« Rådebank » débarque sur France TV Slash

Ils sont tout juste majeurs ou en passe de le devenir, affectionnent les voitures (qu’ils bichonnent), la musique et les virées entre potes. Ils ont l’âge des possibles, des histoires d’amour et des peines de cœur. Ils sont les héros de « Rådebank », la série norvégienne multi-récompensée diffusée en intégralité dès 18.00 ce mercredi sur France TV Slash.

 

Vous êtes amoureux. − Vos sonnets La font rire.

Tous vos amis s’en vont, vous êtes mauvais goût.

Arthur Rimbaud, extrait de « Roman »

Au tout début de la série, un groupe de quatre amis file en voiture vers une destination inconnue dans la campagne norvégienne. Au détour d’une halte, l’un d’eux annonce être séparé de sa petite amie (qu’il fréquentait depuis presque trois ans). Ils lui avouent ne l’avoir jamais réellement appréciée (un sentiment partagé par bien d’autres personnes). « On va enfin retrouver notre bon vieux GT. Il m’a manqué ! Il est devenu aussi chiant qu’Ine, à traîner avec elle », finit par ajouter Robert. Glenn fait bonne figure, se montrant heureux de retrouver sa liberté et ses potes, mais à peine ont-ils le dos tourné qu’il se précipite sur son téléphone pour la contacter par SMS. Loin d’avoir digéré la rupture, il se raccroche aux photos et aux vidéos, derniers témoignages de leur histoire rompue.

GT à Ine : – Tu me manques trop. Je crève chaque seconde, sans toi.

Ine à GT : – On était d’accord pour plus s’écrire, non ?

GT à Ine : – J’y arrive pas.

SMS échangés entre GT et Ine

Charisme, confiance en soi et maux d’amour

Glenn Tore est le personnage central de l’histoire (du moins pour la première saison). Mécanicien, il travaille à Bø Auto, enfin quand il ne feint pas d’être malade (son ego l’empêchant d’évoquer ses problèmes sentimentaux avec son patron). Il vit seul dans la maison de son grand-père depuis le décès de ce dernier. Et d’après son ex, il se nourrit mal. Charismatique, sûr de lui, c’est le meneur de la bande. Ses potes l’adorent et les filles en sont folles. Jusqu’à présent, il n’avait d’yeux que pour Ine. Et maintenant encore il ne semble guère prêter attention aux sollicitations féminines. Certes, devant tous, il se montre fort, reprend ses vieilles habitudes, mais à l’abri des autres il flanche…

Savoir s’ouvrir aux autres

L’une des spécificités de Rådebank est que la première scène du nouvel épisode reprend là où le précédent s’est arrêté. Ce procédé narratif offre une fluidité à l’histoire et au vécu des personnages que seuls les génériques viennent interrompre. L’intrigue se déroule à Bø, une ville norvégienne située dans le comté de Telemark, au sud du pays, là même où les scènes sont tournées (peut-être la majorité). À travers les différents personnages de l’histoire se dessine le portrait d’une jeunesse où l’amitié prime. La bande est liée par une même passion : les voitures et la musique. Mais lorsque ces jeunes font la fête, celui qui boit ne conduit pas, une règle à laquelle personne ne doit déroger (au risque d’être dénoncé). Ils ont plus ou moins 18 ans, l’âge où le futur se construit, s’invente et se choisit. Ils roulent des mécaniques devant les autres mais tous se cherchent et doutent. Seulement, évoque-t-on facilement ses émotions ou ses erreurs ? GT, par exemple, refuse d’admettre sa peine de cœur et préfère la masquer (en la subissant) plutôt que de s’en ouvrir à ses proches. Silvert se retrouvera en mauvaise posture à la suite d’un accident pour lequel il n’était pas assuré. Ces jeunes ressemblent ni plus ni moins aux générations actuelles ou passées. Ils aiment se retrouver, faire la fête, regrettent que rien ne soit pensé pour eux (il n’existe pas d’espace où pouvoir écouter de la musique à fond, en faisant vrombir leur moteur). Certains ont suivi une filière professionnelle et travaillent déjà, d’autres poursuivent leurs études. Ils sont plus adeptes de la junk food que du bio (sauf Ine, qui en plus circule en transport en commun ou en vélo électrique), du moins lorsqu’ils sont entre eux. Et sont à découvrir dans cette série, dont le troisième opus est en cours de production.

Sur le tournage de la série (dans le garage)
© Øystein Akselberg

Ce qui se passe à Grivimoen reste à Grivimoen, OK ?

Consigne de Glenn Tore aux personnes présentes lors d’un rodéo sauvage : « Salut les gens ! Y a du monde, ce soir. Alors on reste prudents pour pas emplâtrer nos caisses. Je vous rappelle qu’il est interdit de prendre des photos ou de filmer. On ne veut ni photo ni preuve. Ce qui se passe à Grivimoen reste à Grivimoen, OK ? Faites chauffer la gomme. »

Mais alors, qui a bien pu vendre la mèche auprès du journal local Bø blad ? (extrait de l’article paru en une, accompagné d’une photo de la Volvo de GT) : « La maire de Bø, Yngvild Bredesen, se dit choquée par les agissements d’une bande de jeunes rassemblée pour un rodéo sauvage à Grivimoen, ce lundi soir. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de blessés. Les incivilités, les vrombissements de moteurs et la musique forte à toute heure du jour et de la nuit posent problème. La ville de Bø est fière de devenir une ville cyclable. Dommage qu’une minorité gâche la vie de tous, poursuit la maire. Elle en appelle à la police pour réagir fermement face à la présence de ces bandes dans le centre-ville. »


Sur le parking de la station service, trois voitures et leurs occupants discutent en écoutant de la musique
© Fenomen / NRK

Dans notre bande, on vit pour nos bagnoles. Personne choisit de vendre sa caisse.

Glenn Tore à Silvert

Rådebank

Située dans la campagne norvégienne, Rådebank se concentre sur un groupe de jeunes, passionnés de voitures et de musique, qui se heurtent aux obstacles qui surviennent au début de l’âge adulte : peines de cœur, incertitudes face à l’avenir et sentiment d’impuissance lorsque la vie dérape.

Série – Saison 1 et 2 (16 x 26 min – inédit) – Création Linn-Jeanethe Kyed – Réalisation Daniel Fahre – Auteure Linn-Jeanethe Kyed – Production Fenomen et Storyline 
Avec Odin WaageMathilde StormSjur Vatne BreanMaja E. Christiansen, Matthew SantosKasper AntonsenAmalie SporsheimLiwia MigalaAnders T. Andersen

L’intégralité des deux premières saisons de Rådebank est à découvrir en exclusivité dès le mercredi 18 mai à 18.00 sur France TV Slash

Commentaires