Le Monde de Jamy : Montées des eaux - comment sauver nos plages ?

D’où vient le sable et pourquoi disparaît-il de nos plages ? Pourquoi les vagues grignotent-elles les falaises ? Avons-nous bien fait de construire si près de la mer ? Pourrons-nous continuer à profiter du littoral sans risquer d’avoir les pieds dans l’eau ou de boire la tasse ? Du Languedoc à la Normandie, quelques réponses avec Jamy Gourmaud. Mercredi à 21.10 sur France 3.


Longtemps, une bonne partie de l’humanité s’est méfiée de la mer. Elle la trouvait laide, bruyante, redoutait ses colères, fuyait l’insalubrité de ses littoraux marécageux et infestés de moustiques... Avec la mode naissante des bains de mer, en Angleterre et en France, au milieu du XIXe siècle, et grâce au développement du chemin de fer, les côtes de la Normandie et du Nord, puis celles de la Bretagne ont vu affluer les élites fortunées et se sont couvertes de constructions. Mais ce n’est véritablement que dans les années 1930 qu’est né l’engouement jamais démenti pour la plage et la baignade. Il aura fallu encore inventer les « grandes vacances » (quatre semaines de congés payés gagnées entre 1936 et 1969), conquérir le littoral à marche forcée, assécher les marais du Languedoc (« la Floride à la française » vantée par les promoteurs), éradiquer les moustiques, construire des routes, bétonner, installer des campings, bâtir en un siècle des centaines de stations balnéaires toujours plus proches de l’eau, sans vraiment en mesurer les risques.

« Montées des e aux : comment sauver nos plages ? »
« Montées des eaux : comment sauver nos plages ? »
© Elephant Doc


Il faut dire que la France bénéficie en la matière d’un véritable trésor : 5 800 kilomètres de façade maritime prise d’assaut chaque été par 30 millions de vacanciers. Mais c’est un trésor menacé. Aveuglés par notre désir de mer et de vacances, nous n’avions pas pris conscience que nos plages ne sont pas immuables. 25 % des côtes atlantiques, 27 % de celles de la Méditerranée, le tiers du littoral de la Manche sont menacés d’érosion. Le phénomène, à vrai dire, ne date pas d’hier. Au cours de l’histoire, le tracé des côtes n’a cessé de se modifier. La mer recule lors des périodes glaciaires, puis remonte quand le climat se radoucit. Et depuis deux mille ans, c’est un fait : la mer avance. Ou bien – mais c’est la même chose – les plages reculent. La raison principale en est que les vagues emportent davantage de sable qu’elles n’en amènent. Ce grignotage a déjà des conséquences dramatiques : il faut démolir des bâtiments trop proches de l’eau. Digues, épis, brise-lames, géotubes, murs de rochers... Des solutions ont été tentées pour enrayer le phénomène, avec des résultats parfois désastreux et en tout cas un coût difficilement soutenable (jusqu’à parfois un tiers du budget des communes). En Normandie, ce sont les falaises qui tombent par blocs, menaçant d’entraîner dans le vide les habitations construites trop près de leur bord. Là encore, cela fait vingt mille ans que ça dure, c’est dire si nous avons eu tout le temps nécessaire de nous préparer.
Le réchauffement climatique, quoi qu’il en soit, va amplifier les choses. Entre dilatation thermique (l’eau gagne en volume en gagnant en température) et fonte des pôles, la montée des eaux est inéluctable et elle s’accélère. La seule question est de savoir si elle pourra être limitée à 60 cm (en contenant le réchauffement sous la barre des 2 °C) ou si, comme nous en prenons le chemin, elle atteindra 110 cm en 2100. Et alors, comment vivre avec une mer déchaînée et une tempête dite centenaire tous les ans ? Au laboratoire du CIREV (Centre interdisciplinaire de réalité virtuelle), à l’université de Caen, on utilise l’expérience immersive (c’est le cas de le dire) pour mettre en garde les élus. Mieux vaut une expérience de réalité virtuelle qu’un long discours : de toute façon, cela va secouer, alors autant anticiper et se préparer, surélever les digues, déplacer les constructions, etc. Après un siècle de vie près de l’eau, il va sans doute falloir revoir le modèle et redonner un peu d’espace à la mer. Ou c’est elle qui aura le dernier mot.

« Montées des e aux : comment sauver nos plages ? »
« Montées des eaux : comment sauver nos plages ? »
© Elephant Doc

Le Monde de Jamy : Montées des eaux – comment sauver nos plages ?

Magazine (112 min – 2022 – inédit) – Un film écrit par Emmanuel Pernoud, François Ducroux et Jamy Gourmaud – Réalisation Emmanuel Pernoud et Mathieu Duboscq – Présentation Jamy Gourmaud – Production Elephant Doc et France TV Studio

Le Monde de Jamy est diffusé mercredi 22 juin à 21.10 sur France 3
À voir et à revoir sur france.tv
 

Publié par Christophe Kechroud-Gibassier le 22 juin 2022
Commentaires