« Les Routes de l’impossible » : Centrafrique

Direction cette semaine la République centrafricaine, un pays pauvre, déstabilisé par des années de guerre civile, à la rencontre d'hommes et de femmes prêts à braver tous les dangers pour travailler ou simplement se faire soigner. Puis, en deuxième partie de soirée, « Les Routes de l'impossible » vous attendent en Jamaïque. Vendredi 13 août à 20.50 et à 21.45 sur France 5.

© Production Tony Comiti / Kaliste Production

« Ce véhicule, on l’appelle baya baya ; ça veut dire, il marche bien bien bien ; il prend de la vitesse, on va arriver vite », dit une femme entassée avec une trentaine d'autres passagers dans un pickup Peugeot 504 quadragénaire et à bout de souffle, mais toujours debout sur ses quatre roues. Il faut avoir le moral, ou plutôt ne pas avoir le choix pour monter dans un transport en commun en Centrafrique. Depuis le début des années 2000, les différentes guerres civiles ont fini par déstabiliser un pays à l’équilibre déjà plus que précaire. La paix est revenue, mais des 8 000 taxis et 5 000 bus qui assuraient le transport dans le pays, il ne reste presque plus rien, la plupart ayant été volés ou détruits. Alors, pour se déplacer, la population se débrouille comme elle peut. Non entretenues, les routes disparaissent littéralement, isolant villes et villages. C'est le cas de Nola. Ce jour-là, seules deux bétaillères font fonction de taxi. Elles sont évidement prises d'assaut par les hommes, les femmes et les enfants qui vont devoir se partager le peu d'espace avec des animaux — outre les nombreux bagages et marchandises. Carl, l'un des chauffeurs, bien qu'expérimenté, ne mettra pas moins de deux jours pour couvrir les 400 kilomètres qui les séparent de Bangui, la capitale... si tout se passe bien, ce qui est peu probable.


Ailleurs, les pistes menant à certains bourgs ne permettent même pas le passage d'un 4 x 4, ce qui oblige les habitants à voyager sur deux-roues, y compris pour se faire soigner. « Les médecins, les sages-femmes ne veulent pas venir travailler ici. Ma seule solution, c'est d'envoyer les malades à moto vers l’hôpital voisin. Elles sont devenues les ambulances de la brousse », explique un infirmier désabusé. Un motard renchérit : « Certains sont gravement atteints et meurent sur le trajet. »  
À Bangui, situé sur le fleuve Oubangui, ce sont de vieux bateaux que l'on emprunte pour faire du commerce en République démocratique du Congo, juste en face, ou remonter jusqu'à des villages inaccessibles autrement. Le danger sur l'eau est tout aussi présent que sur route. Ces baleinières à fond plat, hors d'âge, ne flottent souvent que grâce au courage des marins qui écopent l'eau qui s'infiltre durant tout le long du trajet. Par ailleurs, leur longueur – près d'une quarantaine de mètres – les rend difficiles à manœuvrer. Sans oublier qu'elles ne possèdent pas de feux, un fait particulièrement embêtant la nuit. Alors, les accidents ne sont pas rares, les naufrages non plus. Habitués aux galères en tout genre, les Centrafricains se plaignent rarement et, sur terre comme sur l'eau, font preuve d'une incroyable patience. Carl, le chauffeur philosophe, résume : « Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil réapparaîtra. »

À 21.45
Les Routes de l'impossible : Jamaïque, l’île des montagnes bleues


À découvrir ou à revoir aussi : l'épisode consacré à la Jamaïque, un pays montagneux recouvert d'une épaisse végétation tropicale. Son réseau routier est dans un état catastrophique, et notamment dans la région des montagnes Bleues où les cols dépassent les 2 000 mètres d'altitude. Seuls les intrépides osent s'y aventurer, et ceux qui n'ont pas le choix pour aller récolter le trésor du pays : le café Blue Moutain. Ce café compte parmi les plus chers du monde, près de 200 euros le kilo. Mais, pour atteindre ces plantations, les pistes détrempées à flanc de ravin transforment chaque voyage en calvaire. 
Réalisation : Julien Boluen et Jean-Christophe Brisard 

Les Routes de l'impossible : Centrafrique, à leurs risques et périls

Série documentaire (52 min - 2021) – Auteurs Guillaume Lhotellier  et Patrice Lucchini – Réalisation Guillaume Lhotellier – Production Tony Comiti et Kaliste Production, avec la participation de France Télévisions

Les Routes de l'impossible : Centrafrique, à leurs risques et périls est diffusé vendredi 13 août à 20.50 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv 

Publié par Beatriz Loiseau
Commentaires