Le Fauve d’Angoulême - Prix du Public France Télévisions 2021 est attribué à « Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges »

Pour la deuxième année consécutive, un jury composé de téléspectateurs bédéphiles s'est réuni, exceptionnellement en visioconférence, pour décerner son Fauve d'Angoulême - Prix du Public France Télévisions. Celui-ci revient à l'album « Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges » de Léonie Bischoff.

Couverture de la BD
« Anaïs Nin » Fauve d'Angoulême - Prix du Public France Télévisions 2021. © Casterman

Pendant près de trois heures, les membres du jury ont partagé, avec passion, engouement et justesse, leurs points de vue sur les huit BD en lice pour le prix du public. En toute liberté, ils ont évoqué leurs coups de cœur, exprimé leur ressenti face aux illustrations, aux écrits, aux crayonnés, aux mises en page, à l'histoire relatée. Tous s'accordent à dire que le choix était cornélien. Un choix qui s'est porté, après délibération, sur l'album Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman). L'autrice et illustratrice a puisé dans les journaux intimes d’Anaïs Nin (1903-1977) pour relater la période de sa vie qui précède la parution de son premier ouvrage.

« Léonie Bischoff, dans l'intimité d'Anaïs Nin » par Noëmie Roussel

Il y a vraiment quelque chose dans sa voix, dans ce qu'elle raconte et la façon dont elle le raconte, qui me fait vibrer très fort.

Léonie Bischoff à propos d'Anaïs Nin

Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)
Début des années 1930. Anaïs Nin vit en banlieue parisienne et lutte contre l’angoisse de sa vie d’épouse de banquier. Plusieurs fois déracinée, elle a grandi entre deux continents, trois langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes aux seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s’est inventé, depuis l’enfance, une échappatoire : son journal. Celui-ci est sa drogue, son compagnon, son double, le moyen qui lui permet d’explorer la complexité de ses sentiments et de percevoir la sensualité qui couve en elle. C’est alors qu’elle rencontre Henry Miller, une révélation qui s’avère être la première étape vers de grands bouleversements. 

 

Je pense que les échanges ont été aussi fructueux que si nous avions été autour d'une table.

Merci, vraiment, de votre mobilisation, de votre participation.

Michel Field, président du prix à l'adresse des membres du jury

Le jury pendant les délibérations

Treize bédéphiles ont été retenus suite à l'appel à candidatures passé en décembre 2020 pour devenir membre du jury. En raison de la pandémie, il s'est exceptionnellement réuni le jeudi 28 janvier en visioconférence. En juin prochain, si la situation le permet, les membres se retrouveront au Festival d’Angoulême. 

J'avais essayé de lire Anaïs Nin lorsque j'étais à la fac, et alors je n'avais pas du tout accroché. Et là, Léonie Bischoff a réussi à rendre le personnage attractif, à rendre compte de sa rage.

Susana, membre du jury
Catpure d'écran des membres du jury, Michel Field et Katia Martin-Gilis
Les membres du jury, Michel Field et Katia Martin-Gilis
© Noëmie Roussel /France tv

J’ai trouvé que tout était somptueux. Le choix d'un crayon qu'on appelle « rainbow color » qui met bien en valeur la complexité de la personne, le choix de la dualité aussi.

Francine, membre du jury
Capture d'écran des membres du jury et Katia Martin
Les membres du jury et Katia Martin-Gilis
© Noëmie Roussel / France tv

Notre société nous met dans des carcans. Des carcans de morale qui nous structurent et nous cadrent. Et avoir quelqu'un qui, il y a plus d'un demi-siècle, a réussi à passer outre, à faire sa quête personnelle avec toute la multiplicité qu'est l'individu, fait qu'on ne sort pas indifférent de la lecture de ce livre.

 

Benoît, membre du jury
Catpure d'écran des membres du jury, Michel Field et Katia Martin-Gilis
Les membres du jury, Michel Field et Katia Martin-Gilis
© Noëmie Roussel

Je suis extrêmement sensible aux images et aux mots. Quand les deux se rejoignent, c'est un vrai bonheur. Je trouve effectivement que ce travail de Léonie Bischoff sur Anaïs Nin est vraiment abouti, merveilleux. On a vraiment une adéquation entre la sensualité du dessin et l'histoire.

Laurence, membre du jury
Sélection pour le Fauve d'Angoulême - Prix du public France Télévisions.
La sélection pour le Fauve d'Angoulême - Prix du public France Télévisions.
© Droits réservés

Présentée par Thomas VDB, la cérémonie de remise des Fauves a été retransmise en direct et en exclusivité sur franceinter.fr le vendredi 29 janvier, à 18 heures.
Elle est à revoir sur le site du Festival d'Angoulême.
Un site sur lequel sont disponibles des mini-interviews des autrices et des auteurs sélectionné.e.s.
Et, toujours accessible sur France Info, rubrique BD, le dossier consacré au Festival.

Publié le 29 janvier 2021
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.