« Science grand format » : en quête des 7 merveilles du monde antique

Les hommes ne cessent de vouloir éblouir le monde, de prouver leur toute puissance en bâtissant des monuments aux dimensions parfois gigantesques. Mais parmi ces œuvres architecturales combien peuvent se prévaloir de porter le titre honorifique de « merveille » ? Dans le monde antique, on en dénombre sept et seule l’une d’elles est encore visible. L’histoire fascinante de ces monuments est à découvrir ce jeudi à 20.50 dans le numéro inédit de « Science grand format » diffusé sur France 5.

« Les 7 merveilles du monde, chefs-d’œuvre de l’Antiquité » / Le phare d'Alexandrie
« Les 7 merveilles du monde, chefs-d’œuvre de l’Antiquité ». © Windfall Films Ltd

Reconnaissez-le. Si vous deviez citer de mémoire la liste des sept merveilles du monde antique, vous risqueriez de sécher au moins sur l’une des ces œuvres architecturales. Babylone et ses jardins suspendus, Alexandrie et son phare, vous marquez des points. Le temple d’Artémis ou le colosse de Rhodes, bravo ! Quant à la pyramide de Khéops, étant la seule encore visible, difficile de l’oublier. Mais qui, parmi vous, se souvient du mausolée d’Halicarnasse ou de la statue de Zeus ? Franchement…
Rassurez-vous, ce nouveau numéro de Science grand format, présenté par Mathieu Vidard, ne cherche nullement à souligner nos lacunes. Son objectif est de démontrer à travers le travail d’archéologues, d’historiens et de scientifiques la véracité de ces merveilles et le génie de ceux qui les ont érigées. Et d’expliquer pour quelle raison elles figurent sur cette fameuse liste… une liste établie au XIVe siècle, alors que six d’entre elles avaient déjà disparu.

La statue de Zeus présente dans le temple d’Olympie était digne de rivaliser avec les merveilles que les Grecs avaient vues dans d’autres pays, comme l’Égypte et la Mésopotamie.

Reinhard Senff, archéologue

Comme l’explique l’historien Andrew Chugg, « les sept merveilles sont toutes des chantiers titanesques. On sait que la construction du phare a coûté un dixième du trésor de l’Égypte [et] que la construction d’une pyramide mobilisait des dizaines de milliers d’ouvriers, hommes et femmes, pendant tout le règne d’un pharaon ». Construite au IIIe siècle avant J.-C. à Memphis (aujourd’hui Gizeh), la pyramide de Khéops a ainsi nécessité plus de 2 millions de blocs de pierre. La statue de Zeus faite d’ivoire et de feuilles d’or s’élevait à 13 mètres. Quant au phare d’Alexandrie, grâce à l’ingéniosité de sa construction, il pouvait osciller sur ses fondations sans craindre les secousses sismiques. Chacun de ces monuments avait été construit pour durer des millénaires mais seule la pyramide a résisté au temps et à l’usure.

Science grand format : Les 7 merveilles du monde, chefs-d’œuvre de l’Antiquité

Documentaire (90 min - 2020) - Réalisation Tom Ranson - Poduction Windfall Films et France Télévisions,avec la participation de Discovery Networks Europe et Science Channel

Les 7 merveilles du monde, chefs-d’œuvre de l’Antiquité est diffusé jeudi 30 avril 2020 à 20.50 sur France 5
À voir ou à revoir sur france.tv

Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.