Un documentaire-événement sur France 5 : « Salvator Mundi, la stupéfiante affaire du dernier Vinci »

C’est l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue. Attribué à Léonard de Vinci en personne, le « Salvator Mundi » déchaîne les passions mais pose surtout beaucoup de questions. Pendant deux ans, le réalisateur Antoine Vitkine a mené l’enquête de New York à Londres jusqu’en Arabie saoudite. Véritable thriller, l’histoire incroyable de ce tableau révèle les coulisses du marché de l’art et les excès de notre temps. Un film suivi d’un débat dans « Le Monde en face » mardi à 20.50.

Le Salvator Mundi exposé chez Christie's avant la vente aux enchères
Le « Salvator Mundi » exposé chez Christie's avant la vente aux enchères © Zadig Productions

La bande-annonce

Cette idée romantique de Léonard de Vinci dans son petit atelier, s’échinant sur son tableau... c’est un mythe. Mais un mythe rentable ! Beaucoup de gens ont bâti une belle carrière et ont gagné beaucoup d’argent grâce à cela.

Scott Reyburn, journaliste au New York Times

Le meilleur argument en faveur du tableau et ce pour quoi je me suis engagé, c’est qu’il était si captivant, si beau.

Warren Adelson, marchand d'art

En novembre 2016, le Salvator Mundi — présenté comme le chef-d’œuvre retrouvé de Léonard de Vinci — est adjugé à un mystérieux acheteur pour 450 millions de dollars. Le marchand d’art new-yorkais, qui l’avait déniché en Louisiane onze ans plus tôt, l’avait acquis pour seulement 1 175 dollars. Jamais une œuvre d’art n’avait pris autant de valeur en si peu de temps !
Mais les tribulations du « Sauveur du monde » se confondent, au cours de ces quinze dernières années, avec celles d’une galerie de personnages aussi divers que parfois rocambolesques. On y trouve un conservateur de musée, un expert du maître de la Renaissance, un oligarque russe, un entremetteur suisse, un joueur de poker, un mercenaire et même un prince saoudien, ainsi que le président français. Les témoignages recueillis par Antoine Vitkine — pour certains exceptionnels — racontent les rebondissements de cette histoire extraordinaire qui révèle les dessous peu glorieux du marché de l’art et se télescope — de manière très inattendue — avec des enjeux géopolitiques.
Ce documentaire apporte surtout des réponses aux questions que beaucoup se posent : qui est le mystérieux acheteur du Salvator Mundi, et pourquoi celui-ci l’a-t-il acheté ? Pourquoi le tableau n’a-t-il pas été exposé au Louvre en novembre 2019 ? Pourquoi le Salvator Mundi a-t-il aujourd’hui disparu ?

« Salvator Mundi »
« Salvator Mundi »
© Corbis via Getty Images

Le saviez-vous ?

Le Monde en face — Inédit
« Salvator Mundi, la stupéfiante affaire du dernier Vinci »

Fable moderne sur la mondialisation, le film du réalisateur Antoine Vitkine se penche sur les secrets peu avouables du monde de l’art et explore l’influence d’un tableau sur des intérêts personnels aussi bien que géopolitiques. Il démêle les liens entre une maison de vente aux enchères new-yorkaise, un expert réputé de Vinci, un intermédiaire suisse opportuniste, un joueur de poker, un oligarque russe, le musée du Louvre, un président français et un chef d’État du Golfe. Il pose, une à une, les pièces d’un incroyable puzzle et interroge, à travers le parcours de ce tableau, notre monde, son rapport à l’argent, au pouvoir et à la vérité.
Après avoir mystérieusement réapparu, acquis un millier de dollars par un marchand américain, le Salvator Mundi a été vendu chez Christie’s pour un montant record de 450 millions de dollars, en 2017. Attribué à Léonard de Vinci après sa découverte, ce qui est devenu l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue déchaîne les passions tout en révélant les excès de notre temps.
Mais est-il vraiment l’œuvre du génie italien, ou l’une des plus grandes manipulations de l’histoire de l’art ? Et pourquoi le Salvator Mundi a-t-il disparu ?
Ce documentaire raconte cette incroyable histoire, véritable thriller, faisant témoigner tous ses protagonistes. Pour la première fois à l’échelle mondiale, il révèle le dernier secret du Salvator Mundi et le fin mot d’une extraordinaire saga. 

Intervenants
Robert Simon, marchand d’art, découvreur du Salvator Mundi ; Luke Syson, conservateur à la National Gallery ; Martin Kemphistorien de l’art à Oxford, principal expert de la National Gallery et Christie’s ; Matthew Landrus, historien de l’art à Oxford, contradicteur de Martin Kemp ; Scott Reyburn, journaliste au New York Times ; Warren Adelson, marchand d’art, vendeur du Salvator Mundi ; Nicolas Joly, ancien vice-président de Sotheby’s France ; Yves Bouvier, marchand d’art, conseiller de Dmitri Rybolovlev ; Hervé Témime, avocat de Dmitri Rybolovlev ; Anne Lamunière, ancienne responsable de Christie’s Genève ; Chris Dercon, président de la RMN - Grand Palais ; princesse Alia Al Senussiconseillère du prince Bader, ministère de la Culture saoudien ; « Pierre », haut fonctionnaire au ministère de la Culture ; « Jacques », haut fonctionnaire du gouvernement

Documentaire (95 min) – Auteur-réalisateur Antoine Vitkine – Production Zadig Productions, avec la participation de France Télévisions 

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d’Encausse proposera un débat.

Diffusion dans Le Monde en face mardi 13 avril à 20.50 sur France 5
Salvator Mundi, la stupéfiante affaire du dernier Vinci est à voir et revoir sur france.tv

Commentaires