Nouvelle saison inédite de « La Stagiaire »

Constance Meyer et le juge Boris Delcourt reviennent pour de nouvelles enquêtes. « La Stagiaire », pour cette saison 6, nous réserve ainsi bien des surprises et des rebondissements sur la vie privée de nos protagonistes préférés. C’est parti pour quatre semaines inédites, le mardi à partir de 21.05 sur France 3.

Michèle Bernier et Antoine Hamel dans la saison 6 de « La Stagiaire ». © François Lefebvre / FTV / Eléphant Story

« La Stagiaire » : découvrez les temps forts de la saison 6 !

Une nouvelle saison tournée cet été à Marseille où Michèle Bernier (Constance Meyer) et Antoine Hamel (Boris Delcourt) croisent quelques visages connus du grand public, tels que Jean-Charles Chagachbanian et Jeremy Banster, tous deux vus dans Plus belle la vie et Un si grand soleil
Mathieu Gleizes, scénariste de la série, nous dévoile les temps forts de cette saison 6.

Interview de Mathieu Gleizes, scénariste de la série

Présentez-nous le thème central de cette saison 6 ? 
Mathieu Gleizes : Le thème central de cette saison 6 est la vie de couple vue à travers différentes étapes de son existence. Constance et Barth déménagent et n’ont pas les mêmes attentes sur leur futur lieu de vie. Boris et Solène sont confrontés au retour du père de Raphaël, le fils de Solène. Quant au procureur Quiring, il va rencontrer quelqu’un.

Les sujets des épisodes ont-ils un lien entre eux ou chacun répond-il à une problématique judiciaire particulière ?
M. G. : Les instructions sont imaginées indépendamment les unes des autres. Nous faisons bien sûr attention à ce qu’il n’y ait pas de similitudes entre elles, à traiter une diversité de thèmes, de profils, d’univers. Il y a aussi parfois un écho avec la trajectoire personnelle ou le passé des personnages principaux. Nous tenons à écrire d'une façon presque artisanale, comme si chaque épisode était un unitaire à part entière, un dossier d’instruction que l’on découvre page après page, pour arriver à un dénouement solennel, au palais de justice – comme il peut y en avoir parfois dans un procès –, qui fait émerger la vérité d’un crime.  

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
M. G. : Les auteurs ont chacun leurs sources d’inspiration. Ils peuvent  imaginer leurssujets et  leurs  personnages par rapport à des séries, des films, des livres, autant que dans l’actualité. Parfois, leurs obsessions, leur propre expérience ou celles de leurs connaissances sont aussi à l’œuvre. C’est un métier de voleur, on pille tout ce qu’on peut trouver, partout, dans l’observation de la vie, pour ensuite le transformer et en faire quelque chose de singulier en y intégrant, dans le cas d’une série par exemple, les codes et les contraintes du programme. 

Les comédiens, et notamment Michèle Bernier et Antoine Hamel, interviennent-ils dans l’évolution de leurs personnages respectifs, leurs dialogues ?
M. G. : Oui, bien sûr, et c’est nécessaire. Ils connaissent leur personnage mieux que quiconque et ont besoin de ce dialogue avec les producteurs, les auteurs, les réalisateurs. De plus, Michèle et Antoine ont un vrai savoir de la technique du scénario, une grande connaissance des séries. Ils tirent les textes vers le haut, avec beaucoup de bienveillance. Ils interviennent à différentes  étapes, en amont, au moment où les bases de la saison se constituent, et aussi plus tard à travers des lectures, des retours. Tous ensemble, nous cherchons à faire les meilleures histoires possibles en mettant nos ego de côté. 

Dans cette nouvelle saison, avez-vous un épisode préféré, un personnage qui vous a particulièrement touché ?
M. G. : J’aime le ton de la série dans son ensemble. La Stagiaire oscille entre des moments de comédie et une tragédie romanesque que Constance Meyer dévoile à chaque épisode. Les auteurs, au cours du processus d’écriture, finissent par aimer tous leurs personnages, même les plus détestables. Après, il y a forcément plus d’affinités avec tel personnage ou tel épisode en fonction des projections que chacun peut réaliser dans une histoire. Personnellement, ce qui m’a le plus touché dans cette saison, ce sont les moments où les couples incarnés par nos héros s’éloignent et tentent ensuite de recréer le lien entre eux, les passerelles entre les intrigues de Constance, Barth, Boris et Quiring, quand la vie de l’un vient percuter celle de l’autre.  Concernant les instructions, j’aime bien l’épisode « À la dérive », qui parle de la difficulté d'une famille à se sortir de ses dysfonctionnements, ou « Précoces », qui traite de la souffrance des enfants surdoués. 

