Ariane, à la conquête de l’espace

Depuis plus de quarante ans, les fusées Ariane déposent dans l’espace sondes, télescopes et satellites. À l’heure où la conquête spatiale est redevenue un enjeux majeur pour de nombreux pays, retour sur une saga européenne qui avait mis fin à l’hégémonie russe et américaine. Ce nouveau numéro de « Science grand format » est diffusé jeudi à 20.55 sur France 5.

« Science grand format : Ariane, une épopée spatiale ». © ESA-CNES-Arianespace / Optique vidéo du CSG / S. Martin

Ce qu’a accompli l’Europe dans l’espace est la démonstration que l’Europe marche pour l’espace.

Daniel Neuenschwander, directeur du transport spatial à l’ESA

En ce second semestre 2021, l’actualité de l’ESA (acronyme anglais pour European Space Agency, l’Agence spatiale européenne, en français) est dense. Le 16 août dernier, Vega, le plus petit des lanceurs européens, a libéré dans l’espace cinq satellites (c’était son deuxième lancement de l’année et le dix-neuvième depuis son premier vol en 2012, source : l’info.re) et le 18 décembre prochain, Ariane 5 VA256 (pour le 256e vol d’Ariane 5) doit propulser dans notre galaxie le très attendu télescope James Webb (JWST). Ce télescope nouvelle génération, plus puissant et plus sensible qu’Hubble (et aussi bien plus cher), devrait nous permettre « de découvrir des parties cachées de notre système solaire, de regarder à l’intérieur des nuages de poussière où se forment les étoiles et les systèmes planétaires, de révéler plus en détail la composition des atmosphères des exoplanètes et de regarder plus loin dans le passé pour voir les premières galaxies qui se sont formées au commencement de l’Univers » (source : ESA). Enfin, une fois qu’il aura atteint sa destination, le deuxième point de Lagrange (L2), qui se situe à 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée au Soleil.


Ariane, au fil des décennies

Cette réussite européenne ne doit rien au hasard. Les fusées lancées depuis le Centre spatial guyanais de Kourou se sont fait une place dans le monde fermé (enfin, il le fut) des conquérants de l’espace. Face à une concurrence devenue omniprésente, non seulement entre pays mais aussi entre milliardaires, les arrivées d’Ariane 6 (dont le vol inaugural, avec dix-huit mois de retard, est prévu en octobre 2022) et de Vega-C (reporté aussi en 2022) sont vitales pour maintenir l’indépendance spatiale européenne. Certes, à l’heure des changements climatiques, aux conséquences dramatiques, et de la pandémie, qui peine à disparaître, ces enjeux spatiaux peuvent paraître dérisoires. Si tout ce qui part dans l’espace n’a pas vocation à panser nos plaies terrestres, sachez que dans l’ISS des expériences sont menées pour améliorer la vie des humains et que des satellites sont placés en orbite pour nous aider à prendre soin de notre planète. Pour réaliser comment nous en sommes arrivés à de telles prouesses, il faut remonter le temps. À une époque où la toute première Ariane n’existait pas plus que l’Agence spatiale européenne. Ariane, une épopée spatiale témoigne des échecs, des doutes et bien évidemment des succès auxquels les Européens ont été confrontés. D’ailleurs, sans les échecs successifs rencontrés avec le programme Europa, Ariane et l’ESA n’auraient peut-être jamais vu le jour. Cet échec cuisant a imposé une remise à plat de l’organisation du programme spatial européen et la création d’une agence unique en 1975 (la convention sera ratifiée le 30 octobre 1980). Quant à Ariane 1, elle effectuera son premier vol le 24 décembre 1979. Depuis, et malgré quelques infortunes, la saga des lanceurs baptisés Ariane s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui.

Même quand vous gagnez, ce n’est pas pour toujours. Il n’y a pas de ligne d’arrivée. Il faut continuer à courir, à innover, à s’améliorer. Si vous ne continuez pas à courir, d’autres vont vous dépasser.

Dr Michael D. Griffin, administrateur à la NASA de 2005 à 2009
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Ariane 6 (@ariane6)

 

Bonus

Pour les plus accros, un calendrier recense les lancements spatiaux à venir (toutes fusées confondues).
Quant aux satellites envoyés par les lanceurs dans l’espace, leurs utilisations peuvent être classées en trois grandes familles, comme l’explique le schéma ci-dessous (source : le Centre spatial guyanais).

ce document recense les applications des satellites
© CNES

Science grand format : Ariane, une épopée spatiale

L’histoire de la fusée Ariane est une véritable saga, une épopée spatiale qui a vu les Européens s’unir, s’accrocher, innover pour se faire une place dans la course à l’espace. Face à la suprématie soviétique puis américaine, des hommes et des femmes des quatre coins de l’Europe ont réussi l’impossible ! Ce formidable succès européen est aujourd’hui à un tournant de son histoire. Ariane 6 est actuellement en cours de construction pour affronter les défis de demain : saura-t-elle faire face à une concurrence plus que jamais exacerbée ? Comment faire vivre cette ambition européenne à l’heure du « New Space » incarné par Elon Musk, Jeff Bezos et Richard Branson ?

Magazine – Présentation Mathieu Vidard
Documentaire (90 min - 2021) – Auteur et réalisation François-Xavier Vives – Conseiller scientifique Christophe Bonnal – Compositeurs Franck Lebon et François-Xavier Vives – Musique additionnelle Thomas Mercier (West One Music) – Commentaires Maya-Anaïs Yataghène – Coproduction Effervescence DocEffervescence Fiction, NHK, Take Five, RTBF – En partenariat avec le CNES, ESA, Arianespace, ArianeGroup – Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’Image animée, de Odisea/Odisseia et de France Télévisions

Ce documentaire est diffusé jeudi 16 septembre à 20.55 sur France 5
Science grand format : Ariane, une épopée spatiale est à voir et revoir sur france.tv

Commentaires