Impossible n'est pas... afghan

Chaque jour, à travers la planète, des milliers d'hommes et de femmes sont forcés d'emprunter des « Routes de l'impossible » pour subvenir à leurs besoins ou mener simplement leur vie. Cet été, on repart à leur rencontre. Première étape de la nouvelle saison en Afghanistan, pays traumatisé par une instabilité politique et des conflits récurrents. Le vendredi, à 20.50 et 21.45, à partir du 6 août sur France 5.

© Tony Comiti Productions

Comment font-ils pour tenir le coup ? Pourtant, depuis des décennies, de guerre en conflit, les Afghans se dépatouillent pour survivre entre Soviétiques, Américains, moudjahidines et autres talibans. Beaucoup de résilience et autant de courage, sans doute. Car, il en faut du courage pour affronter le quotidien dans ce pays montagneux qui, bien que constituant un axe commercial et stratégique majeur, manque singulièrement d'infrastructures. Le réseau ferroviaire y est pratiquement inexistant, et le fret aérien beaucoup trop cher. Alors, pour convoyer marchandises et voyageurs, il ne reste que la route, le plus souvent réduite à l'état de piste boueuse voire enneigée, difficilement praticable. À l'instar de celle de Salang, la principale voie reliant les villes du Nord à la capitale Kaboul, qui monte à près de 5 000 mètres d'altitude et ne bénéficie d'aucune barrière de sécurité. Éboulements et avalanches y sont fréquents... Mais il en faut davantage pour décourager les chauffeurs afghans, devenus des acteurs essentiels de la vie sociale et économique.

 

Cet axe vital, Azathoula le connaît par cœur, depuis trente-six ans qu'il le parcourt à bord de son fidèle camion Bedford datant de 1966, reconnaissable à ses décorations multicolores. Armé de patience, il fait face au trafic incessant, aux embouteillages qui rallongent le temps passé sur la route et l'obligent à s'arrêter des heures durant. Fataliste, il raconte les taxes prélevées par Daech, les check-points où l'on se fait racketter impunément, les attaques des voleurs la nuit... Sans se plaindre, car, malgré les dangers, Azathoula aime cette vie de nomade qui lui permet de nourrir ses quatre enfants et une bonne partie de sa grande famille.

Tout comme Ali qui, au volant de son mini-bus, ne se départit jamais de son sourire et tente de faire plaisir à tous ses clients. Il est l'un des rares chauffeurs à desservir les villages de haute montagne à partir de Bâmiyân, ville tristement célèbre depuis que les talibans ont détruit à tirs de canon ses bouddhas géants datant des IIIe et Ve siècles. Bien qu'il ne dispose que de 12 places dans son véhicule, il parvient à y caser une vingtaine de personnes, sans compter la marchandise, entreposée comme les pièces d'un puzzle ! À l'intérieur, personne ne moufte, car sans Ali, il faudrait se déplacer à dos d'âne ou à pied... Alors, quatre heures, même entassés, pour parcourir 40 kilomètres, c'est presque une partie de plaisir.

Comme partout, dans la vallée de Bâmiyân, les gens n'aspirent qu'à une existence tranquille. Conséquence de la guerre : de nombreuses familles se sont réfugiées et habitent encore dans des grottes creusées par des moines bouddhistes il y a plusieurs siècles. Ces terribles conditions de vie ont poussé le père de Freshta à l’autoriser à faire des études ; un fait rare en Afghanistan, où 70 % des femmes sont analphabètes. Consciente que le développement du pays passe par l'éducation, la jeune fille dispense des cours aux enfants des cavernes tout en poursuivant sa formation à l'université. Azathoula, Ali et Freshta se battent pour un avenir meilleur, mais l'horizon s'assombrit depuis que les talibans ont recommencé à semer la mort. Reste toujours l'espoir...

Les Routes de l'impossible : Afghanistan, les marchands des vallées 

Documentaire (52 min-2021) – 
Auteurs Paul Comiti
 et Patrice Lucchini
 – Réalisation Paul Comiti
 – 
Production Tony Comiti
 Productions, avec la participation de France Télévisions

Les Routes de l'impossible : Afghanistan, les marchands des vallées est diffusé le vendredi 6 août à 20.50 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv


À 21.45 — Les Routes de l'impossible : Mauritanie, les convoyeurs de désert
Aux confins du Sahara et du Sahel, à la croisée du Maghreb et de l'Afrique subsaharienne, la Mauritanie est l'un des pays les plus vastes et les moins peuplés au monde. Au volant de leur antique camion, au milieu des dunes, Sid Ahmed et son fidèle lieutenant Mohamed assurent la livraison de denrées essentielles dans le désert. Dans un pays où 42 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, le train du désert est le dernier espoir pour nombre de personnes. Ce géant d'acier transporte chaque jour 15 000 tonnes de minerais de fer sur l'unique voie ferrée du Sahara. Dans les bennes, des convoyeurs intrépides prennent tous les risques pour un salaire de misère... 

Les Routes de l'impossible : Mauritanie, les convoyeurs de désert

Documentaire (52 min) – 
Réalisation Guillaume Lhotellier et Frédéric Elhorga  – 
Production Tony Comiti
 Productions, avec la participation de France Télévisions

Les Routes de l'impossible : Mauritanie, les convoyeurs de désert est diffusé le vendredi 6 août à 21.45 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv

Commentaires