« Les Avions du bout du monde » : reboiser le Chiapas depuis les airs

Depuis son Cessna 185, El Capitán lutte contre la désertification du Chiapas, au Mexique, en reboisant des terres brûlées. Comme d’autres, il œuvre pour protéger les sols et offrir un poumon sain à la région afin d’assurer un avenir radieux aux générations futures. Son initiative est à découvrir dans « Les Avions du bout du monde », ce lundi dès 20.50 sur France 5.

« Les Avions du bout du monde : Mexique, le semeur de graines ». © Grand Angle Productions

Le Chiapas a tout. Des montagnes, des forêts, des mangroves, la mer, les chutes. J’adore le Chiapas, parce que chaque jour il m’offre des paysages incroyables.

José Antonio Camacho

À chaque fois qu’il survole une parcelle brûlée, éventrée, José Antonio Camacho fustige l’attitude des paysans, qui, au printemps, pérennisent des habitudes ancestrales en brûlant leurs terres avant de réensemencer. Quitte à voir ce feu s’étendre au-delà de leurs champs. « On se met un pistolet sur la tempe à chaque fois qu’on fait ça… C’est triste. Le fait de voler et de voir ce genre de situation m’a donné l’idée de larguer les graines. » Aussi, depuis trois ans, se bat-il, à son niveau, pour reboiser des pans entiers de terre mis à nu à l’aide de bombes à graine(s) qu’il déverse à l'aide d'un comparse sur des terres publiques, des réserves naturelles et des forêts fédérales depuis son Cessna 185. Il a repris l’idée de ces bombas d’un agriculteur japonais du XXsiècle, Masanobu Fukuoka (qui s’était lui-même inspiré d’une technique employée au temps de l’Égypte antique). Pour parvenir à ses fins, il a créé l’association Todos Somos Una Semilla (« Nous sommes tous une graine », en français) afin de récolter un maximum de graines, en faisant appel à la bonne volonté de chacun. Une initiative à l’écho grandissant, si l’on se fie au documentaire. Lucide sur la portée de son action, qu’il compare à une goutte d’eau, il espère créer un précédent et voir d’autres s’engager avec lui, après lui dans cette noble cause. D’ailleurs, comme vous le découvrirez, certains utilisent des méthodes plus traditionnelles pour reboiser à partir de semis. Un travail lent et laborieux comparé à la technique de José Antonio Camacho, mais tout aussi utile. Car, chaque année, ce sont pas moins de 30 000 hectares de zone naturelle qui partent en fumée dans une région grande comme l’Occitanie. Et c’est compter sans la déforestation initiée par les hommes pour créer des pâturages et de nouveaux champs. En tant que pilote, El Capitán travaille au service de la communauté. Il officie auprès de populations qui disposent de peu ou pas de voie d’accès. À chaque rotation, il s’enquiert de l’état de santé des hommes mais aussi de celui de la forêt environnante. Inculquer, prévenir plutôt que soigner. Ce serait tellement plus simple que d’agir dans l’urgence. En attendant, José continue sa mission, fier de ce que son association a déjà accompli. Il paraît même que d’autres pays d’Amérique latine l’ont contacté pour s’inspirer de son initiative… 

Les Avions du bout du monde

20.50 : Mexique, le semeur de forêts
José Antonio Camacho a la bonne humeur et la verve toutes mexicaines ; il est une personnalité au Chiapas, l’un des trente-deux États de la République fédérale. Ici, on le surnomme d’ailleurs affectueusement Pepe Camacho ou simplement « El Capitán » ! Depuis trois ans, ce pilote collecte des graines d’arbres de la région, avant de les larguer depuis son petit avion, un Cessna 185. Il a baptisé son projet et son association « Nous sommes tous une graine ». C’est sa façon de combattre une tradition pastorale ancestrale et dévastatrice… le brûlis. Il s’agit pour les paysans de mettre le feu à leurs champs pour les nettoyer afin d’y semer les prochaines récoltes. Mais, souvent, ces feux dégénèrent et s’étendent aux collines boisées alentours. Face à ce drame, El Capitán a donc eu cette idée simple : utiliser son avion pour reboiser les terres dévastées, accélérer le processus naturel de reforestation afin de freiner la désertification. Pour l’aider, il fait appel à toute la population pour ramasser bénévolement des graines et fabriquer des bombas, des boulettes de terre qui protègent la graine au moment du largage et lui permettent de germer plus facilement.

Documentaire (52 min – 2021 – inédit) – Réalisation Jean-Christophe Chatton – Production Grand Angle Productions, avec la participation de France Télévisions

21.40 : Madagascar, le taxi-brousse des airs
François-Xavier Mayer, dit Fifou, ne se lasse pas de survoler les fantastiques paysages de sa terre natale, Madagascar. Comme son père et son grand-père avant lui, il utilise son avion comme moyen de transport principal. Dans cette île grande comme la France, il faut parfois plusieurs jours pour rallier une ville à l’autre en voiture. Or Fifou est un hyperactif qui se déplace tout le temps. Pour approvisionner son hôtel, étudier la migration des baleines ou transporter de l’aide humanitaire, il peut compter sur son fidèle compagnon volant, un avion de brousse jaune que tout le monde à Madagascar connaît par son petit nom : « India Papa ». Un « taxi-brousse des airs » qui rend bien des services et peut même parfois sauver des vies…

Documentaire (52 min – 2019 – rediffusion) – Réalisation Vincent Nguyen – Production Grand Angle Productions, avec la participation de France Télévisions

Cette série documentaire est diffusée lundi 12 juillet à partir de 20.50 sur France 5
Les Avions du bout du monde est à voir et revoir sur france.tv

Publié le 07 juillet 2021
Commentaires