Revivez les dernières heures de Pompéi sur France 5

Il a suffi de quelques mots tracés au charbon pour remettre en cause une date souvent discutée. Celle de l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. qui a enseveli les villes d’Herculanum, Stabies, Oplontis et Pompéi. Le site antique a été le théâtre de fouilles récentes qui ont mis au jour non seulement cette inscription, mais aussi des vestiges du quotidien de ses habitants, la chronologie de l’éruption et la manière dont chacun a réagi face à l’événement. Jeudi 26 mars sur France 5.

« Les Dernières Heures de Pompéi ».
« Les Dernières Heures de Pompéi ». © Gédéon Programmes

En 2010, le monde découvrait effaré les dégradations causées par la mauvaise conservation de l’un des plus célèbres sites antiques européens : Pompéi. Si rien n’était fait rapidement, des pans entiers mis au jour précédemment risquaient de disparaître à tout jamais. Face à l’urgence, l’Europe et l’Italie s’unirent et débloquèrent 105 millions d’euros pour mettre en sécurité les vestiges et permettre de nouvelles fouilles. Un travail entrepris entre 2017 et 2018 par l’équipe du directeur du parc archéologique de Pompéi, Massimo Osanna, dans un triangle de végétation et de lapilli de 2 000 mètres carrés, surnommé le Cuneo, et responsable des infiltrations d’eau qui endommagent alors les ruines.

Ce qui me fascine avec l’archéologie, c’est que la découverte d’une simple inscription au charbon peut nous mener à réécrire l’histoire.

Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi
Un portrait découvert lors des dernières fouilles
Un portrait découvert lors des dernières fouilles.
© Gédéon Programmes

Fiction et 3D au service de l’archéologie et de l’histoire

Les caméras de Pierre Stine ont suivi ce long et délicat travail de déblayage des lapilli, de nettoyage des fresques et des mosaïques, de reconstitution d’objets ou de squelettes morcelés. À l’aide des inscriptions laissées dans l’enceinte et à l’extérieur des maisons se dessine le quotidien du quartier mis au jour. Des lettres d’une écriture enfantine, la campagne pour un homme politique et cette note relative à des frais engagés écrits au charbon sur le mur d’une maison en cours de restauration. Des mots qui auraient disparu au bout d’une semaine sans le lapilli.
En dehors de la portée historique de cette découverte, qui place l’éruption du Vésuve non plus le 24 août mais le 24 octobre, apparaît une ville en travaux. Une ville qui se remet du tremblement de terre de 62. Une cité prospère qui, sans le savoir, vit ses dernières heures. En associant les compétences de la société arlésienne Aristeas, spécialisée dans la reconstitution des bâtiments disparus et les indications des archéologues, les ruines reprennent corps et vie. Chaque objet ou pan de mur découvert peut alors dévoiler tout ou partie de son histoire. Et, pour compléter ce tableau archéologique et scientifique, une fiction tournée dans le décor reconstitué de ce quartier permet d’appréhender les dernières heures de ceux dont les squelettes ont été découverts.

Massimo Ossana, directeur du parc archéologique de Pompéi
Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi.
© Gédéon Programmes

Lumni : pour tout connaître des Romains

En ces heures de confinement, la plateforme Lumni propose une série de douze modules pédagogiques sur la vie romaine. Produite par Gédéon Programmes, en coproduction avec l’Inrap et Canopée, Pompéi, sur les traces des Romains est à découvrir seul ou en famille.

Ici, on peut vraiment s’imaginer la vie trépidante d’une ville chaotique du sud de l’Italie. Une ville habitée par près de 40 000 habitants où tout bougeait tout le temps. Partout, on travaillait, on réparait les canalisations d’eau, on rénovait les maisons, on refaisait les rues. Tout ça gomme un peu l’image d’une ville parfaite, où tout aurait été intact au moment de l’éruption.

Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi

Une exposition immersive au Grand Palais

France tv est partenaire de l’exposition « Pompéi : Promenade immersive. Trésors archéologiques. Nouvelles découvertes » proposée par la Réunion des Musées nationaux-Grand Palais (RMN) et Gédéon Programmes, en collaboration avec le Parc archéologique de Pompéi. L’idée en revient au producteur Stéphane Millière. « Nous avions la possibilité de réaliser une exposition qui placerait le visiteur au cœur de ces fouilles exceptionnelles », expliquait-il lors d’une interview à Sonovision. Si l’ouverture au grand public est repoussée au 1er juillet, elle offrira, le moment venu, la possibilité aux visiteurs de ressentir ce qui s’est passé le 24 octobre 79, avant, pendant et après l’éruption, de parcourir une section de la rue mise au jour, de découvrir le travail des archéologues et l’histoire des fouilles dans la cité antique.
Pour patienter, vous avez la possibilité de découvrir des extraits du catalogue, l’audioguide, une sculpture en réalité augmentée, des vidéos et des jeux pour les enfants dans l’exposition « Pompéi chez vous ».

Vue aérienne des dernières fouilles
Vue aérienne des dernières fouilles.
© Gédéon Programmes

Science grand format : Les Dernières Heures de Pompéi

Documentaire (90 min - 2019) - Réalisation Pierre Stine - Auteurs Flore Kosinetz, Pierre Stine, avec la collaboration de Michela Guberti - Compositeur David Imbault - Commentaire Mathieu Buscatto - Images de synthèse Aristeas - Production Gédéon Programmes, avec la participation de France Télévisions

Les Dernières Heures de Pompéi est diffusé sur France 5 jeudi 26 mars 2020 à 20.50
À voir ou à revoir sur france.tv

Publié le 23 mars 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.