Vive les élections à la télé !

Cette semaine, France 2 propose de grands débats entre les candidats aux élections européennes. Et dimanche une soirée exceptionnelle sera organisée. Autant de moments télévisés devenus incontournables à chaque élection, car ils font vivre la démocratie en aidant les Français à réaliser leur choix.

L'Émission politique - Alexandra Bensaïd Thomas Sotto
« L’Émission politique » : Alexandra Bensaïd et Thomas Sotto. © Nathalie Guyon / FTV

Nous voilà enfin entrés dans la semaine capitale pour les élections européennes ! Un moment d’autant plus attendu que les précédents débats n’avaient pas répondu à tous les objectifs. Notamment la soirée du 4 avril, dans laquelle France 2 avait invité 15 têtes de liste et chefs de partis. La pléthore de participants avait été source de cacophonie, rendant difficile le travail des journalistes et peu audibles les messages des candidats.

« C’est le meilleur moyen de faire la part belle aux punchlines », explique Stéphane Robert, chef du service politique de la rédaction de France Culture. Mais ces phrases, qui tentent de rassembler une idée sur 10 à 15 secondes, n’ont aucune chance d’aborder les questions européennes en profondeur. « La forme imposée nuit au fond, renchérit Arlette Chabot, ancienne journaliste de France 2 et présentatrice de Politiquement show sur LCI. Cela favorise les habitués du débat politique. On voit bien que les nouveaux essayent de se frayer un chemin et que les intellos, qui ont pour habitude de développer leur argumentation, ont plus de mal que les autres. »

Il faut dire qu’entre les règles très strictes imposées par le CSA, les avis du Conseil d’État, l’égalité stricte du temps de parole, jusqu’aux questions d’hygrométrie et de température dans le studio — aucun candidat ne veut transpirer face caméra —, la pratique est plus que périlleuse et a tendance à ne satisfaire personne. Doit-on penser, comme le dit Tyron dans Game of Thrones, que « si personne n'est vraiment content, c’est le signe d'un bon compromis » ?

D’après les sondages, moins d’un électeur sur deux est prêt à se déplacer pour élire les eurodéputés. Seuls 43 % se disent « certains » d’y aller.

Enquête Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde, 20 mai
EUROPEENNES débat décisif
F. Bayrou, M. Aubry, R. Glucksmann, Y. Jadot, L. Wauquiez et M. Le Pen
© Gilles Gustine

En tout cas, cette situation n’avait pas convaincu la chaîne publique. Le Conseil d'État lui ayant précisé qu'elle était libre du choix de ses invités pour le deuxième rendez-vous du mercredi 22 mai (dans L'Émission politique), elle a donc décidé de changer son dispositif d'épaule. Cette fois, la soirée de débat sur les Européennes était partagée en deux : les têtes d'affiche — Marine Le Pen, Laurent Wauquiez, François Bayrou, Yannick Jadot, Manon Aubry et Raphaël Glucksmann — pour la séquence de 21 heures et les autres candidats en deuxième partie de soirée.

Inutile de rappeler que les prestations à la télévision sont capitales, et encore plus la dernière semaine, comme le rappelle Anne Muxel, directrice de recherche en science politique, qui explique que « tout se joue dans ces derniers jours, tant la perplexité et la volatilité en matière de choix électoral ont tendance à augmenter d'élection en élection ». C’est ainsi qu’aux Européennes de 2009, Europe Écologie-Les Verts avait rattrapé le Parti socialiste au dernier moment, grâce, selon certains observateurs, à la diffusion sur France 2, deux jours avant le scrutin, du documentaire Home, de l'écologiste Yann Arthus-Bertrand.

Alors, les débats télévisés sont-ils les moments clés d'une élection ? Si la règle se vérifie souvent pour les duels d'entre deux tours de la présidentielle, pas sûr que cela se vérifie cette année, alors que les sujets européens – qui sont très complexes et nécessitent un peu de pédagogie – s’associent très mal avec une atomisation des candidatures (38 têtes de liste en tout). Ce qui reste, ce sont « des impressions globales, un peu réductrices », ajoute Stéphane Robert, pour qui la chaîne a fait du mieux qu’elle a pu, compte tenu des conditions de cette élection.

EUROPEENNES débat décisif
« L'Émission politique » du 23 mai 2019 (deuxième partie).
© Gilles Gustine

Les dispositifs « anti-fake news » devenus indispensables

Pour autant et même difficile, l’exercice du débat politique à la télévision est indispensable, sinon il n’y a plus de démocratie. Une démocratie mise à mal avec l’émergence, ces dernières années, de la multiplication des fausses informations et des approximations. Du côté des « fake news », la chasse est ouverte en direct. Ainsi, pour les débats sur France 2, le dispositif de « fact checking » en direct mis en place avec le média L'Imprévu depuis le lancement de L'Émission politique, à la rentrée 2017, est toujours en place pour faciliter les vérifications transmises aux journalistes en plateau ou diffusées via les réseaux sociaux. Une initiative indispensable, parce que, comme le rappelle un des candidats, « la démocratie, c'est le débat, sur des opinions certes, mais aussi sur des faits incontestables ». Vous pourrez retrouver pour exemple dans cet article de France Info rédigé à la suite de L'Émission politique du 22 mai, six imprécisions relevées lors des débats sur « L'Europe du quotidien » et « L'Europe, ouverte et fermée ? », au cours desquels certains candidats ont tenu des propos approximatifs, voire exagérés.

Rendez-vous le 26 à 19.45 !

Ce dispositif sera également mis en place le dimanche 26 mai lors de la soirée Édition spéciale Européennes 2019, présentée par Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse à partir de 19.45. Pour cette soirée événement consacrée aux élections européennes, toute la rédaction nationale de France Télévisions sera mobilisée, sur le plateau, en direct des QG de campagne des partis et des villes stratégiques de l'Hexagone et en Europe, avec les correspondants de France Télévisions. Comme à chaque fois, experts et invités politiques participeront en direct à cette soirée électorale qui va dessiner l'Europe des prochaines années. Une bonne occasion d’analyser les grands enjeux de ces élections : comment vont s'exprimer les électeurs ? Comment a voté la France des Gilets jaunes ? Les populistes pourront-il changer la donne au Parlement européen ? Sans oublier les répercussions du scrutin sur la scène politique française.
 

Ressources :

Européennes : les neuf séquences qu'il ne fallait pas rater pendant les deux débats.
France Info
 – 23 mai

Quel dispositif de fact checking pour L'Émission politique de France 2 ?
L’Express
– 22 mai

Européennes : le débat politique à la télévision est-il possible ?
France Culture
– 6 avril

Qui a gagné ? Analyse interne et analyse externe des débats politiques à la télévision.
Patrick Champagne
Persée - Les langages du politique, 1989
 

Publié le 24/05/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.