« La Stagiaire » – Saison 6

Série (8 x 52 min) – Réalisation Philippe Bérenger et Alexandre Pidoux – Production Elephant Story 
Avec Michèle Bernier (Constance Meyer), Antoine Hamel (Boris Delcourt), Philippe Lelièvre (Barth Meyer), Nicolas Marié (Vladimir Quiring), Géraldine Loup (Fanny Pelletier), Soraya Garlenq (Nadia Saïdi), Clément Moreau (Antoine Meyer), Jeanne Lambert (Alice Meyer), Cyrielle Vogue (Solène)
Parmi les guests : Jean-Charles Chagachbanian, Jeremy Banster, Thierry Ragueneau

La Stagiaire est diffusé le mardi à 21.05 sur France 3
À voir et revoir sur france.tv 

Les épisodes

Mardi 23 mars à partir de 21.05
Épisode 1 : « Espèce protégée » 
Le corps d’un homme est retrouvé au fond d’un ravin. Tout indique que l’on a voulu faire croire à un accident. Constance et Boris découvrent que la victime était un homme déterminé : passionné par l’étude des oiseaux et fervent défenseur de leur protection mais, surtout, un père célibataire prêt à tout pour comprendre pourquoi son fils adolescent le fuyait.
 
Épisode 2 : « À la dérive » 
Axel n’est pas un adolescent comme les autres. C’est un youtubeur, un influenceur suivi par des milliers de jeunes. On vient de le retrouver mort au domicile de ses parents où il vivait encore. Contrairement à son personnage sur les réseaux sociaux, Constance et Boris découvrent qu’Axel était un garçon perturbé et que sa cellule familiale était en crise. 

Mardi 30 mars à partir de 21.05
Épisode 3 : « K.-O. » 
Philippe Kramer, ancien joueur de boxe pro, dirigeait un club amateur où il entraînait de nombreux jeunes des quartiers populaires de Marseille. On l’a retrouvé mort, asphyxié sous un appareil de musculation. Le juge Delcourt et sa stagiaire découvrent que cet homme était très apprécié par les familles des jeunes qu’il aidait. Mais est-ce ce qui l’a mené à sa perte ? 
 
Épisode 4 : « Dans la lumière » 
Ce n’est pas tous les jours que l’on fait la découverte d’une nouvelle planète dans l’Univers. C’est pourtant pour cela qu’Isaac Lanciaux est devenu depuis deux ans un nom incontournable dans le milieu de la recherche spatiale et astronomique. On vient de le retrouver mort.  Pas facile pour Constance et Boris d’orienter l’enquête sur la mort d’un homme qui avait de nombreux admirateurs, mais aussi beaucoup d’ennemis. 

Mardi 6 avril à partir de 21.05
Épisode 5 : « Précoces » 
Excellia est un établissement spécialisé qui accueille les enfants et adolescents surdoués en s'adaptant à leur rythme. Lucie, la psychologue de l’école, est retrouvée morte à son domicile. Constance et Boris vont se confronter aux témoignages de jeunes élèves de l’établissement et même à la disparition de l’un d’entre eux, lancé en pleine enquête. 

Épisode 6 : « Violences » 
Qui soupçonnerait un homme, en apparence bien sous tous rapports, père de famille et journaliste, d’avoir été inculpé pour violences envers sa femme ? C’est le cas de Julien Leval, qui vient d’être découvert sans vie dans une ruelle. Sorti depuis peu de prison, il assistait à un groupe de paroles d’hommes violents, animé par un avocat et une psychologue... 

Mardi 13 avril à partir de 21.05
Épisode 7 : « Isolés » 
Ce devait être un beau week-end romantique, sur une petite île au charme sans pareil. C’est ce que pensaient Constance et Barth, Boris et Solène, mais aussi Quiring et Milena, qui se retrouvent à leur grande surprise dans le même hôtel ! Peut-on imaginer pire situation que de passer un week-end en amoureux avec son père, son collègue ou son supérieur ? Ce séjour va définitivement tourner au vinaigre lorsqu’un cadavre est retrouvé...

Épisode 8 : « Aménagement de peine » 
Le corps d’un quadragénaire gît dans la cour d’un immeuble en construction. Il a été poussé de la terrasse du dernier étage. Emmanuel Gaillot est une victime hors du commun : détenu en semi-liberté après une condamnation pour abus de biens sociaux, il travaillait depuis quelques semaines pour une agence immobilière dans le cadre de sa future réinsertion.  

Publié par Béatrice Cantet le 22 mars 2021
Commentaires