Le GR34, cet ancien sentier des douaniers

C'est presque un passage obligé pour les amoureux du littoral breton. Serpentant sur l'ensemble de ses côtes, ce chemin de grande randonnée offre une vue unique sur les paysages qui l'entourent. Pour vous en persuader, rendez-vous dimanche à 20.50 sur France 5 dans ce nouveau numéro des « 100 lieux qu'il faut voir ».

« 100 lieux qu'il faut voir ». © Morgane Production

Les douanes étant créées en 1791, les préposés étaient tenus de surveiller les côtes, entre autres. Donc, quotidiennement, ces douaniers étaient astreints à faire une tournée sur ces côtes et ça pouvait aller jusqu'à une dizaine de kilomètres.

Jacques-Henri Clément, à propos du « sentier des douaniers » (le futur GR34)

C'est, depuis la fin des années 60, un sentier, au balisage rouge et blanc, connu et emprunté par de très nombreux habitués, randonneurs et plaisanciers (ils étaient 9,1 millions à s'y être aventurés en 2018). Un chemin longeant les côtes de la plus grande façade maritime française (à elle seule, la Bretagne possède un tiers du littoral métropolitain). Avec plus ou moins de dénivelé, ce tracé se faufile sans jamais s'arrêter (ou presque) parmi les bruyères et les forêts, les plages et les villes, les bras de mer, les fleuves et les rivières, les plaines et les rochers. Nul besoin d'être un marcheur aguerri pour s'aventurer sur cet ancien sentier des douaniers, rebaptisé depuis GR34, dont le parcours, à faire ou non dans son intégralité (du Mont-Saint-Michel dans la Manche jusqu'à Saint-Nazaire dans les Pays de la Loire), réserve toujours son lot de découvertes inattendues.

Ce nom, un peu exotique, vient de la présence d'une exploitation aurifère entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

 

Frédéric Brettier, géographe et guide, à propos de la plage de la Mine d'or (Morbihan)

Carte du GR34

Ici, c'est comme à la bataille navale. L'objectif, c'est toucher-couler l'ennemi [...]. Vauban disait que « cent hommes, ici, équivaudraient à quatre mille hommes dans la meilleure place du royaume ».

Émilie Quéméneur, responsable d'exploitation du château du Taureau, à propos du bâtiment repensé et fortifié par Vauban (pour protéger la baie et la ville de Morlaix des invasions anglaises)

Longer la côte et s'aventurer dans les terres

Ils sont trois, photographe, youtubeur et blogueuse, à avoir accepté d'être vos guides pour ce nouvel inédit des 100 lieux qu'il faut voir. En emboîtant leurs pas, vous découvrirez un pan de l'histoire bretonne, des spécificités culinaires, géographiques et architecturales de cette péninsule aux décors naturels exceptionnels. Le parcours, débuté le long des prés salés de la baie du Mont-Saint-Michel sur lesquels broutent moutons, brebis et agneaux, se terminera en haut des falaises morbihanaises depuis lesquelles s'élancent des parapentistes. Si le programme promet un tour d'horizon du littoral breton, ne soyez pas étonné par leurs pas de côté qui vous mèneront, entre autres, au haras national de Lamballe où sont perpétuées les races des chevaux de trait et postiers bretons et, en mer, à bord d'un ancien coquillier restauré par un passionné. Quant à la pêche à pied (de la coque), elle ne devrait plus avoir aucun secret pour vous après le cours enseigné par la cheffe étoilée Nolwenn Corre (Hostellerie de la Pointe Saint-Mathieu).
 

 

Les 100 lieux qu'il faut voir

20.50 : Le sentier des douaniers, du Mont-Saint-Michel à Quiberon
Bordant l’ensemble des côtes bretonnes depuis la baie du Mont-Saint-Michel jusqu'à la presqu’île de Guérande, le GR34, appelé aussi « sentier des douaniers », est un itinéraire de randonnée exceptionnel qui s’étend sur 2 000 kilomètres. Ce périple nous conduit à la rencontre d'artistes, cheffe étoilée, éleveur, etc. : des femmes et des hommes passionnés par leur territoire.
De la Côte d'Émeraude à la Côte Sauvage, nous découvrons des paysages et un patrimoine impressionnants comme le château du Taureau au large de Morlaix et l’abbaye de la pointe Saint-Mathieu sur la mer d'Iroise.

Série documentaire (52 min - inédit) – Réalisation Sam Caro – Production Morgane Production, avec la participation de France Télévisions

21.40 : La Saône-et-Loire, du Morvan au Mâconnais
L’étonnante abbaye médiévale à l’architecture grandiose de Cluny, la célèbre roche de Solutré érigée en monument national, ou encore le somptueux château Renaissance de Sully, posé sur l’eau, tous ces trésors se trouvent dans le sud de la Bourgogne, en Saône-et-Loire. Cet épisode bourguignon est aussi l’occasion de mettre à l’honneur le charmant village de Blanot, à l’architecture typique du Haut-Mâconnais, les magnifiques jardins de Cormatin, entièrement rénovés par leur propriétaire actuel, ou encore les vestiges romains d’Autun, dans un état de conservation exceptionnel...
 
Série documentaire (52 min - rediffusion) – RéalisationMélodie Proust – Production Morgane Production, avec la participation de France Télévisions

Cette série documentaire est diffusée dimanche 8 août à partir de 20.50 sur France 5
Les 100 lieux qu'il faut voir est à voir et revoir sur france.tv

Commentaires