« Passion Outremer » : une soirée en Polynésie française

Daniel Picouly vous convie à une immersion sous-marine et terrestre au cœur de la Polynésie française. Laissez-vous happer, depuis votre lieu de confinement, par l’histoire et la culture d’un peuple deux fois millénaire. Des navigateurs hors pair autant que des conteurs légendaires. Et découvrez comment certains tentent de protéger les écosystèmes sous-marins du réchauffement climatique. « Passion Outremer », c’est ce dimanche dès 20.55 sur France Ô. Bon voyage !

La Capsule visible derrière un récif corallien
« On a dormi sous la mer ». © Franck Gazzola/Under The Pole/Zeppelin Network

J’ai rêvé d’un observatoire sous la mer. Un habitat qu’on pourrait emmener partout et qui permettrait de porter un regard différent sur le monde sous-marin. Un habitat qu’on appellerait « Capsule ».

Ghislain Bardout, « On a dormi sous la mer »

Un observatoire sous-marin à l’impact nul sur l’environnement

Dans On a dormi sous la mer, Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout, d’Under the Pole, ont assouvi leur rêve, celui auquel nombre d’explorateurs sous-marins aspirent : rester sous l’eau plus longtemps que les bouteilles d’oxygène ne le permettent et pouvoir à loisir contempler, étudier et comprendre le monde aquatique. Ce projet ni fou ni insensé, d’autres avant eux l’avaient testé. Dont la Navy et le commandant Cousteau. Mais parce trop coûteux et ayant un impact négatif sur l’environnement, ces modules ou habitats sous-marins avaient été délaissés.
Leur rêve s’est concrétisé sur la côte sud du Finistère, au cœur de la base Explore, à Concarneau. Là, ils ont créé une capsule cylindrique, sans impact sur l’environnement et sans danger pour la faune, fermée à chaque extrémité par deux grands dômes transparents. Un habitacle pouvant accueillir jusqu’à trois plongeurs et dont l’atmosphère serait composée d’héliox (80 % d’hélium et 20 % d’oxygène). Un espace de vie et d’étude déplaçable à souhait qui, une fois la localisation choisie, serait à chaque fois retenu par des élingues à des ballasts de six tonnes posés à même le sable. Avec pour soutien logistique terrestre et maritime l’équipe d’Under the Pole.
À bord de leur goélette Why, ingénieurs, scientifiques, techniciens et explorateurs ont fait le déplacement à Moorea, en Polynésie française, entre la baie d’Opunohu et la baie de Cook. Là où cet observatoire est pour la première fois utilisé in situ. Et soyons francs, même sans l’avoir personnellement vécu, nous comprenons que la première nuit sous l’eau ne ressemble à aucune autre, pas plus que le premier réveil. Sans doute est-ce aussi impressionnant qu’une première nuit dans l’espace. Et à moins de souffrir de claustrophobie, le cadre est idéal pour observer sans déranger, pour écouter sans perturber. Et ainsi mieux comprendre cette vie sous-marine dont nous sommes loin de connaître tous les secrets. Et parmi ceux-là, il en est un que les équipes ont pu filmer pour la première fois en Polynésie : la ponte des coraux en milieu naturel. Un moment unique, magique et porteur d’espoir. Car ici aussi le réchauffement climatique a des conséquences sur le récif corallien et la vie sous-marine.  

En trois jours sous la mer, j’ai l’impression de mieux connaître les poissons qu’en quinze ans de plongée sous-marine.

Emmanuelle Périé-Bardout, « On a dormi sous la mer »
On a dormi sous la mer
Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé-Bardout, « On a dormi sous la mer ».
© Franck Gazzola/Under The Pole/Zeppelin Network

Un océan en héritage

Contrer les effets dévastateurs du réchauffement climatique sur les récifs coralliens en implantant des super-coraux, telle est l’ambition des chercheurs du Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement, le Criobe. Ce travail minutieux, fastidieux mais primordial pour la préservation de l’écosystème sous-marin, on le retrouve dans Pacifique, un océan de vie, le second documentaire de cette soirée. S’il n’est pas le thème principal du film, il montre l’attachement des Polynésiens pour leur environnement. Eux dont l’histoire est indissociable du Pacifique. Cet océan qui doit son nom à Magellan, en souvenir du temps clément qui avait accompagné la traversée du navigateur. Dans cet univers qu’on imagine souvent idyllique coexistent navigateurs et pêcheurs. Sur l’eau comme sous l’eau, ils perpétuent les traditions, construisent des pirogues traditionnelles, participent à des courses au large ou des pêches sous-marines. En ayant toujours soin de préserver ce que la nature leur a offert. Alors, à défaut de pouvoir participer à la plus prestigieuse des courses, la Hawaiki nui va’a, laissez-vous emporter par la ferveur des spectateurs. Sur leur va’a, les équipes composées de cinq rameurs et d’un barreur doivent rallier Huahine, à Bora Bora, en trois étapes. Au programme, deux parcours en haute mer et une course de vitesse…

Passion Outremer

On a dormi sous la mer

Documentaire (52 min - 2020) - Réalisation Vincent Perazio - Images terrestres et drone Victor Rault, Théo Moullec, Franck Gazzola et Alec Magnan - Images sous-marines Victor Rault, Ghislain Bardout, Franck Gazzola et Aldo Ferrucci - Musique originale Julien Revel Andersen -Expédition Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout / Under the Pole III (2017-2021) - Twilight Zone Programme Capsule - Production Zed, Under the Pole / Base Océans, avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée, Ushuaïa TV et France Télévisions
En Polynésie française, dans la baie d’Opunohu, à Moorea, se déroule chaque année un étonnant ballet aquatique. Pour mieux le comprendre et tenter de l’observer, les explorateurs sous-marins Ghislain et Emmanuelle Bardout, avec les équipes d’Under the Pole, ont mis au point un nouvel outil d’exploration sous-marine : une capsule révolutionnaire permettant aux plongeurs d’observer les fonds 24 heures sur 24. Ces aventuriers des mers ont convié une cellule de scientifiques pour une durée totale de deux mois. Deux mois pendant lesquels le récif nord de Moorea sera la scène d’événements reproductifs jamais observés in situ.

Trois nuances de bleu : Pacifique, un océan de vie

Documentaire (52 min - 2020) - Réalisation Pierre Toury - Scénario Claire Marchal et Pierre Toury - Production Antipode - Avec la participation de France Télévisions
C’est l’histoire d’une incomparable osmose de plus de deux mille ans entre un peuple et son océan, depuis qu’une poignée de navigateurs s’est lancée à l’assaut de l’océan Pacifique sur de simples pirogues en bois et ont fondé la civilisation polynésienne. Leur épopée est devenue légende et inspire, aujourd’hui plus que jamais, la jeunesse polynésienne. De Tahiti aux Marquises, en passant par l’île de Raiatea, tous portent en eux cette culture maritime millénaire faite de symboles et de spiritualité.

« Passion Outre-mer » On a dormi sous la mer suivi de Trois nuances de bleu : Pacifique, un océan de vie – est diffusé sur France Ô dimanche 26 avril à 23.30
À voir et à revoir sur france.tv

Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.