Découverte des steppes mongoles avec Nawell Madani

Pari de taille pour l’humoriste belge qui accepte d’accompagner Raphaël de Casabianca, les yeux fermés, en « terre inconnue ». À l’autre bout de la planète, en Mongolie, une famille d’éleveurs de yacks les attend. Dépaysant, forcément dépaysant... Mardi 26 mai à 21.00 sur France 2.

Nawell Madani s'envole pour la Mongolie
Nawell Madani s'envole pour la Mongolie © Adenium TV

Ça a collé tout de suite ; j’ai l’impression d’avoir trouvé des petites cousines ; il y a le contact physique, j’ai l’impression de voir des gens de ma famille...

Stressée par l'idée d'un voyage à l'aveuglette en compagnie de quelqu'un qu'elle « ne connaît pas très bien », Nawell Madani prévient dès le départ : « J'ai peur, je ne suis pas du tout une aventurière. » Pour celle qui, enfant, a passé ses vacances dans les contrées amènes de l'Algérie, et qui ne jure que par New York, la plus grande crainte est de se retrouver dans un endroit où « il fait très froid ». Elle va être servie, car c'est en Mongolie, au cœur des montagnes du Khangaï, par une température de - 25 °C, que Raphaël compte l'emmener pour un séjour d'une quinzaine de jours. À l'annonce de la destination, les larmes coulent, non pas de déception mais d'émotion, car la jeune femme a une pensée pour son père qui n'a jamais pu concrétiser ses propres rêves de voyage. 

Au cœur du Khangaï

Après une courte halte à Oulan-Bator, la capitale du pays, où réside plus de la moitié de la population, Nawell et Raphaël entreprennent, à bord d'un minibus, un périple de sept heures à travers les steppes déjà enneigées au début de l'hiver. Malgré l'anxiété qui monte, la plaisanterie n'est jamais loin : « J'ai l'impression que je vais rencontrer ma belle-famille » ; et l'enthousiasme, devant les paysages grandioses, bien présent : « C'est féerique, fantastique. » Petite appréhension lorsque le chauffeur les largue à 2 500 mètres d’altitude, en pleine nature, sans âme qui vive à perte de vue. Heureusement, leurs hôtes ne se font pas trop attendre. Mais, il leur faut encore oser monter sur un yack pour parcourir la distance qui les sépare du campement où ils sont attendus. Trois jours après leur départ de Paris, les deux aventuriers vont enfin pouvoir rencontrer la famille de Zolbayar et vivre à son rythme deux semaines durant.

Tournés vers l’avenir

Rien n'entame la bonne humeur de Nawell, qui très vite prend ses marques et ne semble pas s'offusquer quand on lui explique qu'il va falloir partager la yourte à huit, se laver avec l'eau d'une bassine et faire ses besoins à l'extérieur. Dès le lendemain, soutenue par les membres de la famille, elle s'essaie, sans rechigner, à la traite, à la fabrication du fromage et de la crème, et même au domptage d'un bovin sauvage ! Éleveurs de yacks, de chevaux et de moutons, Zol et sa femme Okhino mènent l'existence rude de leurs ancêtres dont ils sont très fiers. Cela ne les empêche pas d'envisager un autre avenir pour leurs six enfants. Et pour cela, ils ne reculent devant aucun sacrifice. En dehors des vacances scolaires, seul Togui, le petit dernier, partage leur quotidien. L'aînée de la fratrie termine ses études de médecine dans la capitale. Âgées de 9 à 19 ans, les quatre autres filles, dans une école à 200 kilomètres de la yourte familiale, s'autogèrent entièrement en faisant preuve d'une maturité et d'un esprit d'indépendance peu communs. En quittant Zol et les siens, l'humoriste, pour une fois sérieuse, ne manque pas d'exprimer à sa manière son admiration pour cette famille aimante et courageuse. 
 

« Rendez-vous en terre inconnue » : Nawell Madani chez les éleveurs de yacks de Mongolie  

Documentaire (France - 100 min - 2020) - Présentation Raphaël de Casabianca - Auteurs 
Frédéric Lopez, Raphaël de Casabianca et
 Franck Desplanques, 
avec la participation de
 Christian Gaume
 
- Réalisation Christian Gaume

 - Production
 Adenium TV France, avec
 France Télévisions



Rendez-vous en terre inconnue : Nawell Madani chez les éleveurs de yacks de Mongolie est diffusé mardi 26 mai à 21.00 sur France 2
À voir et revoir sur france.tv

#RDVETI

Publié le 18 mai 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.