Les médicaments : à prendre à bon escient !

Est-il possible d’arrêter ses médicaments ou d’en réduire la prise quotidienne en modifiant son mode de vie ? Accompagnés par Michel Cymes et différents spécialistes, Édith, Marion et Christian ont décidé de tenter l’expérience. Et le résultat est saisissant… Mardi 29 mars à 21.00 sur France 5.

« Stop à l’excès de médicaments ! – Prenez soin de vous ! ». © DR

Ils ne se connaissent pas, habitent des villes différentes et n’ont en commun que leur consommation importante de médicaments. Et en cela Édith, Marion et Christian ressemblent aux très nombreux Français amateurs de comprimés en tous genres… Dans notre pays, plus de trois milliards de boîtes de médicaments sont vendues chaque année, soit une par personne et par semaine ! C’est évidemment trop, d’autant plus que tout traitement comporte des inconvénients possibles. Pour nous démontrer que l’on peut se soigner sans pour autant avoir nécessairement un pilulier trop rempli, Michel Cymes les a invités à relever, pendant trois mois, un formidable défi. Avec l’aide de plusieurs médecins, d’une infirmière, de deux coachs sportives et même d’une danseuse du Crazy Horse, ils vont remettre en question leurs habitudes et changer d’hygiène de vie. 

À Montpellier, Édith, 26 ans, souffre depuis un an et demi de très fortes douleurs au visage : « C’est vraiment comme un étau qui prend toute la mâchoire […] je peux avoir des sensations de couteau entre les dents comme des lames qui s’enfoncent. Parfois j’ai des pics de douleur localisés au fond des dents et je ne peux pas trop ouvrir la bouche. » Son problème serait dû à une inflammation du nerf trijumeau. Malgré l’intervention régulière de son compagnon, ostéopathe, elle est contrainte de prendre chaque jour une dizaine de comprimés, des antalgiques puissants et des neuroleptiques. Et dès qu’elle tente d’arrêter, « c’est la descente aux enfers ». Or Édith est très jeune et, dans son cas, continuer d’utiliser des dérivés de la morphine peut s’avérer dangereux et conduire, selon le Pr Nicolas Authier (psychiatre et addictologue), à « des phénomènes de dépendance », sans oublier des effets secondaires tels que « somnolence, troubles de l’équilibre… ». Pour la jeune femme, la solution pourrait venir notamment du Dr Patrick Ginies, responsable du centre anti-douleur de Montpellier. Après avoir évalué sa consommation de médicaments et prodigué quelques conseils sur son régime alimentaire, le médecin propose de tenter de la soulager grâce à des séances d’hypnose et l’utilisation d’un appareil de neurostimulation. Parallèlement, Édith va également reprendre une activité physique adaptée à sa situation.

Victime de trois AVC en 2013, Christian, un Parisien de 65 ans, avale cinq comprimés par jour pour contrôler son taux de cholestérol et son hypertension. Se sentant protégé par son traitement, il a tendance à oublier les avertissements de son médecin dès qu’il sort de son cabinet. Michel Cymes est bien décidé à lui faire entendre raison car, en améliorant son hygiène de vie et en adoptant une alimentation équilibrée, Christian pourrait voir son ordonnance allégée et réduire ainsi la survenue éventuelle d’effets indésirables… tout en retrouvant la forme. Plutôt dynamique, mais en surpoids, il ne peut plus pratiquer le handball, son sport de prédilection. Le diagnostic du Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, nutritionniste, est sans appel : « Son IMC (indice de masse corporelle) révèle une obésité avec beaucoup de masse grasse ; il présente un tableau qui augmente clairement le risque de maladie cardiovasculaire. (De plus), on sait qu’une perte de 10 % du poids contribue à un meilleur équilibre de la tension. On pourrait retirer un médicament. » Très motivé, le sexagénaire va donc tenter de manger mieux et de pratiquer une activité physique avec l’aide d’une coach qui personnalise ses séances en fonction du profil du patient.

Depuis près d’un an, Marion, 27 ans, ne peut pas se passer de somnifères : « Je suis dans mon lit, je tourne, je tourne et ne pense qu’à ça. Quand je craque et que j’en prends, je suis calmée et je m’endors dans les deux minutes après la prise du cachet. C’est comme un doudou, finalement. » Revers de la médaille : des lendemains difficiles. La jeune femme ne supporte plus sa fatigue chronique, qui l’empêche de « vivre normalement ». Pour tenter de vaincre sa dépendance aux médicaments, elle peut compter sur le Dr Rémi Lombard. Spécialiste des troubles du sommeil, le praticien lui propose d’essayer une thérapie cognitivo-comportementale : « La première étape consiste à réassocier la chambre à un endroit où il faut dormir, pour le cerveau. Donc ça commence par ne pas y faire autre chose. Il faut réserver la chambre au sommeil ou aux activités de couple et éviter le téléphone… Ça fonctionne dans 80 % des cas, mais au prix de quelques efforts malgré tout, et ça demande quatre à six semaines pour retrouver un sommeil correct. » Le but de la thérapie est d’adopter de nouveaux réflexes pour briser le cercle vicieux de l’insomnie. Marion va donc s’efforcer de changer ses habitudes au moment du coucher et tenir un agenda du sommeil pendant trois mois. Pour remplacer « le geste rassurant » de la prise du comprimé, Michel Cymes lui suggère de suivre les conseils d’Isabelle Desfleurs, une experte en plantes médicinales, et de boire une tisane avant d’aller au lit. Et afin de lui redonner confiance en elle, de reprendre son activité préférée, la danse, auprès d’une danseuse du Crazy Horse.

Trois mois plus tard, les résultats sont notables. Tous ont réduit leur consommation de médicaments au profit d’autres méthodes. Édith pense enfin avoir trouvé la bonne voie : « C’est génial de ressentir une diminution de la douleur qui n’est pas médicamenteuse. Il n’y a pas d’effets secondaires. Oui, ça fait plaisir. » Les nuits de Marion ont radicalement changé : « Je n’ai plus d’insomnies ; quelques réveils, mais rien de comparable à avant. Je ne prends plus du tout de somnifères. » Quant à Christian, son cholestérol comme son hypertension ont bien baissé. Il reste sous contrôle, mais son médecin lui a déjà allégé son traitement. Preuve, s’il en fallait, qu’il existe des solutions naturelles et efficaces à portée de tous pour améliorer notre santé.

 

Stop à l’excès de médicaments ! – Prenez soin de vous !

Documentaire (90 min – 2022) – Présentation Michel Cymes – Réalisation Clémentine Brault – Production 17 Juin Médias-Pulsations et France Télévisions

Stop à l’excès de médicaments ! – Prenez soin de vous ! est diffusé mardi 29 mars à 21.00 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv
 
#SanteF5
  

Publié par Beatriz Loiseau le 24 mars 2022
Commentaires