Ciné, télé et SVOD sous le microscope de Médiamétrie

Si les services de Vidéo à la demande par abonnement (SVOD) ont explosé en 2018, les Français sont encore loin de délaisser le cinéma ou la télévision.

Les usages des médias audiovisuels évoluent
Les usages des médias audiovisuels évoluent © Mohamed_hassan - 4044 images

La dernière étude de Médiamétrie (société qui étudie l'audience et les usages des médias audiovisuels et numériques en France) qui portait sur le cinéma (« L’Année Cinéma 2018 ») montre que le 7e art reste un média attractif et continue de réunir 67 % de la population des 3 ans et +. Et ce même si des changements d’audience sont en cours : une baisse des réguliers et des assidus au profit des occasionnels, et un âge moyen des spectateurs qui montre que les entrées des 50-64 ans (70,8 M) représentent aujourd’hui la première classe d’âge devant les 25-49 ans (65,1 M). Parmi les explications de la tendance figure l'usage grandissant de la SVOD, avec une montée en puissance accélérée de Netflix, qui attire de plus en plus de jeunes générations. Le géant américain était utilisé par 6 % des spectateurs cinéma en janvier 2016. La proportion est passée à 27 % en décembre 2018.

Ce n’est pas parce que l’on s’abonne aux services SVOD que l’on arrête de regarder la télévision.

Julien Rosanvallon, Médiamétrie

L’étude met par ailleurs en évidence l’avantage concurrentiel du cinéma pour les émotions, le plaisir et l’immersion. La télévision, quant à elle, présente d’autres atouts : c’est le média préféré pour apprendre des choses, apprécié pour le confort qu’il procure en termes d’offres. Le petit écran représente enfin une mine de bonnes histoires à découvrir, avec l’information, le direct, le sport, les magazines, qui ont d’autant plus de valeur qu’ils sont ancrés dans l’actualité et consommés dans l’instant, dans la convivialité.

Baromètre de la SVDOD réalisé par Mediamétrie en  Janvier 2019
Baromètre de la SVOD réalisé par Médiamétrie en janvier 2019.
© Médiamétrie 

Il est utile de rappeler que les catalogues des plateformes sont surtout constitués de fictions, « or, les Français regardent avant tout la télévision pour du divertissement, de l’information ou du sport, souligne M. Rosanvallon, le directeur Télévision et Internet de Médiamétrie. Ce n’est donc pas parce que l’on s’abonne aux services SVOD que l’on arrête de regarder la télévision. » De plus, à l’inverse du petit écran, qui touche un large public, le streaming payant séduit surtout une population jeune et souvent urbaine.
 
Les dernières études montrent d’ailleurs que les Français sont encore loin de délaisser la télé pour la SVOD. Pour preuve, ils sont chaque jour 44 millions à regarder la télévision en direct ou en différé, un chiffre stable sur un an (Médiamétrie, janvier 2019). Le petit écran occupe toujours une place centrale dans le quotidien des Français : que ce soit sur leur téléviseur, ordinateur, smartphone ou tablette, ils passent chaque jour 3 heures et 46 minutes devant des programmes télévisés. Enfin, il faut relativiser les rapports de forces : le pic d’audience de la télé vers 21 heures rassemble 24 millions de téléspectateurs, contre 6 millions pour Internet à son pic, vers 18 heures, et à peine plus d’un million pour Netflix en prime time.

Publié le 12/04/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.