Le Lot-et-Garonne, la star de « La carte aux trésors »

Retour pour un nouveau numéro inédit en Nouvelle-Aquitaine et plus précisément dans le département du Lot-et-Garonne, sur une zone de jeu qui longe le Lot et la Garonne, de Duras au nord à Nérac au sud, en passant par Monflanquin. « La carte aux trésors », mercredi 11 août à 21.05 sur France 3.

Cyril Féraud survole le Lot-et-Garonne © FTV

Vu du ciel, le Lot-et-Garonne offre un superbe patrimoine et regorge de très nombreux châteaux, témoins imposants de l’histoire de la région Nouvelle-Aquitaine. Tour d’horizon de quelques-uns d’entre eux qui n’attendent que votre visite...

Découvrez le Lot-et-Garonne avec " La carte aux trésors"
Découvrez le Lot-et-Garonne avec  « La carte aux trésors »
© 99 % Médias

Le château de Barbaste 
Ancien moulin fortifié, il fut construit au XVIIe siècle pour Carbon du Faulong, l’intendant des chasses du roi de Navarre Henri III et commandant des tours de Barbaste, en 1588. Le château de Barbaste a été divisé, en 1841, en deux propriétés. La partie sud du château a été donnée en 1879 au bureau de bienfaisance de Barbaste et abrite aujourd'hui encore le bureau de Poste. La partie nord a brûlé en 1933. Les deux ailes des dépendances, perpendiculaires au logis, furent aussi détruites. Il a été inscrit aux Monuments historiques en 1977. 


Le château d’Aiguillon
Le château d'Aiguillon fut construit pour les ducs d'Aiguillon dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Ancienne résidence ducale, il devient ensuite un magasin des tabacs au début du XXe siècle. Il fut restauré en 1958 pour devenir le lycée Stendhal.

Le château de Duras 
Né au Moyen Âge pour défendre la vallée du Dropt, d’abord citadelle imprenable, il a connu de multiples transformations dans les siècles suivants qui lui ont donné le cachet des villas aristocratiques et sa vocation de château de plaisance au XVIIIe siècle. Duras, la cité des Ducs et des lettrés, a marqué une certaine Marguerite Donnadieu, qui choisit le nom de Duras pour signer son premier roman.

Le château de Nérac
Peu de châteaux lot-et-garonnais peuvent s'enorgueillir d'avoir appartenu à un roi. Le château de Nérac peut le clamer. Construit par la famille d'Albret sur ce qui était un ancien fort gascon, le château de Nérac domine la Baïse. Le plus illustre de ses habitants est sans nul doute Henri IV, roi de France et de Navarre. De cette époque faste où la famille d'Albret régnait sur la France, le château ne conserve que son aile nord.

Le château de Poudenas
Construit au XIIIe siècle par les seigneurs de Poudenas, vassaux d'Edouard Ier Plantagenet, duc d'Aquitaine et roi d'Angleterre, le château de Poudenas défend la vallée de la Gélise, qu'il surplombe de 50 mètres, au débouché de la forêt landaise. Avec ses 15 hectares plantés à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle (par le comte de Dijon, propriétaire des lieux à cette époque), le parc du château de Poudenas s'offre autant aux promeneurs bucoliques qu'aux botanistes distingués.

Le château de Gavaudun
Fière sentinelle dominant une étroite vallée classée site naturel protégé, le château de Gavaudun couronne un éperon rocheux haut de quarante mètres. Il fut d'abord un repaire d'hérétiques avant d'être l'un des derniers bastions français lors de la guerre de Cent Ans. Possédé par de grandes familles issues de la noblesse régionale, principalement les Durfort puis les Lustrac, il bénéficia du talent des meilleurs architectes de l'époque. 

Le château de Bonaguil
Situé dans le Lot-et-Garonne, à la frontière du Lot et de la Dordogne, le château de Bonaguil forme un ensemble unique en Europe, aux proportions impressionnantes et dans un état de conservation remarquable. Le seigneur Bérenger de Roquefeuil (1448-1530) consacra plus de trente ans de sa vie à édifier ce château-fort exemplaire. Véritable forteresse, il sera habité jusqu'à la Révolution française.

Le château de Fréchou
Le château de Fréchou appartenait à la famille de Cazenove. C’est un château construit du XIIIe au XVIe siècle. Il survécut à la Révolution, mais fut vendu en 1810 et devint une ferme au cours du XIXe siècle, puis il se dégrada progressivement. Partiellement ruiné, il renaît à partir de 1970 grâce à la restauration de Michel et Aline Taulet. Le château est acquis en 2015 par Jean-Michel Reynaud qui fait appel à l'assistance de l'architecte et paysagiste britannique Giles Vincent. Entouré d'un très beau jardin en terrasse avec de magnifiques vues, le château du Fréchou est inscrit aux Monuments historiques depuis 1952.

« La carte aux trésors » en Lot-et-Garonne.

Les deux candidats, Delphine et Jean-François, vont devoir résoudre des énigmes pour trouver le Trésor et s’élancer dans un jeu de piste géant qui les emmènera aux quatre coins du département pour percer les secrets des châteaux parmi les plus beaux de France. Passages dissimulés, galeries souterraines, portes dérobées, fontaines miraculeuses... Pour la première fois depuis des siècles, les vieilles pierres nous révèleront leurs mystères. Ils partiront ensuite conter fleurette, mais pas forcément au milieu des iris ou des nénuphars, mais dans le sillage du « Vert-Galant », le roi de France Henri IV, connu pour ses innombrables conquêtes féminines. Enfin, ils survoleront les champs pour découvrir la folle histoire de la prune, véritable emblème de la région.


Jeu d’aventure animé par Cyril Féraud et produit par 99 % Médias
« La carte aux trésors » en Lot-et-Garonne est diffusée mercredi 11 aoûtà 21.05 sur France 3 et à revoir sur France.TV

Commentaires