« Mirage » : une intrigue d’espionnage sur fond de drame familial

Un amour impossible, une intrigue d’espionnage et un casting international, « Mirage » a tout pour vous rendre accroc ! Rencontre avec Marie-Josée Croze et Clive Standen, les acteurs de votre nouvelle série. À découvrir ce lundi, sur France 2.

Mirage
« Mirage », votre nouvelle série à voir tous les lundis sur France 2. © Lincoln TV / France tv

Marie-Josée Croze : « Si on a des points communs avec un personnage, c’est une formidable base de travail »

Marie-Josée Croze interprète Claire, une femme en reconstruction après quinze ans de dépression. En plus d’avoir perdu l’amour de sa vie lors du tsunami en 2004, elle a endossé la responsabilité d’une catastrophe industrielle et élevé seule son fils. Un lourd passé que l’actrice franco-canadienne a dû s’approprier pour se glisser dans la peau de son personnage.

Marie-Josée Croze incarne Claire.
Marie-Josée Croze incarne Claire.
© Éric Vernazobres / France tv

Dès le début, on comprend que Claire est marquée par la disparition de Gabriel, peut-on dire que l’absence du personnage de Clive Standen définit le vôtre ?

Marie-Josée Croze : Tout à fait ! Quand on perd quelqu’un de cher, plus on aime cette personne, plus on a du mal à accepter qu’elle soit partie, surtout quand elle n’a pas laissé de traces. Elle le voit partout, mais à chaque fois il s’agit d’un « mirage » ! Quand j’ai lu le scénario, j’étais très émue par l’histoire d’amour. Il est pour moi assez évident que Claire croit encore à cet amour-là. Je sais ce que cela représente de vivre avec quelqu’un dans sa tête, quelqu’un qui n’est plus là. C’est le rêve secret de tout le monde que de tomber sur les gens disparus qu’on a aimés. Claire se raccroche à l’amour fou qu’elle a pour leur fils, je m’en suis servie comme point d’appui. J’utilise les rapports fusionnels, presque amicaux, qu’elle a avec lui, comme un prolongement de son amour pour Gabriel. Je veux qu’on comprenne qu’elle l’a eu jeune, qu’elle l’a élevé seule pendant un certain temps. Cette proximité est essentielle pour rendre compte a posteriori des épreuves qu’ils ont vécues ensemble.

Vous reconnaissez-vous dans le personnage de Claire ?

M.-J. C. : Bien sûr, oui. Un exemple évident : Claire part refaire sa vie à l’étranger, elle a l’opportunité de se reconstruire loin de son milieu naturel. Je sais ce qu’est la vie d’expatriée : j’ai moi-même quitté le Québec pour la France, j’ai saisi une opportunité qui m’a permis d’avancer. C’est pour cela que le projet m’a plu à la simple lecture du scénario. Si on a déjà des points communs avec un personnage, c’est une formidable base de travail. On ne part pas les mains vides, ça ne peut donner que des résultats intéressants. Je ne m’aventure pas sur un film ou une série quand l’histoire ne me parle pas ou qu’il n’y a rien dans le rôle qui s’accorde avec moi-même.

Production internationale, tournage en anglais, est-ce un plus d’être Canadienne ?

M.-J. C. :
Détrompez-vous ! J’ai beau être Canadienne, j’ai appris l’anglais à 30 ans ! Il a fallu que je travaille mon texte avec soin. En français, je peux toujours m’en sortir ou improviser. En anglais, je n’ai pas la même liberté, je dois très bien connaître mon texte, c’est une difficulté supplémentaire. Comme je n’aime pas trop les répétitions et que je n’ai pas de technique particulière — je suis comme une musicienne qui ne sait pas lire la musique et qui fait tout à l’oreille —, tourner en anglais me demande une grande concentration.


