Mauvais penchant ? : « Le Mystère de la tour de Pise »

Elle défie depuis huit siècles les lois de la gravité, les contraintes structurelles et les menaces naturelles. Historiens et ingénieurs tentent de percer les secrets de ce monument imposant et fragile, chef-d’œuvre de l’art roman toscan en marbre, afin de l’aider à traverser les siècles futurs. Dans « Science grand format », jeudi à 20.50 sur France 5.

« Le Mystère de la tour de Pise »
« Le Mystère de la tour de Pise ». © Windfall Films

À l’instar du Taj Mahal, de la tour Eiffel, de la statue de la Liberté ou de la grande pyramide de Khéops, la tour de Pise est l’un de ces monuments dont la silhouette est mondialement célèbre. Mais elle est sans doute la seule à devoir cette notoriété à une sorte d’aberration : elle penche, comme on sait, et pas qu’un peu : aujourd’hui, un déport de 4 mètres pour 57 mètres de haut, soit une inclinaison d’environ 4 % vers le sud. Pour le moment…
Depuis toujours, on s’interroge sur l’origine de ce phénomène. Dès la fin du Moyen Âge, Giorgio Vasari, mauvaise langue, pointait une grossière erreur de construction. Difficile à croire, cependant, au vu des connaissances fort pointues en matière de géométrie et d’ingénierie déployées par les concepteurs – anonymes – de ce chef-d’œuvre de l’art roman. L’explication est plutôt à chercher dans l’histoire de Pise et la signification de l’édifice. En effet, construit à partir de 1173, ce campanile – la tour qui abrite les cloches – de  la cathédrale a une forme assez inhabituelle qui évoque celle d’un phare et qui, outre une symbolique évidente, rappelle sans doute le lointain passé maritime de la ville, peu à peu rejetée dans les terres par le recul de la côte. Voilà où le bât blesse : la tour a été construite sur d’anciens marécages, une terre trop meuble pour soutenir ce cylindre de 48 mètres de circonférence constitué de 15 piliers, 32 000 blocs de marbre blanc, 8 niveaux, un beffroi, 293 marches d’escaliers… le tout pesant 14 500 tonnes !

La tour de Pise est une banane

L’inclinaison de l’édifice ne date pas d’hier. Dès le début des travaux, les constructeurs se sont rendu compte que l’édifice s’affaissait – vers le nord – et ont tenté de compenser du côté sud. Après l’édification des trois premiers étages, la guerre interrompt le chantier. Près d’un siècle plus tard, quatre nouveaux étages construits en diagonale déplacent le centre de gravité, résultat : la tour penche vers le sud ! Il reste alors à ajouter un beffroi, de guingois, pour tenter de rattraper les choses. D’où cette silhouette, plus courbe que rectiligne, qui pour certains fait penser à la forme… d’une banane ! D’où surtout une grande faiblesse structurelle précisément dans la partie sud du premier étage, à la jonction des murs et de la cage d’escalier, là où la maçonnerie est la plus fine et la pression la plus forte. Mais, plus haut, la situation du beffroi, avec ses sept lourdes cloches totalisant 10 tonnes, n’est pas non plus très rassurante.
De sorte que la véritable question n’est pas tant de savoir pourquoi la tour de Pise penche mais… comment diable se fait-il qu’elle soit encore debout ? Et la localisation de l’édifice place des Miracles (piazza dei Miracoli) n’est sans doute pas la raison principale. C’est en tout cas la question que se sont posée les historiens et les ingénieurs qui ont participé, de 1993 à 2001 et sous l’égide de l’Opera della Primaziane Pisana, aux travaux de renforcement du monument, en tentant à tout prix d’éviter deux choses : l’effondrement, bien sûr, mais aussi le redressement de la tour – les Pisains et le monde entier auraient-ils pu supporter une tour de Pise droite ? Aujourd’hui, la situation est moins précaire, mais tout danger n’a pas été écarté. La tour de Pise a tenu bon pendant huit siècles ? Combien de temps encore ?

C.K.G.

« Science grand format : Le Mystère de la tour de Pise »

Achevée au XIVe siècle, la tour de Pise est aujourd’hui l’un des monuments les plus célèbres d’Italie. L’inclinaison spectaculaire de ce campanile a fait sa renommée. Sa silhouette est connue dans le monde entier. Quelle est alors l’origine de cette inclinaison ? Comment expliquer que la tour parvienne à défier les lois de la gravité ? Risquerait-elle un jour de s’effondrer ? Nous suivons le travail d’historiens et d’ingénieurs, qui déconstruisent ce géant de marbre et mettent à nu sa structure. Ce film dévoile ainsi le mystère de la tour de Pise et les secrets de cette merveille d’ingénierie médiévale.

Documentaire (52 min - 2019) – Inédit – Réalisation Oscar Chan – Production WindFall Films pour Science Channel – Coproduction France Télévisions

Diffusion jeudi 24 juin à 20.50 sur France 5
Le Mystère de la tour de Pise est à voir et à revoir sur france.tv

 

Publié le 21 juin 2021
Commentaires