Simon Coleman : flic au foyer

Interview de Jean-Michel Tinivelli et des créateurs

Après la mort accidentelle de sa sœur et de son beau-frère, un flic chevronné, célibataire endurci, se voit confier la mission la plus difficile de sa vie : l’éducation de ses trois neveux et nièces. Le suspense du polar et la tendresse de la comédie familiale : « Simon Coleman » bouleverse les codes et carbure au charme de ses interprètes, Jean-Michel Tinivelli en tête. Mercredi 15 juin à 21.10 sur France 2.

 

Simon Coleman, c’est mon combat de femme.

Jean-Michel Tinivelli, comédien

Retenez bien ce nom : Simon Coleman. En un unitaire, ce personnage hors norme bouleverse les codes du polar et de la comédie familiale. Né sous la plume ciselée d’Alexandra Echkenazi et Thomas Perrier, il s’impose même comme l’un des héros les plus attachants du PAF. « On casse le mythe du macho flic à la grosse voix et au nez cassé », dit son interprète Jean-Michel Tinivelli. « Jusqu’à présent il y avait soit des flics mère de famille soit des flics célibataires à l’ancienne », commente Alexandra Echkenazi. Maintenant, place au « flic au foyer » : après la mort accidentelle de sa sœur et de son beau-frère, ce pro de l’infiltration musclée se voit confier la mission la plus difficile de sa vie, l’éducation de ses trois neveu et nièces. « Il y a d’un côté un polar très sérieux et, de l’autre, l’aspect vie familiale qui n’est pas accessoire, continue la scénariste. Il y a vraiment des intrigues autour des enfants et de vraies problématiques qui tournent autour de l’éducation, que tous les parents connaissent. » Thomas Perrier, son cocréateur, poursuit : « Comment ce flic va-t-il réussir à faire marcher une famille, alors que, d’habitude, il ne faisait marcher que lui ? »

Simon Coleman
« Simon Coleman ».
© François Lefebvre / FTV / JLA

Célibataire endurci, jusque-là centré sur lui-même, Simon Coleman va devoir « apprendre à jongler, comme souvent les femmes, entre son boulot et les enfants », raconte la scénariste et, face à ses neveu et nièces, « passer du tonton bon copain au parent », résume Thomas Perrier. « C’était un challenge de faire un flic différent », explique Jean-Michel Tinivelli, qui a tenu pendant quatorze saisons le rôle du commandant Marquand dans la série Alice Nevers. Avec Simon Coleman, il lui a fallu « entrer dans ce côté féminin », troquer son perfecto contre un tablier de cuisine. « Simon Coleman, c’est mon combat de femme », conclut-il. Tout en fausse désinvolture mais vraie tendresse, son interprétation fait mouche à chaque instant. « Il est espiègle, analyse Thomas Perrier. Il aime bien s’amuser dans son jeu, prendre des risques […]. Il collait parfaitement avec le personnage qu’on avait imaginé. » Aussi à l’aise en interrogatoire qu’il est maladroit en réunion parent-prof, aussi perspicace quand il enquête que désarçonné quand il tente de consoler sa nièce ado en pleine rupture « pré-couple », le personnage fait sans cesse, avec un bonheur hautement communicatif, le grand écart. La fiction, portée par la réalisation élégante et rythmée de Nicolas Copin, oscille, elle, entre rires et larmes, suspense et émotions. Une réussite. 

Simon Coleman 

Simon Coleman est un flic parisien, spécialiste des missions d’infiltration. S’il joue parfois sa vie à pile ou face, Simon ne se sépare jamais de son sourire, et ce quelle que soit la pression qu’il affronte. Ce qui le rend cool pour certains… et complètement inconscient pour d’autres. Pour mener à bien cette carrière en immersion, Simon a privilégié une vie sans attaches ; pas de relations durables, encore moins d’enfants. Jusqu’à ce matin où il rallume son portable après une mission de six semaines sous une autre identité. Les messages s’enchaînent… quand il apprend que sa sœur est morte dans un accident avec son mari, laissant derrière eux leurs trois enfants orphelins. Une lettre du couple lui confie la garde des gamins. Simon n’hésite pas une seconde, il fonce rejoindre son neveu et ses deux nièces. Le voilà donc qui débarque à Aix-en-Provence, pour un changement de vie radical. Fini son cabriolet décapotable, il lui faut désormais piloter une familiale informe. Fini les enquêtes exceptionnelles, il intègre un commissariat de quartier. Fini le célibataire sans responsabilités, il doit endosser le rôle de parent pour ses trois neveux en deuil, alors qu’il sait à peine lancer une machine à laver…

Fiction (90 min) – Scénario Alexandra Echkenazi
 et Thomas Perrier – Réalisation Nicolas Copin – Production Episode Productions (JLA Groupe) – Une coproduction France Télévisions 
– Avec la participation du CNC 

Avec Jean-Michel Tinivelli (Simon Coleman), Raphaëlle Agogué (Audrey Castillon), Élodie Varlet (Floriane Tellmans), Jérémy Banster (Quentin Zeller), Lilie Sussfeld (Violette Arnaud), Romane Libert (Clara Arnaud), Noam Kourdourli (Sam Arnaud), Ted Etienne (Cyril Langlois), Alika Del Sol (Commissaire Gaëlle Leclerc), Lani Sogoyou (Dr Ines Laurcie), Vanessa Guedj (Corinne), Diane Robert (Victoria)…

Diffusion mercredi 15 juin à 21.10 sur France 2
À voir et à revoir sur france.tv

Simon Coleman
« Simon Coleman ».
© François Lefebvre / FTV / JLA

 

Commentaires