« Laissez-vous guider » : La folle aventure du Paris haussmannien

Stéphane Bern et Lorànt Deutsch nous convient à un parcours historique et touristique au cœur de Paris et racontent comment un homme, le baron Haussmann, a réalisé la plus titanesque transformation urbaine. Au cours de cette balade, nos deux guides font revivre, grâce à des reconstitutions en 3D, d’extravagantes constructions aujourd’hui disparues et nous plongent dans l’ambiance du Second Empire de Napoléon III avec ses anecdotes savoureuses. Jeudi 30 avril à 21.00 sur France 2.

Laissez-vous guider
« Laissez-vous guider ». © Prod et Compagnie / Morgane Production / Carpo 16 Production / Kisayang

Les transformations de Paris sous le Second Empire constituent un projet inédit de modernisation d’ensemble de la capitale française imaginé par l’empereur Napoléon III, imposé par un décret de 1852 – véritable arrêt de mort du vieux Paris, hérité du Moyen Âge et de la Renaissance – et confié au préfet de la Seine, Georges Eugène Haussmann, autoproclamé « baron Haussmann ». Ce serviteur zélé, dont l’histoire a retenu le nom au point d’en faire celui d’une époque, d’un style et d’une ambition, n’était pourtant ni architecte, ni urbaniste, ni banquier. Le projet pharaonique dont il fut le maître d’œuvre a cependant couvert tous les domaines de l’urbanisme. Aussi bien au cœur de Paris que dans ses quartiers extérieurs, soit environ 60 % de la superficie de la ville, tout va changer en une vingtaine d’années (1853-1870) : le tracé des rues et des boulevards, la réglementation des façades, la création d’espaces verts (dont les bois de Boulogne et de Vincennes, avec 80 000 arbres plantés), le mobilier urbain, les équipements, les réseaux de transport et les monuments publics...
Au milieu du XIXe siècle, la formidable croissance démographique de la capitale provoque une densification considérable des quartiers du centre. La ville n’est qu’un lacis de rues étroites, de maisons délabrées de plus en plus nombreuses, à l’origine d’une insalubrité terrible. Selon les idées de l’époque, l’étroitesse des rues et la hauteur des maisons, empêchant la circulation de l’air, favorisent la propagation des maladies. C’est à ce processus de paupérisation du centre que les grands travaux prétendent s’attaquer.
Le prix en sera élevé : environ 20 000 immeubles détruits pour 30 000 construits, des monuments rayés de la carte quand ils n’entraient pas dans le plan d’ensemble, et une spéculation immobilière qui fait flamber le prix des loyers. Mais ces transformations marqueront aussi l’instauration d’un nouveau standard de confort et d’hygiène avec la création des égouts, le réseau d’eau potable et même l’arrivée du gaz dans les habitations.
Violemment critiqués par certains de ses contemporains pour leur coût faramineux (Jules Ferry raillait « les comptes fantastiques d’Haussmann ») et pour leur impact sur la mixité sociale, les travaux du « baron » conditionnent toujours au XXIe siècle le visage de Paris et l’usage quotidien de la ville par ses habitants.
C’est donc à une plongée dans une ville en ébullition que nous convient Stéphane Bern et Lorànt Deutsch, une déambulation qui fait revivre toute une époque, ses fastes et sa misère, ses banquiers, ses fêtes, ses grands magasins, ses divertissements : de l’Opéra Garnier (véritable show room du projet napoléonien) et son fantôme au palais Omnibus du Champ-de-Mars, de la place de l’Étoile à l’Hôtel de la Païva, luxueux palais miniature bâti pour une cocotte, en passant par les pavillons Baltard, modernes cathédrales de fer, le Paris du Second Empire comme on ne l’a jamais vu !

Laissez-vous guider
« Laissez-vous guider ».
© Prod et Compagnie / Morgane Production / Carpo 16 Production / Kisayang


Les reconstitutions en 3D

Le quartier de l’Opéra en travaux
Découvrez à quoi ressemblait le titanesque chantier de l’Opéra lors des travaux menés par le baron Haussmann entre 1853 et 1870. Paris va être transformé en profondeur, on double la superficie de la capitale, on passe de 12 à 20 arrondissements…

Ouverture de la façade d’un immeuble haussmannien
Les travaux entraînent d’importantes expropriations et donnent naissance à une habitation d’un nouveau genre : l’immeuble haussmannien. L’architecture de ces immeubles était très codifiée, tout comme les règles de vie à l’intérieur.

Le palais Omnibus
C’est entre la tour Eiffel et l’École militaire, dans le VIIarrondissement de Paris, que Napoléon III a choisi de faire construire le gigantesque palais qui a accueilli l’Exposition universelle de 1867. Un palais aux proportions démesurées, à la hauteur des ambitions de l’empereur.

L’avenue des Champs-Élysées au XVIIe siècle
Avec Napoléon III et Haussmann, la plus belle avenue du monde prend son essor, le quartier va être bouleversé de fond en comble pour devenir progressivement le berceau du luxe, des hôtels particuliers et des fêtes somptueuses.

Les Halles Baltard
C’est dans le quartier des Halles que Napoléon III décide de faire construire un édifice mythique, un chef-d’œuvre aujourd’hui disparu, dont beaucoup de Français se souviennent encore avec nostalgie : les Halles Baltard.

Laissez-vous guider
« Laissez-vous guider ».
© Prod et Compagnie / Morgane Production / Carpo 16 Production / Kisayang

Laissez-vous guider

Émission (120 min) guidée par Stéphane Bern et Lorànt Deutsch  - Écrite par Silvia Drumond - Réalisation Nicolas Ferraro - Production Prod et Compagnie, Morgane Production, Carpo 16 Production, Kisayang, avec la participation de France Télévisions

Laissez-vous guider est diffusé jeudi 30 avril à 21.00 sur France 2
À voir et revoir sur france.tv

Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.