« Or de lui » : cadeau empoisonné

VRP timide et sans envergure, Joseph Kamoun voit sa vie basculer du jour au lendemain : primo il est cocu ; secundo il pond de l'or. Littéralement. Et les deux choses, qui ont un lien surprenant, ne sont évidemment guère faciles à vivre... Une série fantastique, potache et surréaliste signée Baptiste Lorber, avec Ramzy Badia et Olivia Côte, à voir en exclusivité sur la plateforme france.tv à partir du 12 novembre.


On se souvient que Midas, roi de Phrygie, demanda au dieu Dionysos de lui accorder la faculté de transformer en or tout ce qu’il touchait, ce qui lui fut accordé. Mais c’était fort imprudent ! Ce vœu exaucé transforma l’existence du roi en enfer : désormais incapable de boire et de manger, Midas dut supplier le fils de Zeus de le débarrasser de ce cadeau empoisonné... Or de lui reprend les choses par l’autre côté, si l’on peut dire.
La vie de Joseph Kamoun (Ramzy Badia) est grise. Petit commercial dans une petite entreprise fabriquant des étiquettes, le quadragénaire pusillanime est la cible de collègues plutôt beaufs qui pratiquent en meute un humour désolant et gras. À la maison, dans une quelconque et morne zone pavillonnaire, ce n’est guère plus réjouissant. Découragée par un époux quelque peu démissionnaire – dans tous les domaines –, Marie (Olivia Côte), la femme de Joseph, se prend à regarder ailleurs... Ailleurs, ce n’est pas très loin. Sylvie (Linh-Dan Pham) et Stéphane (Christophe Heraut) sont un couple d’« amis » rencontrés aux sports d’hiver – elle, gentille mais très nigaude ; lui, bellâtre chargé en testostérone. Stéphane lance des œillades appuyées à Marie, laquelle ne se montre pas insensible, etc., etc.
Nous y voilà. Exactement au même instant, Joseph K. (!) devient cocu, ce qui était fort prévisible, et se met à pondre des étrons d’or massif, ce qui était assez improbable. Les deux phénomènes, l’un assez courant, l’autre fort rare, étant, comme il apparaîtra bien vite, reliés l’un à l’autre, puisque notre homme est à vrai dire doté d’un double don extraordinaire, celui d’être averti de chacun des écarts de son épouse par une nouvelle ponte de précieux métal... C’est dire si la chose tient à la fois du miracle et de la malédiction. Heureusement – ou malheureusement – pour Joseph, le voilà également à son corps défendant pourvu d’un meilleur ami (le seul, pour être juste), l’impayable Jacques — « Mais-tu-peux-m’appeller-Jack » (Marc Riso) —, responsable informatique de sa boîte, grand benêt très geek et très crampon, perdu entre le dark web et l’univers des superhéros.
Entre conte moral – et même immoral – et blague potache, Or de lui retrouve le ton et la folie rigoureuse et contagieuse de certaines nouvelles absurdes de Marcel Aymé. D’un point de départ absolument délirant, qui est à accepter sans discuter, il va s’agir de déduire toutes les conséquences absolument logiques. Comment vivre avec cet embarrassant et encombrant secret ? Comment écouler des morceaux d’or pur en forme de crottes valant 30 000 euros pièce ? Et s’il s’agissait d’une anomalie génétique transmise de père en fils (avec toutes les questions qui en découlent sur la vie intime de ses propres parents) ? En tout cas, fable oblige, à défaut du dieu Dionysos, ce sera au dieu Éros, comme on sait changeant, joueur et cruel, de dénouer et de renouer les sortilèges.

« Or de lui »
« Or de lui »
©Marie Etchegoyen - FTV - Calt Story

Créateur d’Or de lui, Baptiste Lorber est un artiste pluridisciplinaire et ancien youtubeur qui a officié comme auteur, réalisateur ou comédien dans le long-métrage et la série de fiction télévisée (Bapt & Gaël, Père fils thérapie, Studio Bagel, Love addict, Des jours meilleurs, etc.). 

C.K.G.


« Or de lui »
« Or de lui »
©Marie Etchegoyen - FTV - Calt Story

« Or de lui »

Joseph est VRP dans une petite PME de banlieue. Sa vie se résume à : voiture, boulot, voiture, dîner (avec une femme qui ne l’aime plus), dodo... Et rien ne présage que les choses évoluent pour lui. Jusqu’au jour où, par miracle, il commence à pondre… de l’or !

Série (2021 - inédite ) – 10 x 26 minutes – Créée, écrite et réalisée par Baptiste Lorber – Collaboration à l’écriture Chloé Marçais – Production Calt Story (Groupe Robin & Co) / 4 mecs à lunettes – Avec le soutien de La Région Grand Est / Troyes Champagne Métropole / Bureau d’accueil des tournages de l’Agence culturelle Grand Est

Avec Ramzy Bedia (Joseph), Olivia Côte (Marie), Christophe Heraut (Stéphane), Linh-Dan Pham (Sylvie)Marc Riso (Jacques)Vincent Solignac (le marchand d’or), Jérôme Niel (Gino), Eriq Ebouaney (Yerlès)

À voir sur france.tv à partir du 12 novembre

Publié le 10 novembre 2021
Commentaires