« Nous, les Européens » : spécial déconfinement

Au lendemain de la Journée de l’Europe, à la veille de la levée du confinement en France, le magazine de société présenté par Francis Letellier propose de faire le point de la situation des principaux pays européens confrontés à la pandémie de Covid-19. Dimanche 10 mai à 10.45 sur France 3.

« Nous, les Européens »
« Nous, les Européens » © DR

Francis Letellier: La reprise de l’émission – qui s’interrompt pendant les vacances scolaires – avait été fixée pour le 10 mai. Il nous a semblé, avec Patrick Boitet, le rédacteur en chef, que la situation exceptionnelle méritait une émission exceptionnelle. Nous, les Européens est un magazine de société. Or, la société, en France, en Europe, comme à peu près partout dans le monde, a été sérieusement bousculée par cette pandémie, on ne pouvait pas redémarrer comme si de rien n’était. D’où cette émission spéciale qui tentera, à travers des reportages, d’apporter un éclairage sur la manière dont les différents pays européens ont réagi face à cette crise, à la fois selon leur contexte politique et selon leur contexte culturel. Deux exemples. La Finlande est un des pays les moins touchés par le Covid-19. Or, c’est un pays où la distanciation physique est quasiment culturelle. On s’y serre peu la main, on s’embrasse peu, et ce n’est pas vraiment la convivialité latine. Cela a-t-il joué un rôle dans la propagation du coronavirus ? Le Royaume-Uni, ensuite. Les autorités, dans un premier temps, ont tenté de minimiser le danger, avant de se ressaisir, et les Britanniques ont déclenché ce qu’ils appellent une « économie de guerre » face à l’épidémie. Quand on parle encore en France de pénurie de masques et de tests de dépistage, eux parlent déjà d’essais thérapeutiques à grande échelle ! C’est sans doute le résultat d’une histoire, d’une façon de penser et de réflexes qui viennent de loin. À quoi s’ajoute le contexte post-Brexit, les Britanniques ayant à cœur de montrer qu’ils peuvent se débrouiller seuls.

Ce numéro de Nous, les Européens est diffusé la veille de la levée du confinement en France et le lendemain de la Journée de l’Europe… Ce rapprochement fortuit est tout de même symbolique car, l’Europe, où est-elle dans cette crise ?
F. L. : C’est ce dont viendra parler notre invitée, Chloé Morin, de la Fondation Jean-Jaurès – où l’on réalise depuis le début de l’épidémie un très intéressant comparatif des pays européens. Dans cette crise épidémique, tous les réflexes nationaux se sont réveillés, révélant que l’Europe n’est qu’une mosaïque d’États et que nous avons encore beaucoup de chemin avant de pouvoir parler d’« identité européenne ». Voyez : au moment où l’on parle de déconfinement, en France et ailleurs, on aurait pu imaginer que tous les pays adoptent un calendrier concerté, échelonné. Il n’en est rien. Chacun fait ce qu’il veut et ce qu’il juge bon dans son coin ! La cacophonie du début – confinement, non-confinement, modalités, etc. – était compréhensible. Chaque pays agissait dans l’urgence, faisait ce qu’il pouvait. Mais, en deux mois, les dirigeants européens auraient pu se réunir, se coordonner, envisager ensemble la suite. Au contraire, on assiste à une bataille dans la courses aux brevets en matière de vaccins et à la concurrence pour l’approvisionnement en masques. Il y a encore quelques jours, les autorités françaises ont annoncé que tous les voyageurs arrivant sur le sol national seraient placés en quarantaine… et il a fallu qurante-huit heures de réflexion pour que l’Élysée rectifie le tir : cela ne concernait pas les ressortissants de l’espace Schengen !

L’Europe politique n’existe pas ?
F. L. :  La crise sanitaire permet de toucher du doigt ce qu’est l’Europe. Depuis la Communauté européenne du charbon et de l’acier, dans les années 1950, elle s’est bâtie comme un espace d’échanges économiques. Parmi les domaines de compétence de l’Union européenne, vous trouvez l’économie, la monnaie, les transports, l’environnement… mais ni la santé ni le social ! Au fond, le Covid-19 agit comme un révélateur : il met au jour les priorités que s’est fixées l’Europe et sans doute les limites du modèle.

Qui suscitent un regain de critiques et d’inquiétudes…
F. L. : Des sondages italiens font état de 45 % d’opinions en faveur d’une sortie de l’Union. Mais Jacques Delors lui-même n’a-t-il pas déclaré récemment que l’Europe pourrait mourir de cette épidémie ? Devant nous, il y a une grande inconnue, ce fameux « monde d’après ». Imaginons que, dans deux mois ou plus, ce virus disparaît. Est-ce que l’on oublie pour repartir comme avant ? Ou bien est-ce que, au niveau européen comme au niveau national, dans chaque pays, on décide de tirer des leçons, de remettre en questions certains dogmes (libre circulation, libre concurrence…) plutôt malmenés par la pandémie ? Cela dépendra beaucoup du rapport des forces politiques mais, en tout cas, pour l’instant rien ne permet de pencher d’un côté ou de l’autre.

Propos recueillis par Christophe Kechroud-Gibassier 

Au lendemain de la Journée de l’Europe, en hommage à la « déclaration Schuman », discours considéré comme l’acte de naissance de l’Union européenne, et à la veille du début du déconfinement en France, Nous, les Européens propose un numéro spécial pour faire le point sur la situation en Europe. Quels sont les pays à avoir repris une activité ? Dans quelle proportion ? Quel est l’impact sur l’économie, le social, le monde éducatif ?

Reportages des correspondants de France tv en Europe :

  • La reprise en Allemagne et en Autriche avec Laurent Desbonnets à Berlin
  • L’économie de guerre au Royaume-Uni avec Arnaud Comte
  • L’école arrêtée jusqu’en septembre en Italie avec Alban Mikoczy
  • Valéry Lerouge à Bruxelles évoquera la sécurité civile européenne
  • Guillaume Kuster en duplex d’Helsinki fera le point sur la Scandinavie

Et, pour un tour d’horizon complet de la situation dans toute l’Europe, François Beaudonnet, aux côtés de Francis Letellier en plateau, abordera les actualités d’autres pays, Portugal, Espagne, République tchèque, Pologne, Lituanie, Albanie…

Invitée :  Chloé Morin (@ChloeMorin2) experte associée à la fondation Jean-Jaurès (@j_jaures)


Nous, les Européens

Magazine hebdomadaire de la nouveauté en Europe (26 min) - Proposé par la rédaction nationale - Présentation Francis Letellier - Rédacteur en chef Patrick Boitet - Réalisation Nathalie Talbot - Production France.tv

Nous, les Européens est diffusé le dimanche à 10.45 sur France 3
À voir et à revoir sur france.tv

Publié le 07 mai 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.