Clive Standen : « Mon approche pour n’importe quel rôle est de partir d’une page blanche »

On le connaît sous les traits de Rollo, frère de Ragnar, dans la série Viking, Clive Standen endosse ici le rôle de Gabriel dans Mirage. Espion insaisissable, il a disparu de la circulation pendant quinze ans. Sa réapparition à Abu Dhabi va chambouler l’existence de Claire…

Clive Standen incarne Gabriel.
Clive Standen incarne Gabriel.
© Éric Vernazobres / France tv

Avec Mirage, on vous découvre dans une histoire contemporaine, comment appréhendez-vous ce nouveau type de rôle ?
Clive Standen : Mon approche et ma méthode pour n’importe quel rôle, qu’il soit contemporain, historique, fantastique ou même biographique, est de partir d’une page blanche. Je regarde son humanité, ce qui le rend réel, remarquable. Ce qui le motive, ce qui l’anime émotionnellement. Et bien sûr je fais des recherches, je m’imprègne de tous les détails que je peux glaner sur l’univers du personnage pour le rendre consistant. Je suis comme une éponge. Tout ce travail immersif m’amuse beaucoup.

Gabriel est un personnage ambigu, au passé mystérieux. Sur quoi vous êtes-vous appuyé pour le faire vivre à l’écran ?

C. S. : Gabriel est un agent secret de terrain exceptionnellement talentueux, à la détermination sans faille. S’il parvient à prouver le sabotage de la centrale, il sauvera non seulement des milliers de vies, mais se retrouvera aussi en position de force pour négocier sa propre liberté et sa sortie du milieu de l’espionnage international. Ce qui m’a semblé intéressant, c’était de montrer ce que signifie une « vie normale » pour quelqu’un comme Gabriel, un homme qui n’a vécu que dans le secret et la clandestinité. La trajectoire qu’il emprunte va l’amener à se confronter à lui-même. Va-t-il parvenir à changer ou au contraire devra-t-il se résigner à n’avoir jamais une vie comme tout le monde ? En regardant vivre Claire et leur fils de 15 ans — quinze années irrémédiablement perdues —, il éprouve un sentiment aigu de culpabilité. C’est sur cette douleur que je me suis basé pour développer ce personnage.

Mirage est une production internationale, avec une équipe en partie francophone. Comment s’est passée la communication sur le tournage ? Avez-vous retenu des mots ou des expressions françaises ?


C. S. : Je ne parle pas très bien français, non. Je connais pourtant pas mal de mots, mais c’est difficile pour moi de construire des phrases compréhensibles ! Donc quand je parle, on a l’impression que je dis des mots au hasard en espérant que ça ressemble à une phrase. « Restaurant où manger »… quelque chose comme ça (rires). Ce qui a donné l’occasion à tout le monde de se moquer de moi sur le plateau, mais ils ont tous été très indulgents et, heureusement pour moi, la plupart parlaient couramment anglais. J’ai quand même appris quelques phrases avec mes collègues francophones, mais elles sont trop vulgaires pour que je les répète ici ! (Rires.)

Mirage… en résumé

Quinze ans après avoir perdu Gabriel, le père de son fils, dans le tsunami qui ravagea la Thaïlande en 2004, Claire, récemment installée à Abu Dhabi, croit le reconnaître au cours d’une soirée. Elle part à sa recherche dans cette ville inconnue et mystérieuse. C’est sous le feu des balles qu’elle retrouve Gabriel, faux mort et vrai agent secret. Brutalement, la vie de Claire bascule dans le monde clandestin de l’espionnage...

Série (France-Canada-Allemagne - 6 x 52 min - 2020) - Réalisation Louis Choquette - Scénario Bénédicte Charles, Franck Philippon, Olivier Pouponneau - Production Lincoln TV, Connect3, ZDF, Wild Bunch Germany, Gapbusters, avec la participation de France Télévisions

Distribution
Marie-Josée Croze Claire Kohler
Clive Standen Gabriel Taylor
Shawn Doyle Doug Marsh
Hannes Jaenicke Lukas Kohler
Thomas Chomel Zack Kohler
Philippine Leroy-Beaulieu Jeanne
Grégory Fitoussi Thomas Grasset
Laurent Bateau Éric

Mirage est à voir chaque lundi à 21.05 à partir du 17 février sur France 2 et à revoir sur france.tv 

Jusqu’au 15 mars, gagnez votre smartphone couleur or sur France tv le club avec la série événement !

Publié le 14/02/2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.