Jamy dans la colère des flots

Première cause de catastrophe naturelle en France, les inondations sont de plus en plus effrayantes chaque année. À l'heure de la COP 26, Jamy Gourmaud et Églantine Éméyé parcourent le pays afin de nous apprendre les bons comportements à tenir lors des crues, ce phénomène s'intensifiant malheureusement avec le réchauffement climatique. Rendez-vous mercredi 17 à 21.05 sur France 3.

Le Monde de Jamy © Elephant Doc - FTV Studio

Avec ses 100 000 cours d'eau, la France est un pays particulièrement vulnérable aux inondations. Un Français sur quatre serait même exposé au phénomène des crues, première cause de catastrophe naturelle dans le pays. 

À l'automne 2020, les Alpes-Maritimes ont connu une crue éclair, causant la mort de 18 habitants et plus de 3 700 sinistrés. La Vésubie, rivière aux flots déchaînés, emporte tout sur son passage : pont, arbres, routes,  maisons... et vies humaines. On se souvient tous des images glaçantes de ces deux retraités pris au piège de leur maison qui finira par être engloutie par les eaux...

Avec le réchauffement climatique, le phénomène des crues méditerranéennes a augmenté de 20 % depuis 1960 et, selon les climatologues, ces épisodes extrêmes vont devenir de plus en plus fréquents. À la sortie de l'été, la Méditerranée, de plus en plus chaude, provoque l'évaporation de l'eau, entraînant une recrudescence de l'humidité dans l'atmosphère. Ce phénomène, aggravé par le réchauffement climatique — 7 % de vapeur d'eau supplémentaire à chaque fois que la température gagne 1 degré —, est à l'origine d'intenses dépressions qui inondent alors les vallées.
Première cause de mortalité dans les inondations : les voitures prises au piège par les flots. 
Quand on sait qu'il suffit de 30 cm d'eau pour noyer un moteur, le plus gros risque reste le courant du torrent. Il faut alors sortir du véhicule au plus vite... 

Le Monde de Jamy
Le Monde de Jamy
© Elephant Doc - FTV Studio

Inondations : en voiture, quels sont les gestes qui sauvent ?  

Églantine s'est glissée dans la peau d'une victime, accompagnée d'un pompier expérimenté, assis dans la voiture à ses côtés. Une situation ô combien oppressante quand l'eau monte dans l'habitacle...  
Premier réflexe : allumer les warnings pour se signaler ; baisser ensuite les vitres, se détacher et sortir se réfugier sur le toit de la voiture.
 
Si les circuits électriques sont noyés et qu'il est impossible d'ouvrir les fenêtres, emparez-vous d'un appui-tête et, avec ses tiges, cassez la vitre dans un angle ou servez-vous des tiges pour faire levier entre la vitre et la portière. La meilleure des solutions reste d'avoir un brise-vitre accroché à son porte-clef (par ailleurs équipé d'un coupe-ceinture pour se libérer plus rapidement de sa ceinture de sécurité). 

Si les secours ne parviennent à venir jusqu'à vous et que vous êtes contraint de vous jeter à l'eau, nagez sur le dos, les pieds en avant pour amortir les obstacles. Réfugiez-vous derrière un rocher ou un obstacle qui, en créant un contre-courant, génère une zone calme où se réfugier le temps d'attendre les secours.

La Seine sous haute surveillance

Souvenez-vous. En 2016, la crue de la Seine surprend les Franciliens et engendre de coûteux dégâts (1 milliard et demi d'euros). Si Paris a été relativement épargné, ce n'était pas le cas lors des inondations de 1910. Pour mieux comprendre la catastrophe de ce début du XXe siècle, Jamy se replonge, comme si nous y étions, dans les rues inondées de la capitale. Entre images d'archives et vidéos impressionnantes, l'émission offre une vision de la capitale digne des plus grands films catastrophe. La Seine envahit Paris, une nappe inonde les sous-sols, et les récents réseaux souterrains du métro et des égouts transportent alors l'eau, telle une rivière invisible... Si bien que devant la gare Saint-Lazare, un lac se forme, pouvant atteindre jusqu'à deux mètres de profondeur...  Les Parisiens, victimes de la modernité de la capitale, sont contraints d'opérer un retour en arrière : des passerelles de fortune sont construites, les chevaux et des barques de pêcheurs sont réquisitionnés pour le transport...

Le Monde de Jamy
Le Monde de Jamy
© Elephant Doc - FTV Studio


Comment les Franciliens feront-ils face s'ils subissaient une réédition de cette crue historique ? Face à cette menace bel et bien existante, le fleuve est aujourd'hui placé sous haute surveillance, et de nombreux travaux ont été réalisés (quais rehaussés, protection du métro, aménagement de lacs artificiels en amont de Paris pour détourner l'eau du fleuve, etc). Mais, malgré tous ces progrès pour endiguer la crue, la ville sera néanmoins paralysée (fermeture préventive des réseaux de transports, des routes, coupure d'électricité, d'eau, de chauffage), et les Parisiens seront alors invités à quitter leurs domiciles. Et si elle reste impossible à prévoir, cette catastrophe annoncée se reproduira un jour à coup sûr... 

Le Monde de Jamy
Le Monde de Jamy
© Elephant Doc - FTV Studio

Le Monde de Jamy – Climat : la France sous les eaux ? 

Magazine (110 min) – Présentation Jamy Gourmaud et Églantine Éméyé – Réalisation Bruno Bucher, Emmanuel Pernoud et Mathieu Dubosq – Auteurs Bruno Bucher, Emmanuel Pernoud, François Ducroux et Jamy Gourmaud – Production Élephant Doc et France tv studio 
Intervenants  : Gilles Dumas, maire de Fourques (Gard), Thibaut Mallet, ingénieur hydraulique – Symadrem (Syndicat d’aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer), David Perre, sapeur-pompier aquatique, Mohamed Ouzzine, ingénieur infrastructure – Lafarge, Magali Reghezza-Zitt, géographe, spécialiste des risques naturels – ENS, Ludovic Hauduroy, hydrologue – Vigicrues, Cédric Herment, prévisionniste – Vigicrues, David Courtelle, directeur plan inondation – RATP.


Le Monde de Jamy est diffusé mercredi 17 novembre à 21.05 sur France 3
À voir et revoir sur france.tv 
  

@LeMondeDeJamy
Page Facebook 

Commentaires