Paradis (pas encore) perdus : « Sur le front – les plus beaux sanctuaires du monde »

Partout sur la planète, quand l’environnement est menacé, les humains le sont également. Du Mexique à la Corse, en passant par l’Ouganda, dans ce nouveau numéro de « Sur le front », Hugo Clément est allé à la rencontre de celles et ceux qui se mobilisent pour la préservation des plus beaux sites naturels. Parfois au péril de leur vie. Dimanche à 20.50 sur France 5.

« Sur le front : les plus beaux sanctuaires du monde »
« Sur le front : les plus beaux sanctuaires du monde ». © Victor Peressetchensky

Au centre du Mexique, dans l’État de Michoacán, sur la côte pacifique, les papillons sont en deuil depuis que Homero Gomez a été assassiné. Ce militant écologiste, cofondateur du sanctuaire El Rosario, consacrait sa vie à la préservation des monarques, ces majestueux lépidoptères qui, chaque année, parcourent jusqu’à 4 000 kilomètres depuis le nord du continent américain pour se rassembler par millions dans les forêts de la côte pacifique, offrant un spectacle à couper le souffle. Qui a tué Homero Gomez ? Son frère et son épouse pointent du doigt le crime organisé. Hugo Clément a rencontré les membres du cartel qui terrorise la région. Ils ont mis la main à la fois sur le trafic de la drogue et sur l’abattage illégal et le commerce de bois, et cherchent à transformer les nombreuses zones forestières en plantation d’avocats, l’or vert de la région.

Ouganda : gorilles et tourisme vert

Les gorilles de montagne vivent dans un petit périmètre au cœur de l’Afrique entre le Rwanda, la République démocratique du Congo et l’Ouganda. En raison des conflits, du braconnage et de la perte de leur habitat, leur population a considérablement diminué. Dans les années 1980, il n’en restait que 250 et l’espèce était classée en « danger critique d’extinction ». L’année dernière, 17 rangers, chargés de la protection de la population de gorilles dans le parc national des Virunga, dans l’est de la RDC, ont été assassinés par des braconniers. À quelques kilomètres, de l’autre côté de la frontière, dans le parc de Bwindi, Hugo Clément a rencontré Goreth Niyibizi, ranger en Ouganda. Pour sauver les derniers gorilles, son pays mise sur un tourisme d’exception. Les visiteurs – moyennant 500 euros – peuvent partir à la rencontre de quelques gorilles dans leur habitat naturel : ils troublent la quiétude de 10 % d’entre eux tandis que les rangers veillent à ce que le reste de la population n’entre jamais en contact avec les êtres humains. Avec les sommes récoltées, les autorités rémunèrent ceux qui patrouillent dans le parc, financent la recherche et versent d’importantes subventions aux populations environnantes.

Corse : menacés de mort pour vouloir préserver la réserve de Scandola

La réserve naturelle de Scandola, en Corse, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, héberge des oiseaux uniques : les balbuzards pêcheurs. Assister à leur survol au-dessus des pitons rocheux reste un spectacle exceptionnel. Mais, depuis quelques années, ces oiseaux sont dérangés par les bateaux de touristes bien trop nombreux et par l’arrivée de speedboats, aussi rapides qu’imposants. La cadence est telle que la réserve a perdu son label européen en décembre 2020. Comment tolérer de telles pratiques ?
Des agents de la réserve ont reçu des menaces de mort anonymes. Dans ce climat délétère, l’hydrobiologiste Antoine Orsini, ancien président du conseil scientifique et environnemental de Scandola, dénonce la surfréquentation et la responsabilité des acteurs économiques du tourisme. Laurence Constantin, présidente d’association, interpelle directement les bateliers. Hugo Clément suit enfin Line Le Gall lors d’une mission du Muséum national d’histoire naturelle. La botaniste et son équipe inventorient les spécimens de la réserve.

Les témoins

@ Winter productions

Antoine Orsini, président du conseil scientifique de la réserve de Scandola de 2015 à 2018
Il a quitté son poste car « malgré ses alertes, la direction du parc ne l’a pas écouté ». Il a vu les dégâts causés par les bateliers à Scandola et reste l’un des seuls à oser dénoncer cette exploitation trop intensive de la réserve.
 
« La réserve, c’est ma Joconde à moi : je veux bien qu’on vienne la visiter, mais je ne veux pas qu’on mette les mains dessus. »

@ Winter productions

Laurence Constantin, présidente de Global Earth Keeper
Laurence se bat pour que la législation marine soit respectée à Scandola par les bateliers et les embarcations de plaisance. Avec son association, elle effectue régulièrement des mesures sur le site de la réserve intégrale. Elle peut ainsi constater l’impact catastrophique des passages répétés des bateaux. Aujourd’hui, elle tente de faire de la sensibilisation auprès des agences de location de bateaux afin qu’elles respectent la réserve.

« Scandola, c’est un incroyable trésor. C’est comme une bijouterie dont on laisserait les portes grandes ouvertes. »

@ Winter productions

Amado Gomez
Il est le frère d’Homero, le cofondateur du sanctuaire des papillons El Rosario, assassiné l’année dernière, dont il a repris le combat et dont il s’efforce chaque jour d’honorer la mémoire.
 
« On est en train de tuer toutes les personnes qui travaillent à la protection de la nature, de l’environnement, des forêts, des papillons, des rivières… »

@ Winter productions

Goreth Niyibizi
Ranger depuis douze ans au sein de la forêt impénétrable de Bwindi, cette mère de deux enfants protège les gorilles depuis qu’elle est adolescente. Leur population a d’ailleurs augmenté depuis son arrivée. Elle nous emmène au plus près de ces géants.

« L’autre jour, j’ai vu un bébé gorille. Nos regards se sont croisés comme si nous arrivions à nous comprendre. C’est pour cela que je suis si proche d’eux. Je pense tout le temps à eux. Même si je ne suis pas dans le parc. »

@ Winter productions

Éric Le Boulch
Ce Savoyard est installé en Ouganda depuis six ans. Spécialiste de l’Afrique de l’Est depuis plus de vingt ans, il emmène régulièrement les touristes observer les gorilles de montagne sans les perturber.
 
« Les scientifiques ont réussi à démontrer qu’un gorille vivant, à qui on va rendre visite, vaut beaucoup plus économiquement qu’un gorille mort. »


« Sur le front : les plus beaux sanctuaires du monde »

Magazine (52 min) – Présentation Hugo Clément – Rédaction en chef Pierre Grange – Réalisation Guillaume Dumant – Production Winter Productions, avec la participation de France Télévisions

Diffusion dimanche 20 juin à 20.50 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv

Publié le 16 juin 2021
Commentaires