La guerre de Troie, contée par Homère, s’est-elle réellement déroulée ?

C’est une ville mythique, au destin tragique, qu’Homère immortalisa dans l’« Iliade » et l’« Odyssée ». Longtemps, on chercha les vestiges de Troie sans jamais les trouver. Au XIXe siècle, un archéologue mit au jour les ruines d’une citadelle antique en Turquie. Il en était persuadé : Troie se dressait sous ses pieds. Pour tout connaître de ce site et des découvertes qui s'y sont faites, regardez « Science grand format », jeudi à 20.50 sur France 5.

« Science grand format - La guerre de Troie a bien eu lieu » © Permel Media

En 1870, Heinrich Schliemann, un archéologue autodidacte allemand, met au jour les ruines d’une citadelle antique en creusant la colline turque d’Hissarlik (sur laquelle des poteries antiques avaient été découvertes). Lui qui, durant toute son enfance, a été fasciné par le récit de l’Iliade en est persuadé, Troie se dresse sous ses pieds. Et les vestiges qu’il découvre le confortent en ce sens. Depuis les travaux de l’archéologue Wilhelm Dörpfeld sur le site à la fin du XIXe siècle, on sait qu’il existe neuf cités superposées sous la colline d’Hissarlik, dont la plus ancienne, désignée sous le nom de « Troie I », remonte à la fin de la préhistoire quand la plus récente, « Troie IX », a moins de deux mille ans. Si les techniques modernes permettent de confirmer ou d’infirmer certaines hypothèses, elles ne peuvent pas effacer les erreurs commises lors des premières fouilles. « Schliemann a été l’un des premiers à réaliser que si toutes ces couches étaient disposées au-dessus les unes des autres, ça signifiait que celle du dessus était plus récente que celle du dessous, explique l’archéologue Vita Gerritsen. Il a donc creusé plus profond jusqu’à atteindre une couche qui semblait similaire à ce qu’il imaginait, à ce dont il rêvait depuis l’enfance. » Mais à tant vouloir découvrir la ville de Troie décrite dans l’Iliade (et qui correspondrait à « Troie II »), Heinrich Schliemann en a oublié la mission première dun archéologue, aussi peu expérimenté soit-il : excaver avec minutie et précaution. Soigneux, il létait sans doute, mais pressé et avide de reconnaissance, il létait encore plus.

Je suis convaincu, comme beaucoup de mes collègues, qu’il y a des éléments véridiques dans l’histoire de l’« Iliade ». On ne pourra évidemment pas reconstituer archéologiquement l’affrontement d’Achille et d’Hector, mais nous pouvons vérifier que les indications topographiques, les descriptions de paysages de l’« Iliade » sont cohérentes avec ce que nous trouvons.

Ernst Pernicka, archéologue

Les fouilles menées depuis cent cinquante ans ont vocation à étudier la vie de cette cité mythique et à comprendre comment un lieu si bien protégé a pu tomber au XIIe siècle avant Jésus-Christ. Peut-être n’avez-vous jamais lu ou étudié l’Iliade et l’Odyssée, pour autant, vous connaissez l’histoire du cheval de Troie qui permit aux Achéens de prendre définitivement l’ascendant sur leurs ennemis et de remporter ainsi la bataille qu’ils menaient contre eux depuis dix ans. L’idée même qu’une ou que plusieurs batailles se soient tenues en ces lieux — mais sans l’aide des dieux, il va sans dire – est confortée par la découverte de fortifications dans la ville haute et de tranchées de défense autour de la ville basse. « Quand je pense à la période où la guerre de Troie aurait eu lieu, précise l’archéologue Brian Rose, c’est-à-dire à la fin de l’âge du bronze, au début du XIIe siècle avant notre ère, je pense à une époque où il y a eu une série de guerres entre les Mycéniens et les Hittites.Il y a donc probablement eu beaucoup de batailles qui, au cours de plusieurs centaines d’années, se sont cristallisées en une seule bataille impliquant seulement deux adversaires et se déroulant à Troie. Cela semblait plus crédible, étant donné les impressionnantes fortifications en ruine que l’on pouvait encore voir lorsque l’Iliade a été écrit pour la première fois. »

Photo du cheval de Troie, sur le site du musée
« Science grand format - La guerre de Troie a bien eu lieu »
© Permel Media

Science grand format : La guerre de Troie a bien eu lieu

La guerre de Troie : un mythe universel, chanté par le plus ancien poète connu : Homère. Une guerre de dix ans, avec ses héros légendaires : Hélène, Agamemnon, Priam, Hector, Ulysse, Achille… Et si cette guerre avait vraiment eu lieu ?
En 1870, l’archéologue allemand Heinrich Schliemann entreprend de fouiller la colline d’Hissarlik, en Turquie. Il y découvre les ruines d’une citadelle antique et, caché dans un recoin de muraille, un trésor extraordinaire. Il en est sûr, cette citadelle, c’est Troie, et ce trésor, celui du roi Priam. Depuis, des archéologues se sont succédé sur cette colline pour en percer les secrets.
Des explorations menées de l’autre côté de la mer Égée, en Grèce, par l’archéologue Elena Korka ont permis d’identifier les vestiges d’une autre cité mythique, dont la légende dit qu’elle a été fondée par les derniers Troyens : Tenea. Est-ce une nouvelle preuve que la civilisation troyenne s’est perpétuée à travers l’Antiquité après la chute de la ville ?

Magazine – Présentation Mathieu Vidard
Documentaire (90 min - 2020) – Auteurs Laurent Portes et Gwyn William – Réalisation Laurent Portes – Production Pernel Média, avec la participation de France Télévisions


Ce documentaire est diffusé jeudi 13 mai à 20.50 sur France 5
Science grand format : La guerre de Troie a bien eu lieu est à voir et revoir sur france.tv

Commentaires