Semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose

Une femme sur dix est touchée par l’endométriose, cette maladie gynécologique inflammatoire chronique particulièrement douloureuse. Mieux connaîre la maladie, le diagnostic et les traitements, tel est l’enjeu de cette semaine de mobilisation, du 8 au 15 mars 2021. 

La campagne « Une sur dix, c'est une de trop ! ».

« Les règles c’est naturel, pas la douleur ! » Depuis 2015, l’association Info-Endométriose cherche à informer sur ce sujet méconnu. Et, à partir du lundi 8 mars, c’est au moyen d’une nouvelle campagne qu’elle va continuer à le faire.

Chaque jour, à l’occasion de la Semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose, un petit film inspiré par un témoignage réel lié à une des conséquences de la maladie sera mis à l’honneur sur nos antennes. Trois spots ont été créés, avec les participations de Julie Gayet, Léonie Simaga et Anna Mouglalis : chacune à leur tour, ces comédiennes incarneront un de ces visages.

L’objectif : continuer à lever le tabou sur cette maladie chronique dont les manifestations varient fortement d’une personne à l’autre. Ses causes et ses mécanismes sont encore très mal connus et il n’existe aujourd’hui aucun traitement contre elle, ni aucune méthode de diagnostic non invasive. 


Le site de l’association Info-Endométriose, qui lance un appel aux dons pour soutenir la recherche et la prévention.

Info-Endométriose est l’association de référence pour l’information sur l’endométriose. Elle est née en 2015 de la rencontre entre le Dr Chrysoula Zacharopoulou, chirurgienne-gynécologue, spécialiste de l’endométriose et députée européenne, et Julie Gayet, actrice, réalisatrice et productrice de cinéma. En 2016, l’association a lancé la première campagne nationale d’information et de sensibilisation à l’endométriose, intitulée « Les règles c’est naturel, pas la douleur », afin de toucher le grand public, les professionnels de santé et les pouvoirs publics.

Publié le 05 mars 2021
Commentaires