À leur corps défendant

Une fiction coup de poing sur un sujet tabou : le déni de grossesse

Enfanter, un plaisir ? Pas toujours ! Certaines femmes ignorent, parfois jusqu’à l’accouchement, leur grossesse. Un phénomène méconnu qui demeure un tabou. Dans L’Enfant que je n’attendais pas, Johanna (Alix Poisson), accusée de tentative d’infanticide, fait face à l’incompréhension de la société et même de ses proches. Mercredi 8 mai à 21.00 sur France 2.

Macha Méril, Bruno Solo et Léa Drucker
Macha Méril, Bruno Solo et Alix Poisson. © Hassen BRAHITI - Pampa Production

Déni de grossesse, focus sur une réalité refoulée

Bébés découverts dans un congélateur ou ailleurs... Il faut qu'un fait divers fasse la une de la presse pour qu'on s'y intéresse. La mort d'un nouveau-né dans des conditions dramatiques ne laisse alors personne indifférent. Mais, en dehors de ces cas extrêmes, reste le véritable problème de santé publique. Car on estime que le déni de grossesse concerne, chaque année, en France, entre 1 500 et 3 000 femmes. Et elles sont environ 320 à accoucher alors qu'elles ne se savaient pas enceintes. Ainsi, aujourd’hui, un bébé naît toutes les six heures dans ces circonstances.
Comment est-ce possible ? La question est tout aussi épineuse que le sujet tabou.
Le fait de ne pas être consciente de son état au-delà du premier trimestre définit le déni de grossesse, qui se dit partiel s'il disparaît au cours de la gestation ou total s'il se poursuit jusqu'au terme. Là où les choses se compliquent, c'est que ces femmes ne ressentent pas les manifestations habituellement liées à la grossesse : nausées, absence de règles, prise de poids... Dans une sorte de pacte avec le psychisme, le corps s'adapte à cette gestation cachée, l'utérus se positionne différemment et le ventre ne s'arrondit que légèrement. Pourquoi ce refus ? Elles-mêmes ont du mal à l'expliquer et s'étonnent de ne pas l'avoir compris.
Selon des études récentes, contrairement aux idées reçues, le déni de grossesse peut toucher les femmes de tout âge, de tout milieu socio-économique, de tout niveau intellectuel, ayant déjà des enfants ou non. 

L’enfant que je n’attendais pas, en résumé… 

Responsable marketing en pleine ascension professionnelle, mariée et mère d’une petite fille de 7 ans, Johanna, 37 ans, est une femme comblée. Jusqu’à ce qu'elle accouche en pleine nuit d’un enfant... qu’elle n’attendait pas. Dans un état second, incapable de gérer ce qui lui arrive, elle se débarrasse du nouveau-né. Accusée de tentative d'infanticide, Johanna jure à ses proches, incrédules, qu’elle ne se savait pas enceinte. Le diagnostic est brutal et incompréhensible : déni de grossesse. Face à la justice, à la société et à son entourage, la jeune femme entame un parcours de résilience et de reconstruction, qui passe par la découverte du lien maternel avec cet enfant inattendu. Soutenue par son amie avocate et par une association, Johanna va se battre pour faire entendre sa voix, mais aussi celle d’autres femmes qui ont vécu la même expérience. 

Fiction (90 min) - Scénario Éric et Caroline du Potet - Réalisation Bruno Garcia - Production Pampa Production, avec la participation de France Télévisions

Distribution 
Alix Poisson Johanna
Bruno Solo Laurent
Macha Méril Christine

L'enfant que je n'attendais pas est diffusé le mercredi 8 mai à 21.00 sur France 2
À voir et revoir sur france.tv   



 

Publié le 07/05/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.