Les programmes de France 2 primés plusieurs fois lors de l’édition 2021 du Festival de Luchon

Quatre prix ont été attribués à « Comme des reines », dont celui de la Meilleure fiction unitaire. « Pour ne pas les oublier » a reçu celui du Meilleur documentaire et la saison 4 de « L’Art du crime », celui de Meilleure série ou mini-série. France 2 a ainsi été largement récompensée lors du dernier Festival des créations TV de Luchon, du 10 au 14 mars, présidé par la comédienne Aïssa Maïga. Des programmes à découvrir bientôt.

« Prix du Meilleur espoir » pour Sarah Isabella, Bintou Ba et Nina Louise dans « Comme des reines »
« Prix du Meilleur espoir » pour Sarah Isabella, Bintou Ba et Nina Louise. © Céline Nieszawer / Scarlett Production / FTV

La 23e édition du Festival des créations télévisuelles de Luchon, qui s’est tenue en ligne du 10 au 14 mars, vient de rendre son palmarès. Le jury, présidé par Aïssa Maïga, entourée de François Berléand, Charles Berling, Dominique Jubin, François Liétout et Judith Louis, a délibéré pour récompenser les fictions. Pour le documentaire, il était présidé par Rosalie Varda, entourée d’Aurel, Jean-Pierre Duret, Rodolphe Marconi et Claire Vassé. La deuxième grand-messe annuelle française de la production audiovisuelle, après le Fipa (Biarritz), a mis à l’honneur trois programmes bientôt diffusés sur France 2, avec un total de six prix pour une fiction, un documentaire et une série, dont celui de la « Meilleure fiction unitaire » pour le film réalisé par Marion Vernoux, et celui du public pour la saison 4 de la série L’Art du crime

Pyrénées d’or de la Meilleure fiction unitaire

Comme des reines
 (France 2)

Elles sont jeunes, jolies et (trop) insouciantes… Cette fiction aborde un thème malheureusement d’actualité : la prostitution chez les adolescentes. À 15-20 ans, on se sent plutôt en décalage et mal dans sa peau que « comme des reines »… La nouvelle fiction de Marion Vernoux, qui porte ce titre prometteur, plonge dans l’univers de Samia, Louise et Jessica, trois jeunes filles en quête d’indépendance. Samia (Sarah Isabella) étouffe dans son carcan familial où elle ne se reconnaît pas et peine à trouver sa voie. Grisée par une illusion de liberté, par le sentiment d’appartenance à une bande, mais surtout par l’argent facile, elle se laisse entraîner par Louise (Nina Louise) et son petit ami proxénète, Nico (Idir Azougli, vu récemment dans Shéhérazade), dans un réseau de prostitution. Très vite, le piège se referme et Samia ne sait plus comment s’en sortir… Surtout, le pourra-t-elle ?

Aux côtés des comédiens principaux, on retrouve l’ancien humoriste et acteur Bernard Campan (Le Cœur des hommes, Les Trois Frères…), Karole Rocher (la Roxane de Braquo, coréalisatrice en 2019 de Black Snake avec Thomas Ngijol) ou encore Nathalie Richard.

Fiction (90 min - 2020) – Réalisation Marion Vernoux – Scénaristes Sandrine Gregor et Mélina Jochum – Production Scarlett Production, avec la participation de France Télévisions

Prix de la Meilleure interprétation masculine

Idir Azougli dans Comme des reines


Prix du Meilleur espoir

Sarah Isabella, Nina Louise et Bintou Ba dans Comme des reines

Prix du jury de presse

Comme des reines

Pyrénées d’or du Meilleur documentaire

Pour ne pas les oublier (France 2)
Le collectif « Les morts de la rue » essaie depuis dix ans de donner un nom, une voix, à ceux qui meurent dans la rue, ou seuls quelque part dans l’indifférence. Un enterrement digne, c’est-à-dire avec des membres de leur famille, des amis qu’ils auront retrouvés, ou sinon avec un poème, fait de bribes de vie récoltées, qu’un bénévole aura écrit et lira. Cécile, Christelle, Ramez et, avec eux, tous les bénévoles mènent ce combat d’autant plus admirable qu’il pourrait sembler inutile. Car les morts ne disent pas merci.

Documentaire(60 min - 2020) – Réalisation Nicolas Ducrot – Production Babel Doc, avec la participation de France Télévisions 
Documentaire diffusé dans la case Infrarouge

Pyrénées d’or de la Meilleure série ou mini-série

L’Art du crime - saison 4 (France 2)

Nicolas Gob et Eléonore Bernheim dans « L'Art du crime »
Nicolas Gob et Eléonore Bernheim dans « L'Art du crime ».
© Caroline Dubois / FTV

Excellent flic, mais étranger à tout ce qui touche à la culture, Antoine Verlay poursuit sa collaboration avec Florence Chassagne, historienne de l’art réputée à l’imagination débordante. Quand le monde de l’art devient le terrain de jeu des criminels, ce duo à priori mal assorti fait des miracles. 

Série policière (6 x 52 min - 2018) – Scénario Angèle Herry-Leclerc et Pierre-Yves Mora – Production Gaumont Télévision, avec la participation de France Télévisions

Publié le 16 mars 2021
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.