« Science grand format » s’intéresse aux merveilles de Babylone

C’est une ville aujourd’hui en ruine mais dont l’aura est parvenue jusqu’à nous : Babylone. Que sait-on vraiment de cette cité antique et des trésors architecturaux qui la composaient ? Ce numéro inédit de « Science grand format » vous propose de les découvrir ce jeudi à 20.50 sur France 5.

« Science grand format : Babylone, la cité des merveilles ». © Windfall Films Ltd / France Televisions

Babylone est un lieu propice à l’imagination, mais sa réalité est tout aussi fascinante.

Jeff Allen, directeur du Fonds mondial pour les monuments

« Les merveilles de Babylone ont été à maintes reprises décrites dans l’histoire, explique Jeff Allen. Aujourd’hui, en raison de la négligence et des conflits, plus grand-chose n’est visible, mais si la tour a vraiment existé, elle se trouvait ici. » Le directeur du Fonds mondial pour les monuments a obtenu l’autorisation exceptionnelle de mener des recherches archéologiques dans la cité antique.
En hébreu, Babel signifie Babylone. D’après les descriptions faites dans le Livre de la Genèse, la tour s’élevait jusqu’au ciel. Pour en certifier l’emplacement et ainsi confirmer ou infirmer sa forme cylindrique et sa hauteur, Jeff Allen et une équipe d’archéologues irakiens ont sondé les ruines de l’ancienne cité. Leurs recherches ont permis de déterminer son emplacement, les matériaux utilisés, sa superficie au sol, colossale, et sa forme. Avec une base de 91 mètres de chaque côté, cela en faisait le monument le plus grand de Babylone. De quoi impressionner n’importe quel hôte ou visiteur. Une volonté assumée par le roi Nabuchodonosor II.
Au bord de l’Euphrate, d’autres ouvrages impressionnent. S’il ne reste rien de ces monuments qui ont fait sa renommée, Babylone continue de livrer des secrets sur son riche passé. D’ailleurs, au cours du documentaire, vous découvrirez comment les jardins suspendus étaient irrigués et pourquoi la porte d’Ishtar a été construite à trois reprises. Impossible de ne pas être subjugué par les travaux réalisés par ces architectes et ouvriers d’un autre temps. Une cité aussi majestueuse qu’impénétrable. En plus des trois rangées de remparts protégeant la ville, le roi a fait ériger une double rangée de murailles de 30 mètres de large et creuser des fossés. Ces fortifications, nécessitant l’utilisation de plus de 10 millions de briques, ont permis à Babylone de doubler sa superficie mais n’ont pu empêcher son invasion et sa destruction après le décès du roi.

C’est extrêmement important pour nous d’avoir été sollicités par nos amis irakiens pour les aider à préserver leur patrimoine. Non seulement pour les habitants du pays, mais aussi pour que le monde entier puisse admirer ce que leur civilisation a accompli.

Jeff Allen, directeur du Fonds mondial pour les monuments

Science grand format : Babylone, la cité des merveilles

Babylone a été la capitale d’un royaume qui a étendu sa domination à toute la Basse Mésopotamie. Elle connaît son apogée au VIe siècle av. J.-C., durant le règne de Nabuchodonosor II, qui dirige un empire dominant une vaste partie du Moyen-Orient.
La cité occupe une place à part en raison du mythe qu’elle est progressivement devenue après son déclin et son abandon au cours des premiers siècles de notre ère. Sa légende doit également beaucoup aux différents récits bibliques.
Aujourd’hui, un accès sans précédent aux investigations archéologiques modernes permet de lever le voile sur une cité qui reste, encore de nos jours, l’une des plus emblématiques et mystérieuses.

Documentaire (90 min - 2020) – Réalisation Bianca Zamfira – Production Windfall Films, avec la participation de France Télévisions

Ce documentaire est diffusé jeudi 4 février à 20.50 sur France 5
Science grand format : Babylone, la cité des merveilles est à voir et revoir sur france.tv

Publié le 02 février 2021
Commentaires