#NousLesEuropéens : une soirée, deux documentaires

Sous le #NousLesEuropéens, les antennes de France Télévisions agrègent différents programmes, tentant de répondre aux nombreuses questions que nous pouvons nous poser sur l’Europe. Cette soirée apporte aussi un éclairage historique avec les documentaires « Vivre dans l’Allemagne en guerre » et « Henri Weber, le rouge et la rose », dimanche 9 mai à partir de 20.50 sur France 5.

« Vivre dans l'Allemagne en guerre ». © FTV

Parmi les écrits intimes retrouvés et publiés après la Seconde Guerre mondiale, Le Journal d’Anne Frank est de loin le plus célèbre, mais elle n’a pas été la seule à se confier ainsi en secret. Ce documentaire, inspiré du livre de Nicholas Stargardt La Guerre allemande – Portrait d’un peuple en guerre 1939-1945, relate au travers de plusieurs témoignages de première catégorie la propagation du nazisme dans les esprits allemands et le dessein belliqueux et exterminateur d’Hitler, très concret dès 1938. Avec ce film, Jérôme Prieur montre comment la guerre a été vécue en Allemagne loin du front et jusqu’à ce que le pays devienne une citadelle assiégée.
Ce pan noir de notre histoire européenne est raconté, d’un témoignage à l’autre, grâce aux lettres partagées et lues, aux photos et films, souvent en couleur, réalisés notamment par deux journalistes féminines. Dès les premières annexions, ces illustrations – rares – reflètent une population allemande joyeuse, en contrepoint de l’autoritarisme expansionniste du gouvernement décrit par la voix off. On découvre peu à peu les témoins qui vont nous accompagner dans la compréhension de l’état d’esprit des hommes et des femmes de ce pays. Il y a ceux pour qui le régime nazi représentait l’espoir d’une nouvelle Allemagne ; ceux qui, dès le début, trouvaient qu’envahir un autre pays était déjà trop ; ceux qui s’effrayaient des lois contre les Juifs et agissaient ; et ceux qui baissaient la tête et tentaient de poursuivre leurs propres ambitions. 

Beaucoup sont fusillés, mais on nous assure que ce n’est pas encore le cas des femmes.

Jochen Klepper, auteur de « Der Vater »

Au travers de correspondances et de journaux intimes, ces Allemands ont témoigné de l’intérieur des grands événements de cette période horrible. Dès novembre 1938, Ursula von Kardorff, journaliste, note : « Je suis dans un cauchemar. » Deux mois plus tard, un ami médecin lui confie être certain de l’issue fatale réservée aux Juifs après que le préfet de Berlin leur a interdit l’accès à certains quartiers. Jochen Klepper, auteur de Der Vater, est horrifié et terrorisé pour sa femme et la fille de celle-ci, juives toutes les deux, qui doivent se plier à des mesures spéciales. Ils se suicideront en 1942. Lisa de Boor, auteure de contes pour enfants et de poèmes, n’écrit rien de plus que : « J’entends encore résonner le cri d’Hitler :“Nous raserons leurs villes” », comme si elle autocensurait tout jugement, mais très vite ses cauchemars libéreront sa parole. Quant à la jeune fleuriste Irène, elle s’enthousiasme dans une lettre à son fiancé : « Goebbels et Göring ont pris la parole, leurs discours étaient formidables ! » Ruth Andreas-Friedrich, écrivain et journaliste, fonde le groupe de résistance Oncle Émile. Elle est honorée en 2002 comme Juste parmi les Nations. 

Des bruits épouvantables courent sur le sort des déportés.

Ruth Andreas-Friedrich, fin 1942

20.50 Vivre dans l’Allemagne en guerre 

Ce film montre comment la Seconde Guerre mondiale a été vécue à l’écart du front. Il nous plonge à l’intérieur du pays de 1938 à 1945, dans la chronique ordinaire de la catastrophe, du crépuscule au désastre de l’Allemagne.

Documentaire (100 min - 2020) – Auteur Jérôme Prieur, inspiré du livre de Nicholas Stargardt La Guerre allemande – Portrait d’un peuple en guerre 1939-1945 – Conseillère historique Isabelle Davion – Musique originale Marc-Olivier Dupin – Production Dominique Tibi/Roche Productions, avec la participation de France Télévisions, HistoireTV, RTS, RTBF, ICI, RDI, FOXTEL - RSI


Ce premier documentaire est suivi par le film de Patrick Rotman et Fabienne Servan-Schreiber « Henri Weber, le rouge et la rose »

Les manifestations de Mai 68
Les manifestations de mai 68.
© Fabienne Servan-Schreiber

22.30 Henri Weber, le rouge et la rose

Juif polonais né dans un goulag devenu leader en mai 68, puis sénateur de la République et député européen, Henri Weber était un homme de son temps. Il est de cette génération bercée par le rêve du Grand Soir qui a troqué le combat de rue pour celui des idées dans l’espoir de voir naître un monde meilleur. Armé d’un humour décapant frôlant l’autodérision, curieux de tout et des autres mais respecté de ses adversaires, il fut un homme politique qui n’a eu de cesse de défendre ses idées et une certaine idée de la France et de l’Europe.

Documentaire (54 min - 2021) – Auteurs Patrick Rotman et Fabienne Servan-Schreiber – Réalisation Patrick Rotman – Narration François Marthouret – Musique originale Éric Slabia – Production Cinétévé, avec la participation de France Télévisions et de Public Sénat

Publié par Diane Ermel le 05 mai 2021
Commentaires