Polar sur canapé avec « Justin de Marseille »

Le « Cinéma de minuit » propose « Justin de Marseille », une plongée dans les bas-fonds du Marseille des années 1930 par le plus américain des réalisateurs français, Maurice Tourneur. Lundi à 23.30 sur France 5.

« Justin de Marseille » de Maurice Tourneur
© Pathé-Nathan

« Le Cinéma de minuit » – à 23.30 : Justin de Marseille
Justin de Marseille de Maurice Tourneur, que Patrick Brion a sélectionné avec cette passion et cette exigence jamais mises en défaut, est, comme Mortelle randonnée, un film noir, mais il est, disons, d’un noir moins sombre, à la fois parce qu’il s’inscrit dans la tradition classique américaine (Maurice Tourneur a fait une grande partie de sa carrière à Hollywood, y tournant une cinquantaine de films entre 1914 et 1926) et parce qu’il est porté par la truculence des dialogues de Carlo Rim, interprétés « avé l’assent ». « La vérité de Marseille, dit un badaud en introduction du film, elle est tellement belle, que de loin on la prend pour un mensonge ». Justin de Marseille se fait fort de s’approcher au plus près de cette vérité, plongeant au cœur même de la cité phocéenne, dans ses bas-fonds grouillants, peuplés de personnages pittoresques. Opposant Justin, chef de gang respecté, à Esposito, nervi napolitain sans vergogne, le film emprunte autant à la nervosité des films de gangsters de Raoul Walsh et Howard Hawks qu’à la légèreté des comédies de Pagnol. 

 Justin de Marseille de Maurice Tourneur (1935), scénario de Carlo Rim, avec Antonin Berval, Pierre Larquey, Alexandre Rignault...

Publié le 22 mai 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.