coproduction Be-Films, RTBF (Télévision belge) et RTS (Radio-Télévision suisse)

Casting
Anne Marivin Marion
Nicolas Gob Vidal
Benjamin Bellecour Stéphane
Karina Beuthe Orr Lydia
Bruno Lochet Yvan
Mohammed Brikat Mourad
Sandra Parfait Natou
Sylvie Audcœur Pratt

Sous la peau est diffusé sur France 3
À voir et revoir sur france.tv 

Publié le 02/04/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.