Le plastique, c’est dramatique !

Contrairement aux idées reçues, le plastique n’est pas fantastique ! Dans ce documentaire inédit d’« Enquête de santé » (suivi d’un débat), nous découvrirons à quel point il est toxique et imputrescible, comment il contamine l’environnement et nos organismes. La journaliste reporter d’images Ludivine Favrel (« Immersion au CHU du Mans ») a mené l’enquête. Elle répond à nos questions. Mardi 2 février à 20.50 sur France 5.

Une famille défie le plastique
Une famille défie le plastique. © FTV

Comment choisissez-vous et construisez-vous un sujet comme celui sur le plastique ?
Ludivine Favrel : On décide en comité de rédaction tous ensemble, avec Marina Carrère d’Encausse, quel sujet est attribué à chacun. Je commence alors par me documenter au maximum sur le thème. Ensuite, après un mois d’enquête, avec mon rédacteur en chef, Benjamin Batard, nous choisissons les pistes les plus pertinentes et élaborons un « plan ». Après quoi nous tournons pendant quinze jours et montons le sujet pendant un mois. La particularité de ce documentaire était d’être très axé sur l’aspect scientifique, c’est pour cela que nous avons pris le parti de suivre une famille sensibilisée à la consommation de plastique. Grâce à sa prise de conscience, elle nous propose des solutions pour changer nos habitudes de consommation.
 
Est-ce possible ? 
L. F. : Oui et, sans tomber dans l’extrémisme, on peut faire ses courses avec des sacs en tissu, acheter du vrac, pas forcément bio, et conserver nos denrées dans des bocaux en verre. Ne pas acheter de viande sous vide ou en barquettes. Dans la salle de bains, le gel douche et le shampoing peuvent être remplacés par des savons solides. On peut faire la vaisselle avec du savon de Marseille et une brosse en bois. Nous ne pourrons pas stopper totalement la production de plastique. Mais si chacun réduit sa consommation à son échelle… ce sera déjà énorme ! 
 
Vous étiez-vous déjà interrogée sur l’importance du plastique dans nos vies ? 
L. F. : Pas vraiment. C’est en travaillant sur le sujet que je me suis rendu compte qu’il était omniprésent dans mon quotidien et envahissait mon appartement. Les industriels ont mené leur mission à bien puisque que ce matériau s’est insinué partout sans qu’on s’en aperçoive et surtout en disparaissant de notre vue. 

Qu’est-ce qui vous a le plus choquée lors de votre enquête ? 
L. F. : J’ai découvert que le plastique mettait plus de deux cents ans à se dégrader mais qu’en fait il ne se dissout pas. Il se disloque en nanoparticules ingérées par de plus ou moins petits organismes que nous mangeons à notre tour. La contamination vient aussi de la migration de particules dans la nourriture, comme lorsqu’on réchauffe une barquette au micro-ondes, ou encore de l’air que nous respirons. Le danger vient de cette accumulation. Le WWF avance le chiffre de 5 grammes de plastique – l’équivalent d’une carte bleue – ingéré par personne et par semaine. Même s’il est possiblement exagéré, l’image a le mérite d’alerter les consciences. 
 
Est-ce que certains plastiques sont recyclables à l’infini ?
L. F. : En théorie, oui. Certaines entreprises travaillent en ce sens mais, pour le moment, il n’en existe pas à l’échelle industrielle, leur coût de production étant encore trop élevé. Par exemple, une bouteille d’eau, pour être recyclée, va subir des traitements qu’on ne pourra répéter qu’un nombre limité de fois car ils vont l’abîmer. Elle pourra ensuite être transformée en pull ou en pot de fleurs, mais quoi qu’il en soit elle finira incinérée ou enfouie. Trouver des solutions, changer les habitudes des producteurs et des consommateurs, tout prend beaucoup de temps. La question est de savoir si nous disposons encore de ce temps.
 
Propos recueillis par Diane Ermel  

Enquête de santé – Ces plastiques qui nous intoxiquent

Marina Carrère d'Encausse
Marina Carrère d'Encausse.
© Nathalie Guyon / FTV

Dans le cadre de la programmation « verte » sur France tv et France 5 : le documentaire Plastique, la menace toxique, réalisé par Ludivine Favrel, sera suivi d’un débat animé en direct par Marina Carrère d’Encausse, qui sera entourée d’intervenants spécialisés :

Dr Emmanuelle Lecornet-Sokol, endocrinologue, diabétologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP 
Pr Robert Barouki, toxicologue et biochimiste à l’Inserm - Université Paris Descartes
Philippe Perrin, éco-infirmier, directeur de l’Institut de formation en santé environnementale
Natacha Cingotti, responsable du programme « Santé et produits chimiques » - Health and Environment Alliance (HEAL)
Avec le témoignage de Matthieu Witvoet, éco-aventurier

Magazine (débat 48 min) - Présentation Marina Carrère d’Encausse
Documentaire Plastique la menace toxique (52 min - 2021) - Réalisation Ludivine Favrel - Rédacteur en chef Benjamin Batard - Montage Ève Barrère - Images Maxime Soulard - Prise de son Régis Sarrazin - Production Pulsations, avec la participation de France Télévisions

« Enquête de santé : ces plastiques qui nous intoxiquent », mardi 2 février à 20.50 sur France 5
À voir et à revoir sur france.tv

Publié le 01 février 2021
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.