Arctique à vendre

Sous la banquise arctique, le gaz et le pétrole exacerbent la convoitise de tous les pays limitrophes et au-delà. Même l’empire du Milieu intrigue auprès de son voisin russe pour obtenir une part de l’iceberg, lorsque celui-ci aura fondu ! Au pôle Nord, une nouvelle guerre froide sévit... et, paradoxalement, celle-ci est due au réchauffement climatique ! « Le Monde en face » : « Arctique, la guerre du pôle ». Mardi 1er décembre à 20.50 sur France 5.

Une nouvelle route maritime au Nord
Une nouvelle route commerciale par le Grand Nord © Magnéto Presse

Sous notre toit
L'Arctique, toit de notre monde, est pourtant une réalité géographique un peu floue. L'Arctique est la région entourant le pôle Nord, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire arctique. Elle n'appartient à personne mais est partagée entre les huit pays frontaliers : la Norvège, la Suède, la Finlande, la Russie, les États-Unis (avec l'Alaska), le Canada, le Danemark (avec le Groenland) et l'Islande. Ils forment le Conseil de l'Arctique. Longtemps totalement couvert par la banquise, le cercle polaire se voit menacé de toutes parts depuis qu'il subit – et dans le même temps accélère – le réchauffement climatique. Car, il s’agit là d’un cercle vicieux puisqu'en se réchauffant la planète amène les glaces à fondre plus rapidement. Plusieurs études envisagent même que la banquise de l’Arctique puisse fondre complètement d'ici à l'été 2050. Les conséquences climatologiques, naturelles et humaines seraient catastrophiques.

Le blanc est une couleur chaude
Pourtant, tous les membres du Conseil de l'Arctique ne voient pas ce drame d'un si mauvais œil. Au contraire, depuis bien des années, la Russie pose les jalons d'une politique d'occupation du terrain, par le renforcement de ses bases militaires qui font face au cercle polaire ou par une prétendue expédition scientifique au cours de laquelle l'explorateur Arthur Tchilingarov (un proche le Poutine) pose le drapeau russe sur le fond océanique, à 4 261 mètres sous la glace. Ces provocations suscitent l'indignation des États-Unis et du Canada principalement, ce dernier possédant 40 % du territoire arctique. 
Les raisons de l'intérêt pour cette zone résident dans la possibilité d'exploiter son sous-sol et de naviguer sur de nouvelles routes maritimes et commerciales bien plus facilement qu'auparavant puisque la banquise disparaît chaque année un peu plus. Ce nouvel eldorado représente des réserves considérables en pétrole et en gaz naturel. Les investissements destinés à leur exploitation explosent dans tous les pays concernés. Et cette manne provoque des luttes d'influence et des accords secrets impliquant même des pays hors cercle polaire. La Chine, depuis quelques décennies, intrigue auprès de l'Islande (en lui venant en aide après la crise de 2008) pour entrer au Conseil de l'Arctique en tant qu'observatrice, comme la France, notamment. Puis auprès de la Russie, en lui venant en aide — encore — pendant le blocus économique qui a suivi l'invasion de la Crimée. Un opportunisme guidé par la possibilité de rallier l'Europe par le détroit de Béring presque tout au long de l'année. 

 

Le Monde en face : Arctique, la guerre du pôle

En août 2020, on a mesuré 38 degrés au-delà du cercle polaire. D’ici à 2050, tous les climatologues prédisent que le pôle Nord, tel que nous le connaissons, va disparaître. « Bruits de bottes russes » sur la neige polaire, hommes d’affaires chinois en repérage en Islande, proposition du président américain d’acheter le Groenland… Nous sommes entrés dans une nouvelle ère en Arctique : celle de la compétition sans merci pour sa conquête. La Russie, la Chine et les Etats-Unis avancent leurs pions sur ces étendues glacées, comme sur un jeu de stratégie grandeur nature. Qui parviendra à mettre la main sur les gigantesques réserves d’hydrocarbures ? Qui deviendra le maître de l’océan Arctique ?  De la Laponie à la Chine, de Moscou à Washington, Arctique, la guerre du pôle nous raconte ce grand jeu tactique à l’échelle planétaire. Un bras de fer au sommet du globe qui risque d’avoir des conséquences désastreuses pour le reste du monde.

Documentaire (80 min - 2020) – D'après une idée originale de Laurent Delahousse – Réalisatrice Agnès Hubschman  Rédacteurs en chef Florent Chevolleau et Fabien Boucheseiche – Produit par Magnéto Presse, avec la participation de France Télévisions

Diffusion dans Le Monde en face mardi 1er décembre à 20.50 sur France 5
Arctique, la guerre du pôle est à voir et revoir sur france.tv

Publié par Diane Ermel
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.