Femmes qui rient...

Mourir de rire, rire aux larmes ou aux éclats et même rire gras... Les femmes osent rire de tout, mais peuvent-elles rire avec tout le monde ? Le « Doc Stupéfiant » visite l'histoire du rire au féminin dans « Le sexe du rire » vendredi 10 décembre à 20.55 sur France 5. 

« Le sexe du rire » © Bangumi

Oser rire et, pire encore, faire rire, furent très longtemps des prés carrés masculins. Mais pourquoi priver un être humain d'une pulsion aussi naturelle que celle-ci ? Toujours et encore pour contrôler les pulsions féminines. Ovide, déjà, déconseillait aux femmes dans L'Art d'aimer de rire la bouche ouverte. Mais l'esprit humain ne s'en laisse pas conter, et, quand une chose est interdite, celle-ci n'en devient-elle pas plus savoureuse ?... Les femmes du monde riaient entre elles — n'en déplaise à la gent masculine qui aimait retrouver les rires débridés des gourgandines. Comme les premières ne pouvaient rire « officiellement », elles masquaient leurs émotions par l'intelligence et les mots d'esprit, souvent tournés aux dépens de ces hommes tyranniques. L'ironie faisant plus que corset et étiquette. Toutefois, d'après l'historienne Sabine Melchior-Bonnet, auteure de l'essai Le Rire des femmes. Une histoire de pouvoir (PUF), les femmes ne se sont ouvertement emparées du rire qu'au XIXe siècle, notamment dans les cabarets parisiens où évoluaient les modèles de Toulouse-Lautrec. 

Ce nouveau Doc Stupéfiant raconte la longue conquête du rire au féminin. Les plus grands spécialistes, des historiens et des artistes comme Anne Roumanoff, Nora Hamzawi, Laurent Baffie, Nelly Quemener, Xavier Mauduit, Sabine Melchior-Bonnet, Maud Amour nous en offrent une bonne tranche !

Le Doc Stupéfiant : Le sexe du rire

Pendant des siècles, le rire est resté une prérogative des hommes. Longtemps placé sous surveillance, le rire féminin est toléré dans les salons, à l’abri des regards… Une femme qui rit passe alors pour une effrontée, une folle, une hystérique. Le rire déforme, défigure, il est l’opposé de la beauté, de la séduction, de ce que l’on pense être la féminité. Ce sont les artistes comme Molière d’abord, Auguste Rodin, Yvette Guilbert, plus tard Mae West, la troupe du Splendid ou Valérie Lemercier qui ont ouvert le rire aux femmes. 

Un documentaire (inédit) de Julie Peyrard et Lise Thomas-Richard – Produit par Laurent Bon. Production éditoriale Julien Beau – Production Bangumi et France Télévisions.

Le Doc Stupéfiant : Le sexe du rire est diffusé vendredi 10 décembre à 20.55, suivi du documentaire C'est moche, c'est sale, c'est dans le vent ! C'est le Café de la gare à 22.25 sur France 5. 

À voir et à revoir sur france.tv 

Publié par Diane Ermel
Commentaires