La Culture en mode déconfinée

Avec le confinement, la culture a été contrainte d’hiberner. Impossible de se rendre au musée, de voir un film, d’assister à un spectacle ou d’écouter un concert. Même sur les tournages, les « Moteur ! » se sont tus... Pour savoir comment ceux qui la font vivre ont vécu cette période et comment ils imaginent la suite, l’équipe du « Doc stupéfiant » a mené l’enquête. « La Culture confinée », c’est ce mercredi dès 20.55 sur France 5.

« Le Doc stupéfiant : La Culture confinée »
« Le Doc stupéfiant : La Culture confinée » © Bangumi

Combien d’entre nous ont rêvé de pousser les portes d’un espace culturel lorsque cela nous était interdit ? Avouez-le, cela vous a manqué. Certes, en quelques clics, nous avions tous la possibilité de découvrir en ligne la dernière exposition sur Pompéi au Grand Palais, de parcourir Versailles ou l’Ermitage, d’écouter en live sur les réseaux sociaux l’un de nos artistes préférés, d’évoquer avec nos proches la dernière série ou le film que nous avions aimé, de replonger dans une œuvre littéraire ou encore de nous émouvoir en assistant à la représentation télévisée d’une pièce, d’un opéra ou d’un ballet. Si nous disposions des moyens pour assouvir notre appétit culturel, il manquait néanmoins la chaleur des salles de concert, théâtre, opéra et cinéma, le conseil des libraires, le ressenti face à une pièce de musée ou le bruit de nos pas gravissant une à une les marches de l’escalier à double vis du château de Chambord.

C’est vrai que la culture a été un tout petit peu passée à l’as pendant deux mois et demi. Alors que c’est un moment où les gens n’en ont jamais eu autant besoin.

Jean Labadie, producteur et distributeur de films

Un secteur qui fait vivre 1 million de Français

La création artistique est multiple. Elle est aussi source d’emplois et de revenus. En mettant l’objet culturel sous cloche, ceux qui le font vivre ont vu leurs salaires dégringoler. À tort, beaucoup croit que la culture est faite par et pour des nantis. Il n’en est rien. Comme le rappelle à propos le documentaire, « ce secteur fait vivre 1 million de Français et rapporte sept fois plus que l’industrie automobile ». Un million de salariés, c’est loin d’être une goutte d’eau. Imaginez autour de vous le nombre de personnes potentiellement touchées… Des femmes et des hommes qui, par leur travail, vous permettent non seulement de vous divertir mais aussi de faire tourner notre économie. Un mois après la première phase de déconfinement, beaucoup de lieux restent encore fermés et donc privés de deniers. Leur survie dépendra en grande partie des aides publiques. En Allemagne, elles se comptent en milliard d’euros.

Un artiste, c’est un confiné. Quand Nietzsche parle de la création, il parle de l’enfermement nécessaire pour ouvrir le monde.

Fabrice Bousteau, directeur de la rédaction de Beaux Arts Magazine

Retrouver le public

Quel que soit leur manière de créer, les artistes ont besoin d’un auditoire palpable, visible pour jouer. Pour eux, chaque représentation, chant, danse est unique… La scène de demain est donc vouée à se réinventer, en tout ou partie, pour que nous tous prenions plaisir à nous retrouver sans craindre qu’un virus vienne à nouveau tout stopper. Marie-Claude Pietragalla, Julien Derouault, Khatia Buniatishvili, Philippe Torreton, Marina Foïs, Crystal Murray parlent sans tabou de cette situation qui a mis certains de leurs projets à l’arrêt… Pour finir sur une note positive, découvrez au cours du documentaire quelques images extraites du live que Jean-Luc Godard a offert pendant le confinement. Lui qui se fait si discret a donné le sentiment en s’exprimant face caméra pendant une heure et demie de s’adresser à chacun des internautes. C’est stupéfiant !

Le Doc stupéfiant - La Culture déconfinée

Documentaire (inédit - 90 min) - Réalisation Julien Beau, Aurélia Perreau et Jérôme Bermyn - Avec la participation de Léa Salamé - Production Bangumi et France Télévisions
Enquête sur le terrain d’une culture à l’arrêt. Touché lourdement par la crise du Covid-19, le secteur artistique cherche aujourd’hui à se réinventer et à « enfourcher le tigre », selon l’expression du chef de l’État. Les créateurs veulent croire que l’art est une partie de la solution. Léa Salamé a rencontré des figures importantes qui se confient. 

Le Doc stupéfiant - La Culture déconfinée est diffusé mercredi 10 juin 2020 à 20.55 sur France 5
À voir et à revoir sur france.tv

Publié le 08 juin 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.