« Rabbi Jacob » et « Jo » ce week-end sur France 2

Ce samedi et ce dimanche à 14.00 sur France 2, Louis de Funès est de retour pour le plus grand bonheur des grands et des petits téléspectateurs. À l’affiche : « Jo » et... « Les Aventures de Rabbi Jacob » !

Louis de Funès
« Les Aventures de Rabbi Jacob ». © G Films

Samedi 4 avril, on retrouve de Funès dans le film Jo, où il incarne Antoine Brisebard, un auteur comique à succès, victime d’un maître-chanteur qui menace de révéler des informations secrètes concernant son épouse. 
Jo est une adaptation filmée d’une pièce de théâtre d’un auteur australien, Alec Coppel, qui s’intitule The Gazebo. Le film sera par la suite adapté au théâtre avec de nouveau Louis de Funès dans le rôle principal.
À noter que Louis de Funès fut réellement victime d'un maître-chanteur, quelques années auparavant. Ce dernier le menaça de mort et exigea la somme de 150 000 francs. Le maître-chanteur, un homme de 34 ans, fut appréhendé quelques jours après sa menace. Il s’était échappé d’un hôpital psychiatrique où il était interné après avoir tué son père.

Louis de Funès et Bernard Blier
« Jo ».
© Trianon Productions / MGM

Dimanche 5 avril. C’est « un rôle de beau salopard » qu'avait demandé Louis de Funès à Gérard Oury, quand ce dernier planchait sur ce qui allait devenir le film culte de plusieurs générations. Victor Pivert, « catholique comme vous, comme moi », qui doit marier sa fille, va vite se retrouver dans une histoire rocambolesque mêlant révolutionnaires et contre-révolutionnaires arabes, des juifs hassidiques, un commissaire divisionnaire, une épouse jalouse — « Victooor reviens ! » —, par ailleurs redoutable dentiste.
Le film faillit ne jamais voir le jour tant le sujet effrayait les producteurs.

Un film sur l’amitié entre Juifs et Arabes, non mais vous délirez ! [...] Et de Funès, bourgeois français raciste, xénophobe, antisémite, déguisé en rabbin orthodoxe [...] lancé dans une affaire de prise d’otages ! Les Arabes le prendront mal, les Juifs encore plus.

— Gérard Oury, Mémoires d'éléphant

Si le film donna raison à Gérard Oury, tant par son succès que par son message de fraternité, Les Aventures de Rabbi Jacob changea une personne à tout jamais : Louis de Funès lui-même. En effet, le comédien avoua durant une interview que les opinions de Victor Pivert n'étaient alors pas si éloignées des siennes, mais que ce tournage lui avait « décrassé l'âme ».

Louis de Funès
« Les Aventures de Rabbi Jacob ».
© G Films


A noter également que ce dimanche soir à partir de 21.00, France 2 déprogramme les deux films prévus. Ainsi, en lieu et place de Au-revoir là-haut, la chaîne vous propose de voir ou revoir la comédie familiale, Neuilly sa mère, avec Samy Seghir, Jérémy Denisti et Rachida Brakni.
Ensuite, à 22.30, en lieu et place de Cessez le feu, la chaîne diffuse le film de Jean-Jacques Annaud, L'Ours, avec Tcheky Karyo et Jack Wallace. Ce film remporta 2 César en 1989 dans la catégorie meilleur réalisateur et meilleur montage.

#RestezALaMaison

Publié le 03 avril 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.